RDC:Plusieurs observateurs plaident pour un accès facile aux médicaments antirétroviraux

par -
0 1115
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Plusieurs observateurs plaident pour un accès facile aux médicaments antirétroviraux et un renforcement des actions de sensibilisation dans la lutte contre le VIH Sida ainsi que la mobilisation des ressources nécessaires pour rendre cette lutte efficace.

Parmi les structures engagées dans cette lutte figure le programme national multisectoriel de lutte contre le VIH/Sida. Des ONGs également accompagnent cette structure officielle afin de mener à bon port cette lutte au regard de l’urgence qui s’impose vu la gravité de la maladie et de couche de populations qui ignorent que le sida existe.

Dans le Kongo central par exemple la population de la cité d’Inga était sensibilisée sur le VIH/Sida par L’ONG Actions Communautaires Sida et Avenir Meilleur pour les Orphelins au Congo (AMOCONGO) le weekend dernier. Ce projet qui est réalisé en collaboration avec la Société nationale d’électricité (Snel) va durer six mois.

De son côté, la Monusco a lancé il y a trois semaines passées, la campagne de dépistage volontaire du VIH/Sida dans un camp où sont hébergés des ex combattants FDLR et leurs dépendants en territoire de Walungu (Sud-Kivu). Ce projet permettra aux concernés de connaître leurs états sérologiques. Les enfants sont aussi dépistés sur autorisation de leurs parents.

En décembre 2014, le chef de projet-adjoint en charge du VIH/Sida au Sanru, Philippe Lukanu, avait indiqué que les violences sexuelles constituent «une des portes d’entrée du VIH/Sida » en RDC. Le directeur du Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), Lievin Kapend, a affirmé que la RDC compte actuellement environ 600 000 personnes infectées par le virus du Sida. Il a fourni ce chiffre lundi 9 juin 2015 au cours d’une réunion à laquelle ont participé le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, les membres du gouvernement et plusieurs acteurs impliqués dans la lutte contre le Sida pour discuter des stratégies à mettre en œuvre contre cette maladie.

Les participants à cette réunion ont notamment convenu de mobiliser plus de fonds et de mieux les utiliser pour la lutte contre le Sida.

Lievin Kapend a plaidé pour la participation de « tout le monde » dans la lutte contre cette maladie. Le comité antisida a souhaité une prise de conscience au sujet du Sida.

« J’ai la ferme volonté, la ferme détermination de m’impliquer », a affirmé le gouverneur du Kasaï-Oriental, qui avait également pris part à cette réunion.

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu, s’est réjoui de la baisse du taux de prévalence du Sida dans sa province.

« Le Nord-Kivu a un taux de prévalence qui se situait il y 5 ans à 5 ou 6 %. Maintenant il est en baisse vers 3% », a-t-il expliqué.

Au cours de cette réunion, le plan stratégique national antisida 2014-2017 a été adopté.

Il y a également été annoncé l’adhésion de la RDC à la campagne mondiale antisida en rapport avec la coupe du monde de football au Brésil l’an dernier. Joseph Kabila avait même apposé sa signature sur un ballon qui avait utilisé pendant cette compétition il y a plus d’une année

La campagne «Moi, le sida» lancée en juin 2015 par Aides

L’association Aides veut refaire parler du VIH avec «Moi, le sida», une campagne de sensibilisation dont l’objectif est une diffusion «virale» sur tous les réseaux sociaux.

«Bien que toujours très présent, le sida semble de plus en plus absent des débats et conversations. Pourtant, chaque année, 6.000 nouveaux cas sont détectés en France. 150.000 personnes sont porteuses du VIH dont 30.000 qui l’ignorent», déplore Aides, la plus importante association française de lutte contre le VIH.

Dans le cadre de cette campagne, des milliers d’utilisateurs de Twitter ont reçu ou vont recevoir l’intrigant message «le sida vous suit», explique Antoine Henry, responsable communication d’Aides.

Personnage virtuel

«Le sida» devient à cette occasion un personnage virtuel, présent sur la toile, aussi bien sur Facebook que sur Instagram ou sur les sites de rencontre Viber et twiter…

«Tout au long de la campagne, le sida va s’immiscer dans la vie des gens comme il le fait dans la réalité : sans crier gare», explique Aides dans un communiqué.

Cette campagne, qui «mêle guérilla digitale et révélation média», est une «opération de sensibilisation basée sur un spammeur envahissant mais utile qui rappelle que le sida est toujours là, partout, tout le temps», ajoute Aides.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse