Lutte contre le VIH/SIDA Djibril D. parle du « Plan de rattrapage », un contrat entre l’Afrique de l’Ouest et du Centre

par -
0 403
Une attitude du Direction régional de l’Onusida lors d’un entretien (Ph/ Prince)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Direction régional du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) a affirmé que le « Plan de rattrapage »  est un contrat entre l’Afrique de l’Ouest et du Centre et la communauté internationale, dont l’objectif fondamental est d’accélérer  les efforts  pour que cette régions de 25 pays, puissent répondre présent à l’horizon 2030.

«   La communauté internationale a fixé comme objectif de finir l’épidémie du VIH/SIDA entant que problème de santé publique. C’est là, l’objectif fondamental de ce Plan de rattrapage, qui  existe il y a de cela 6 mois avec un objectif de 18  mois, et qui d’ici décembre 2018, sera renforcé dans les programmes nationaux »,  a indiqué le Docteur. Djibril D iallo,  directeur région de l’ONusida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, lors du Forum des médias sur l’information concernant le « Plan de rattrapage du VIH/SIDA » et les objectifs de développement Durable (ODD).

Ce « Plan de rattrapage », qui est un plan d’accélération,  appartient aux pays. Il comporte quatre piliers, à savoir : la volonté politique, la question des services des programmes,  la question du financement interne et externe, et la dimension de la communication.  « Ce sont les pays qui l’ont lancé. Et donc,  d’une part, nous avons un plan régional qui est  opérationnel, et d’autre, nous avons des plans nationaux qui sont la copie du Plan régional »,   a-t-il souligné, visiblement satisfait de l’accompagnement des médias.

Une présence qu’il a jugée capitale et incontournable dans la lutte contre cette pandémie, qui menace les 500 millions d’habitants de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Il l’a dit en ces termes : « les  médias que vous êtes jouent déjà un rôle très important, parce que moi entant que Directeur régional, j’ai demandé à chaque Directeur et Directrices-pays de me choisir des journalistes, qui de par leur réputation, sont connus comme des gens qui sont familiers et couvrent les questions sur le vih/sida. Donc, nous ne sommes pas restés à Dakar pour  recruter aveuglement des journalistes. Ce sont des journalistes qui ont déjà de la réputation dans leur pays d’origine. Et de ce fait, ce que nous faisons, c’est d’amener ces journalistes à raffermir le réseau  de reportage sur la question de la lutte contre le VIH/SIDA en même temps, l’ONUSIDA use de sa très bonne réputation pour essayer d’accompagner ces journalistes et les mettre dans les meilleurs conditions de travail. Parce que  après tout,  l’ONUSIDA est une organisation mondiale, dont Le Directeur exécutif, Michel Sidibe accorde une attention particulière à la dimension communication dans la lutte contre le VIH/SIDA ».

Enfin, soulignons qu’il y a un besoin d’accélération  du « Plan de rattrapage » pour atteindre l’objectif sans SIDA fixé à l’horizon 2030.  Ainsi, le partenariat avec la presse s’avère très capital dans l’atteinte de ce noble objectif.

« L’objectif fondamental de cette rencontre est de raffermir les liens avec les communicateurs qui comptent dans le cadre de notre travail et nous ferons que dans vos pays et travail, que vous puissiez avoir l’information en temps réel afin de vous de permettre de pouvoir faire votre travail en ce qui concerne la lutte contre le VIH/SIDA comme point d’entrée vers  l’atteinte des Objectifs de Développement durable (ODD) en Afrique de l’Ouest et du Centre »,   a conclu le Direction régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

(Yassa, depuis Dakar)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse