Lutte contre le sida: Une déclaration politique et réaliste met fin aux travaux de New York

par -
0 526
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une   nouvelle   déclaration   politique progressiste et réaliste sur la fin du sida a été adoptée ce jour par les États membres lors de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la fin du sida quise tient actuellement à New York, aux États-Unis d’Amérique.

Cette déclaration politique inclut un ensemble d’objectifs spécifiques assortis d’échéances qui doivent être atteints d’ici 2020   pour   mettre   fin   à   l’épidémie   de   sida   d’ici   2030   dans   le   cadre   des   Objectifs   dedéveloppement durable.

Des chefs d’État et de gouvernement, des ministres, des personnes vivant avec le VIH, des représentants de la société civile, des organisations internationales et du secteur privé, des scientifiques et des chercheurs se sont retrouvés pour la Réunion de haut niveau sur la findu sida afin de mettre à profit les engagements pris dans la déclaration politique et mettre lemonde sur la bonne voie pour en finir avec l’épidémie de sida comme menace de santépublique d’ici 2030.

« La communauté internationale est unie dans sa détermination à mettre fin à l’épidémie desida dans le cadre des Objectifs de développement durable », a déclaré Mogens Lykketoft,Président de l’Assemblée générale des Nations Unies. « Cette réunion pose les fondationsdes   futures   avancées   dans   l’obtention   de   meilleurs   résultats   cliniques   pour   toutes   lespersonnes touchées par le VIH et en vue de bâtir des sociétés plus fortes prêtes à releverles défis de l’avenir ».

« Le monde a l’opportunité de mettre fin à une épidémie qui a défini la santé publiquependant toute une génération », a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA.« Les décisions que nous prenons ici, notamment l’engagement en faveur de zéro nouvelleinfection à VIH, zéro décès lié au sida et zéro discrimination, vont servir de tremplin à la miseen œuvre d’un agenda innovant, éclairé par des données probantes et socialement juste quipermettra d’en finir avec l’épidémie de sida d’ici 2030 ».

Des progrès remarquables ont été accomplis dans la riposte au VIH depuis la dernièreréunion de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH et le sida en 2011. Endécembre 2015, 17 millions de personnes avaient accès aux médicaments antirétroviraux etles nouvelles infections à VIH chez les enfants ainsi que les décès liés au sida ont connuune baisse considérable. La réduction des décès par tuberculose chez les personnes vivantavec le VIH a également avancé.

En revanche, le nombre de nouvelles infections à VIH chez les adultes est resté quasi stabledepuis 2010 et trop de personnes sont laissées à l’écart de la riposte, notamment les jeunesfemmes   et   les   filles   et   des   groupes   spécifiques   de   la   population   comme   lesprofessionnel(le)s du sexe, les détenus, les hommes gays et les autres hommes ayant desrapports sexuels avec des hommes, les personnes transgenres et les consommateurs dedrogues injectables.

La Réunion de haut niveau sur la fin du sida va attirer l’attention sur l’importance d’unestratégie d’accélération de la riposte au VIH au cours des cinq prochaines années visant àmettre le   monde sur la bonne voie  pour en finir avec l’épidémie   de sida. La   stratégied’accélération de l’ONUSIDA pour mettre fin à l’épidémie de sida comporte un ensembled’objectifs   assortis   d’échéances,   notamment   la   réduction   du   nombre   de   personnesnouvellement   infectées   de   2,1 millions   [1,8   million   –   2,4 millions]   en   2015   à   moins   de500 000 en 2020, la réduction du nombre de personnes décédées de maladies liées au sidade 1,1 million [940 000 – 1,3 million] en 2015 à moins de 500 000 en 2020 et la suppressionde la discrimination liée au sida.

Les participants vont prendre part à toute une série de débats et d’événements tout au longde la Réunion de haut niveau sur la fin du sida afin de discuter comment transformer ladéclaration politique en   actions concertées au moyen   de l’innovation scientifique, de ladurabilité financière, de la lutte contre la stigmatisation et la discrimination et de la créationde   sociétés   socialement   justes,   résilientes   et   inclusives   où   personne   n’est   laissé   pourcompte.

Plusieurs   tables   rondes   et   manifestations   parallèles   seront   organisées,   notamment   surl’utilisation de la fin du sida pour la transformation sociale et le développement durable, lefinancement et la pérennité de   la fin du sida et l’arrêt des   nouvelles infections   à VIH.

L’ONUSIDA présentera un rapport sur les progrès remarquables réalisés dans l’arrêt desnouvelles infections à VIH chez les enfants. L’ONUSIDA a également annoncé, aux côtés del’Organisation mondiale de la Santé et de ses partenaires, que trois nouveaux pays (dont laThaïlande qui, au plus fort de l’épidémie, comptait plus de 3 000 nouvelles infections chezles enfants chaque année) avaient éliminé les nouvelles infections à VIH chez les enfants.Parmi les autres événements prévus, une réunion préliminaire des jeunes et un serviceinterreligieux. La Réunion de haut niveau sur la fin du sida comportera également un marchédes innovations qui présentera les nouvelles technologies et outils dans le domaine de lasanté et du VIH.   Le   lundi 6 juin, le Maire de   New York, Bill de   Blasio, a organisé un événement sur le thème « Les villes s’engagent » à la bibliothèque municipale de New York,qui a mis en lumière le rôle clé que jouent les villes dans la fin de l’épidémie de sida.

La Réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la fin du sida est convoquée parle Président de l’Assemblée générale des Nations Unies et co-animée par la Suisse et laZambie.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse