Lutte contre le sida: Les députés et plusieurs acteurs s’accordent sur la modification de la loi qui protège les droits des PvVIH

par -
0 305
Dr Mashako, Vice-président de la Commission socioculturelle de l’Assemblée nationale avec la presse (Ph/Onusida)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les membres de la Commission socio-culturelle de l’Assemblée Nationale –au nombre de dix étaient  au siège de l’ONUSIDA  pour échanger avec les différents acteurs de lutte contre le Sida sur l’opportunité de modifier la loi n° 08/011 du 14 juillet 2008 portant protection des droits des Personnes vivant avec le VIH/Sida et des Personnes affectées.

Deux exposés ont servi de documents d’orientation aux participants à cette journée d’information : il s’agit de l’exposé du Point Focal VIH/Sida du Ministère de la Justice et Droits humains  Mme Marie-Josée Mujinga qui a développé l’argumentaire sur la modification de cette loi en soulignant que la République Démocratique du Congo est partie prenante à plusieurs accords ou conventions dont l’esprit voire la lettre s’érigent contre une législation particulière qui criminalisent les personnes vivant avec le VIH/Sida par rapport à la problématique de la transmission volontaire de cette maladie . Elle propose un toilettage de cette  loi en vue de lui rendre son caractère protecteur des PvVIH.

L’exposé des jeunes  a été présenté par Rachel Ndaya, Coordinatrice nationale du Réseau des Associations congolaises des jeunes contre le Sida, RACOJ. Preuves à l’appui, elle a expliqué que la loi n° 08/011 en ses articles 36 et 39 ne dispose pas de faire le dépistage des mineurs alors que 90% des jeunes  âgés de 10 à 19 ne connaissent pas leur statut sérologique et sont exposés au VIH. Autre difficulté relevée par les jeunes, c’est l’annonce du statut sérologique aux enfants. Ils ont fait des propositions basées sur les expériences vécues pour amender cette loi.

Après avoir échangé avec les parties prenantes à cette rencontre, les députés, conduits par Dr Mashako Mamba Vice-président de la Commission Socioculturelle de l’Assemblée Nationale,  ont reconnu que cette loi contient des articles qui fragilisent la lutte contre le VIH/Sida en RDC. Il faut donc travailler avec l’Assemblée nationale pour modifier rapidement la loi incriminée. Le Secrétaire Exécutif National du PNMLS, le Directeur-pays de l’ONUSIDA et le Secrétaire Exécutif National adjoint du PNMLS ont suivi ces échanges avec intérêt.

(Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse