Lutte contre le paludisme

par -
0 855
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

SANRU Asbl fait des professionnels des médias partenaires de l’initiative « FRP »

En marge la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (JMP) qui sera célébrée comme chaque année, le 25 avril prochain, l’Asbl Sanru veut faire des professionnels des médias congolais, des partenaires de l’initiative « Faire reculer le paludisme » (FRP) lancée par l’OMS. Ce mois d’avril étant déclaré le mois de la lutte contre le paludisme en Rdc, Sanru prévoit de ce fait, plusieurs activités au courant de ce mois en vue de sensibiliser la population congolaise à se protéger contre les piqûres des moustiques qui transmettent la malaria en utilisant toujours les moustiquaires imprégnées d’insecticide.

Hier mardi 14 avril 2015, l’association sans but lucratif dénommée Soins de santé primaires en milieu rural (SANRU Asbl) a réuni dans ses locaux, les représentants des organes de presse de la capitale. Objectif : leur fournir des connaissances nécessaires sur l’essentiel de la lutte contre le paludisme ainsi que sur des messages clés de la lutte antipaludique en Rd Congo. Ce, dans le but de « faire reculer le paludisme » dans le pays.

SANRU Asbl a organisé cette matinée de briefing des professionnels des médias en marge de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (JMP), célébrée le 25 avril de chaque année. Placée sous le thème : « Investir dans l’avenir : vaincre le paludisme », cette célébration est garnie d’un slogan : « zéro cas de paludisme = véritable économie ».

Et, dans le cadre des activités qui sont organisées au courant de ce mois d’avril (désormais déclaré mois de la lutte contre le paludisme), signale Mme Musawu, le point focal communication de Sanru, il faille commencer par sensibiliser les communicateurs. Ainsi, ces derniers ont-ils suivi d’importantes communications pour leur édification dans la lutte contre le paludisme.

Des moyens de lutte contre le paludisme

Ils ont commencé par suivre religieusement une projection vidéo d’un petit documentaire réalisé par Sanru, où des Kinois et Kinoises s’expliquent par un micro-baladeur, sur des questions leur posées par des enquêteurs. Puis, c’était le mot de Sanru pendant lequel, cette Asbl lance un appel à toute la population de la Rdc, à se protéger contre les piqûres des moustiques qui transmettent la malaria, l’une de trois maladies causant plus de cas de morbidité en Rdc et qui est à la base de décès des enfants de moins de cinq ans et de femmes enceintes.

La communication principale était donc celle du représentant du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), M. Benjamin Mutombo. D’entrée de jeu, il s’est entretenu avec les journalistes sur la connaissance du paludisme et ses signes du danger.

Quant aux moyens de lutte contre le paludisme, le communicateur du PNLP a indiqué qu’il s’agit de combattre les moustiques dans toutes ses formes, de se protéger individuellement des piqûres des moustiques en dormant impérativement sous la moustiquaire imprégnée d’insecticide et de combattre la malaria en recourant aux centres de santé.

Les journalistes désormais partenaires de l’initiative FRP

  1. Mutombo a également amené les journalistes à connaître l’initiative « Faire reculer le paludisme » (FRP) lancée depuis 1998 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires pour orienter la lutte contre le paludisme, ainsi que les principes directeurs de cette initiative. Il a de ce fait indiqué qu’à dater de ce jour, les professionnels des médias sont désormais partenaires de l’initiative FRP.

Après avoir présenté le PNLP qui est un organe de normalisation pour le Ministère de la Santé, Benjamin Mutombo formulé une liste de responsabilités du journaliste congolais dans la lutte contre le paludisme. Notamment celui d’informer, former, éduquer ; de rechercher la bonne information ; de sensibiliser la population pour qu’elle prenne conscience du danger du paludisme, de prévenir la malaria et rechercher les soins à temps au centre de santé en cas de fièvre ou signe du danger, etc.

Il a enfin mis à la disposition des journalistes les différents messages clés dans le cadre de la lutte contre le paludisme avant de répondre à leurs préoccupations. Au cours de cet échange, il a indiqué que partout à travers la Rdc, l’Afrique et dans le monde, la cartographie de la malaria est très apparentée et très liée à celle de la pauvreté, de la misère.

Des pratiques à observer pour lutter contre la malaria

Dans le cadre de cette Journée mondiale de lutte contre le paludisme qui s’inscrit dans la démarche d’atteinte des Omd, Sanru Asbl a formulé quelques conseils sur les pratiques à observer par les communautés pour se prévenir de la malaria.

Notamment : dormir chaque nuit sous les moustiquaires imprégnées d’insecticides ; pulvériser l’insecticide à effet rémanent à l’intérieur des habitations pour lutter contre les moustiques vecteurs ; recevoir un traitement préventif intermittent pour les femmes enceintes afin de se protéger et leurs bébés ; ainsi qu’assainir les milieux intra et péri domiciliaires. Pour toute information supplémentaire sur la lutte contre la malaria, Sanru demande à tout le monde de le contacter aux numéros : 0895888888 et 0815566170.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse