Lutte contre le paludisme en Rdc: Sensibilisation des parlementaires sur la suppression des taxes et tarifs des antipaludiques

par -
0 385
Une vue des participants hier à l’ouverture de l’atelier dans la salle des banquets du Palais du peuple/Ph. A.N
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La République démocratique du Congo se classe parmi les pays les plus affectés par le paludisme à travers le monde. Elle supporte à elle seule le fardeau encore lourd de 9 % des défis avec 15.397.717 des cas enregistrés en 2016 dont 33.997 décès. Pourtant, c’est le pays qui taxe le plus sur les antipaludiques (plus ou moins 16 % de douanes).

Et pour pallier à ce message contradictoire, le Secrétariat général à la Santé, en collaboration avec le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) et des partenaires du secteur (UKAID, ASF, PSI) ont organisé ce jeudi 18 mai 2017 au Palais du peuple, le troisième atelier de plaidoyer sur la suppression des taxes et tarifs des intrants antipaludiques à l’importation en RDC. « Malaria, ton prix nous tue », c’est donc le maître-mot de cette troisième journée parlementaire de lutte contre le paludisme de 2017 en vue de la réduction du fardeau lié à cette maladie.

L’objectif général est d’identifier et de définir les instruments juridiques, fiscaux et financiers en rapport avec les recommandations sur la suppression des taxes et tarifs sur les intrants antipaludiques en rapport avec la politique nationale de lutte contre le paludisme en Rdc ainsi que mettre en place le comité de suivi des recommandations sur la suppression des taxes, droits et redevance à l’importation et à l’acquisition des antipaludiques.

Ces assises organisées à l’intention des députés nationaux ont été lancées par le Rapporteur de la Commission ECOFIN de l’Assemblée nationale, le député national EHOLO Norbert, représentant personnel du Président de l’Assemblée nationale Aubin MINAKU. Il a circonscrit le cadre de cette activité.

Avant lui, le représentant du Ministre national de la Santé a tenu à fixer les motivations de ces assises en rappelant également aux élus du peuple les indications du Plan stratégique national contre le paludisme 2016 – 2020 ainsi que les engagements pris par les pays africains dont la RDC à Abuja au Nigeria en l’an 2000 dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

Un atelier pour des mesures exécutoires

Juste après l’allocution d’ouverture, les députés nationaux ont été informés d’importants progrès substantiels qui ont été atteints dans la lutte contre le paludisme à travers le continent depuis les engagements d’Abuja et des avancées significatives en République démocratique du Congo.

Cependant, l’on signale pour la Rdc que le travail est loin d’être achevé et il y a des défis majeurs. Notamment, des stratégies et activités clés du Plan stratégique national 2016 – 2020. Lequel plan compote trois axes qui sont : la prévention et la prise en charge des cas ainsi que le renforcement de la surveillance. Le but étant de réduire d’au-moins 40 % la morbidité et la mortalité palustres comparativement à l’année 2015.

Les députés nationaux sont également informés sur les progrès et perspectives d’avenir. Puisque les deux premières journées parlementaires ont amené à une feuille de route pour parvenir à une réduction des taxes sur les antipaludiques en Rdc, l’on espère pour cette troisième journée, des mesures exécutoires.

A l’instar de Botswana, Malawi, Namibie, Swaziland, Zambie, Zimbabwe, Rwanda et la République du Congo du Congo d’en face, à titre illustratif, le République démocratique du Congo est appelée à matérialiser cette réduction des taxes des intrants antipaludiques avant de projeter dans l’avenir, leur suppression carrément. Les députés nationaux sont aussi prévenus quant au coût de l’inaction (dont 3,7 millions de décès) et aux bénéfices de l’action.

Ces assises de trois jours se poursuivent ce vendredi pour se clôturer demain samedi 20 mai courant.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse