Lutte contre la violence au stade

par -
0 630
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le forum de supporters de Mont-Ngafula prêche l’unité et la tolérance

La violence au stade devenu le maître-mot dans le contexte congolais, appelle l’engagement des bonnes consciences de partout, pour rompre le cordon sensible. Dans la commune de Mont-Ngafula, en effet, les supporters de cette entité prêchent l’unité et la responsabilité. Le forum de supporters (débatteurs) s’attroupe régulièrement et quasi machinalement autour d’un poste téléviseur, sans discrimination.

Dans les quartiers de la capitale, les forums de supporters sont homogènes et s’inscrivent dans l’ordre des usages des Kinois. Pour sa part, le forum de Mont-Ngafula a la particularité de s’afficher ouvert à toutes les tendances. Comme le terme forum l’indique, c’est un lieu qui n’a pas de coloration particulière d’un club quelconque. Car en cet endroit, des fans respectivement du Daring club Motema Pembe de Kinshasa (DCMP/K), de V. Club, de la Renaissance, de Lupopo, du Tout-puissant (TP) Mazembe, de Sanga Balende, etc. s’entremêlent et débattent de l’actualité sportive sans haine, sans heurt. A l’heure de la lutte contre la violence devenue monnaie courante aux stades de la RD Congo, où le dialogue et la sportivité sont en perte de vitesse, le forum de supporters de Mont-Ngafula prêche ainsi des valeurs comme l’ouverture, la tolérance, l’acceptation mutuelle, etc.

Le forum et la maison communale : la notoriété d’un voisinage responsable

Sur l’avenue Tshela, à proximité de la maison communale de Mont-Ngafula, il y a des joueurs de dame qui sont journellement envahis par des débatteurs de questions sportives. Ceux-ci d’habitude haussent le ton, tandis que les joueurs de dame sont, eux, favorables à un climat serein, et cela pour des raisons évidentes. Il ressort ce qui suit d’un témoignage recueilli sur les lieux : « Aucun jour, le bourgmestre Olivier Saya ne s’est inquiété d’être appelé à intervenir ou à séparer d’éventuelles disputes. Des groupuscules de fans de même obédience, sont absorbés par le forum où prévalent tranquillité et sûreté des débatteurs. Des quolibets sans doute ne manquent pas, mais l’esprit du groupe qui y prévaut privilégie la tolérance mutuelle », a témoigné un membre du forum. Et de citer des noms tels : Max Sasa Samuel, Kanda Kayi, Amisi, John, Paris, Ahmed, Samuel, Papa Alexis, Basilique érigés en soutènement du groupe.

Observation : la maturité des débatteurs, leur sens de responsabilité et de patriotisme, la sportivité qui les anime. Ils apprécient à sa juste valeur cette forme d’unité qui doit servir de leçon à d’autres forums de la capitale, qui n’admettent pas le caractère hétérogène. Il nous revient que le 19 de ce mois, jour du sacre de l’équipe Arc-en-ciel, champion de Kinshasa, le forum a été davantage empli de monde. Après le carnaval qui a eu lieu dans la ville à cette occasion, les débatteurs du forum restés jusqu’au-delà de 20 heures, avant de quitter les lieux. Cette semaine-là, les événements se sont accélérés, puisque la lettre de démission du président Simon Kayoyo de la Ligue nationale de football, Linafoot a fait polémique dans la ville.

Quand le déficit d’encadrement des supporters favorise la violence au stade

Depuis quelque temps, la recrudescence de la violence dans les stades à travers les provinces de la RD Congo préoccupe les bonnes consciences. Et visiblement après diagnostic, il appert que les structures d’encadrement des supporters affichent démissionnaires. Cette situation contraste avec une société où le taux de fans du football national et international est en constante augmentation. Face à la montée de l’animosité entre camps adverses, des sanctions se multiplient, les autorités envisageant même l’organisation de rencontres à huis clos. Les observateurs estiment qu’en lieu et place de réagir par rapport aux effets, la sagesse recommande de tenir le taureau par les cornes. Dans la mesure où, les responsabilités sont partagées.

La grande commission et les sections sont, dans la structure de certains clubs de la RD Congo, responsabilisées dans l’encadrement des supporters. Faute d’expertise nécessaire et de moyens additifs pour accomplir la mission leur dévolue, elles font de l’à peu près. Quand les réunions ne sont pas planifiées, le suivi et l’évaluation font les frais de ce déficit. Par conséquent, la grande commission des supporters se contente quelquefois de rapports biaisés que lui adressent ces permanents qui font office de responsables sectionnaires.

Faute de communication qualitative à l’interne, ces derniers ne peuvent identifier tous les supporters dans leur rayon d’action (section). Et puisqu’ils sont à cheval entre la complaisance et le réflexe d’autoprotection, les responsables sectionnaires par crainte des représailles, ne dénoncent guère les acteurs de troubles souvent organisés en gangs.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse