Lutte contre la stigmatisation des victimes des violences sexuelles en conflit! A New York : Jeanine Mabunda participe au lancement des Principes pour l’Action Mondiale

par -
0 310
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Représentant Personnel de la République Démocratique du Congo sur la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d’enfants, Mme Jeanine Mabunda, a participé au lancement des Principes pour l’Action Mondiale pour lutter contre la stigmatisation des victimes des violences sexuelles en conflit à la 72ème Assemblée Générale des Nations Unies à New York, lors d’un programme organisé par le Foreign and Commonwealth Office du Royaume-Uni, sur la prévention des violences sexuelles dans les conflits. “Ce lancement nous redonne de la confiance en ce que le monde s’efforce de s’attaquer à ces problèmes et nous sommes solidaires avec tous ceux qui sont ici aujourd’hui”, a déclaré Madame Mabunda.

Le 18 septembre, Lord Ahmad de Wimbledon, Représentant Spécial du Premier ministre Britannique pour la prévention des violences sexuelles dans les conflits, et Mme Pramila Patten, Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies sur les violences sexuelles dans les conflits, sont intervenus avec Mme Mabunda et M. Kolbassia Haoussou, le co-fondateur de Survivors Speak Out, un réseau activiste dirigé par des survivants au Royaume-Uni.

Les panélistes ont discuté de la nécessité de mettre fin à toutes les formes de violences sexuelles en conflit, soulignant l’importance de lutter contre la stigmatisation des survivantes des violences sexuelles dans le monde entier. La stigmatisation oblige souvent les victimes de rester dans le silence, perpétue leurs souffrances et contribue à une culture d’impunité qui alimente le cycle de l’abus.

« Le viol est l’action de l’auteur ; la stigmatisation est la réaction de la société. Les deux doivent changer, ou ne le feront pas », a déclaré le Représentant Spécial Patten. “Il est inacceptable que les survivants risquent d’être victimes deux fois : d’abord par l’agresseur, puis par la société et l’État, qui est souvent insensible, punitif et discriminatoire. Les agresseurs comprennent que ce crime peut transformer les victimes en exclus, ce qui sera rarement signalé. ”

Changer l’état d’esprit et la perception

Les Principes pour l’Action Mondiale ont été conçus pour servir de guide pratique pour sensibiliser davantage les nombreuses formes de survivants des violences sexuelles à la stigmatisation et intègre l’expertise de 13 agences des Nations Unies, de l’OTAN, de la Commission européenne, de la société civile, des ONG, du milieu universitaire et les gouvernements de l’Australie, du Canada, de la France et des États-Unis. Le guide a également été inspiré par des expériences des survivants et des praticiens de 16 pays touchés par le conflit, y compris la République Démocratique du Congo. “C’est réellement un document global, créé par tous et dont nous sommes tous propriétaires. Je suis très fier de le lancer aujourd’hui “, a déclaré Lord Ahmad.

« Le viol est encore le seul crime pour lequel une société est plus susceptible de stigmatiser la victime que de punir l’auteur. Et c’est le seul crime qui jette une longue ombre de déshonneur social à la victime. Nous devons inverser et réorienter cette stigmatisation, pour envoyer un signal clair que la seule honte du viol est de commettre, de commander ou de le tolérer », a déclaré le Représentant Spécial Patten.

« Nous travaillons à changer l’état d’esprit de notre société et à réduire la stigmatisation associée aux violences sexuelles en RDC », a déclaré Mme Mabunda. Le Bureau du Représentant Personnel a lancé plusieurs programmes en RDC pour soutenir cet objectif, y compris le lancement de la campagne « Brisez le Silence » à Kinshasa en mai 2015, qui encourage les citoyens à signaler des cas de violences sexuelles et à fournir un soutien accru aux victimes par le Numéro 122. “Nous travaillons également à changer les perceptions et à améliorer l’éducation en matière de violences sexuelles au niveau de la base, en aidant à lutter contre la stigmatisation et à mobiliser les communautés. Des progrès tangibles sont réalisés grâce à nos efforts et au soutien de nos nombreux partenaires”, a déclaré Mme Mabunda.

(Rebecca Muzama/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse