Lutte contre la mortalité infantile: Le programme « Signature » lancé vendredi à Kinshasa

par -
0 749
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ce programme de santé phare visant à réduire les décès chez les enfants de moins de cinq ans en Rd Congo a été lancé depuis vendredi 08 mai dernier à Kinshasa sous le haut patronage du ministère de la Santé publique. Ce, grâce au partenariat stratégique de l’entreprise de recherche pharmaceutique GSK et l’Ong internationale Save the children. Pour une durée de quatre ans, ce programme financé à hauteur de 12 millions de dollars américains, met un accent particulier sur les interventions communautaires dans huit zones de santé à travers la Rdc.

Selon les spécialistes, la Rd Congo est classée quatrième des dix pays où le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans dus aux maladies évitables est le plus élevé au monde. Elle représente donc 4 % des décès des nouveau-nés dans le monde. Malgré des efforts continuels du Gouvernement, la situation perdure toujours, pourtant les causes de la mortalité sont connues et la thérapeutique est connue.

Fort de ce tableau sombre de la situation de l’enfant et de la mère en Rdc, l’entreprise de recherche pharmaceutique GSK et l’Ong internationale Save the children ont lancé en 2013 un partenariat stratégique. Lequel consiste, pour ces deux organisations, à partager leur expertise, leurs ressources, leur portée et leur influence pour s’attaquer à certaines des principales causes de décès chez les enfants en Rdc.

C’est ainsi que, le vendredi 08 mai dernier dans le cadre du Grand hôtel Kinshasa, il a été lancé officiellement le programme « Signature ». Ce nouveau programme de soins de santé financé à hauteur de 12 millions de dollars américains pour quatre ans, vise à réduire les décès chez les enfants de moins de cinq ans dans les provinces de Kinshasa et du Kasaï -Oriental. L’objectif étant de couvrir huit zones de santé en améliorant la qualité des soins de santé pour aider à lutter principalement contre les cinq maladies infantiles les plus tueuses et plus courantes qui sont la rougeole, le paludisme, la diarrhée, la polio et la pneumonie.

Pour l’amélioration de la santé de plus de 150.000 enfants

Pour sa première phase, le programme « Signature » met l’accent sur les interventions communautaires dans quatre zones de santé, dont la Zone de santé de Mont-Ngafula au Sud-Ouest de la ville-province de Kinshasa, et trois autres dans la province du Kasaï-Oriental. C’est ainsi qu’il est prévu une série d’activités.

Entre autres : la construction et l’amélioration des établissements de santé, la fourniture de médicaments essentiels et de vaccins par l’amélioration des systèmes de chaîne d’approvisionnement et la formation du personnel médical et des travailleurs de santé communautaire. Selon le communiqué en notre possession, des interventions de santé à fort impact basées sur des preuves, comme les campagnes de déparasitage dans les écoles, seront mises en œuvre parallèlement à des programmes d’éducation au niveau communautaire.

Dans l’ensemble, le programme « Signature » compte améliorer directement la santé de plus de 150.000 enfants de moins de cinq ans afin qu’ils puissent atteindre leur cinquième anniversaire. Aussi, que plus de 800.000 personnes bénéficient indirectement du programme, à travers des services de santé améliorés et la promotion de pratiques saines au sein de ces zones cibles.

Pas de saupoudrages des interventions pour des grands défis

En outre, avant que le ministre provincial de la Santé de Kinshasa, M. Vital Kabuiku ne prononce son mot de lancement officiel du programme « Signature », il a été présenté à l’assistance un aperçu sur la mortalité des enfants âgés de moins de cinq ans en Rdc. Ainsi, a-t-il été indiqué que le contexte est celui de la forte mortalité infantile, qui reste encore très préoccupante en Rdc. Pourtant l’objectif était de réduire de deux-tiers le taux de mortalité infantile en Rdc entre 1990 et 2015 (défis d’atteinte de l’OMD 4).

Aujourd’hui, la vision est de réduire à moins de 20 décès pour 1.000 naissances vivantes en 2035. Le défi à relever est donc très grand. Voilà pourquoi, les experts conseillent pour éviter les saupoudrages des interventions.

Dans mot de circonstance, la directrice-pays de l’Ong Save the children en Rdc, Heather Kerr, a déclaré : « Ensemble avec GSK, nous nous attaquons à des défis dans l’offre et la demande de soins de qualité pour les enfants et les nouvelles mères, qui finira par sauver plus de vies. Le programme sera étroitement supervisé et les preuves seront utilisées pour soutenir l’extension et la réplication à travers la Rdc, ainsi que dans d’autres pays en Afrique sub-saharienne et au-delà ».

« Ensemble avec Save the children et le Gouvernement de la Rdc, nous voulons aider à relever les défis de santé qui touchent les mères et leurs enfants d’une manière qui, nous croyons, aura un impact réel », a souligné de son côté, la vice-présidente et chef du département partenariat avec Save the children chez GSK, Dr Lisa Bonadonna.

Signalons par ailleurs que ce programme global, qui s’intégrera dans le dispositif de santé existant en Rdc pour l’aider à se renforcer et à améliorer sa viabilité à long terme, est au cœur du partenariat mondial GSK – Save the children.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse