Lutte contre la fièvre jaune: Une équipe japonaise d’intervention rapide en Rdc

par -
0 558
Le ministre Kabange Numbi/Ph. Tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un communiqué de presse émanent de l’Ambassade du Japon en République démocratique du Congo, il est signalé qu’en réponse à la requête exprimée par  Kinshasa, le Gouvernement du Japon a décidé d’envoyer une équipe d’intervention rapide pour la lutte contre la fièvre jaune. Celle-ci est dirigée par M. Toru Yoshikawa, pour une durée allant du jeudi 21 juillet  au samedi 6 août 2016, face à cette maladie  hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés. Le terme «jaune» fait référence à la jaunisse présentée par certains patients.

La mission est composée d’une dizaine de membres du Ministère des Affaires Étrangères du Japon, de la JICA, ainsi que d’experts japonais en matière de maladies infectieuses. Leur tâche consistera à apporter des conseils sur le plan médical et un appui technique en matière de contrôle laboratoire au Ministère de la Santé Publique, et à préparer la campagne de vaccination.

Depuis l’apparition de la fièvre jaune au début de l’année, la République démocratique du Congo a enregistré 67 cas confirmés, dont 10 décès. Suite à l’appel fait le 20 juin 2016 par  M. Félix Kabange Numbi, Ministre de la Santé Publique, une mission préparatoire japonaise a été envoyée en République Démocratique du Congo du 11 au 18 juillet, afin d’identifier les besoins.

« Je déclare ce jour que la RDC est en épidémie de fièvre jaune », a fait savoir lundi 20 juin à Kinshasa le ministre congolais de la Santé, Félix Kabange Numbi.

Au mois de juin dernier, le ministre avait révélé que la maladie est localisée dans les provinces de Kinshasa, du Kongo-Central et du Kwango. Il avait en outre indiqué qu’au total, 67 cas ont été recensés.

« A ce jour, nous sommes à 67 cas parmi lesquels 65 cas sont liés à l’épidémie actuelle en Angola et 2 cas qui sont totalement indépendants. Mais sur les 65 cas, 7 cas sont autochtones. Sur les 65 cas confirmés, nous avons eu 5 décès », avait expliqué Félix Kabange.

Pour faire face à cette épidémie, le ministre avait demandé l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des autres partenaires pour l’obtention rapide du vaccin contre la fièvre jaune afin de limiter l’extension de l’épidémie. Félix Kabange Numbi avait également demandé à la population d’observer certaines mesures pour éviter la propagation de la maladie, notamment à couvrir tous les récipients d’eau et à utiliser  les moustiquaires. Il avait  aussi demandé aux Congolais qui se rendent en Angola de se faire vacciner. L’Angola fait face à une épidémie de fièvre jaune depuis plusieurs mois.

C’est donc  à travers d’une série de dialogues et de discussions avec de différents organes concernés, tels que le Ministère de la Santé Publique, l’Institut National de Recherches Biomédicales (INRB), ou l’Organisation Mondiale de la Santé, que le Gouvernement japonais a décidé l’envoi de cette mission d’intervention.

L’Ambassade du Japon souhaite que cette mission d’intervention contribue à la lutte contre la fièvre jaune entreprise par les autorités congolaises concernées, et sauve la vie des populations congolaises.

 

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse