Lutte contre la fièvre jaune : L’ UE va déployer un corps médical en RDC

par -
0 5700
Tirant les leçons de l'épidémie d' Ebola, l' UE a lancé en février 2016 un corps médical destiné à réagir plus rapidement aux situations d'urgence, à l'intérieur comme à l'extérieur du bloc
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La commission européenne  promet de déployer un  corps médical européen en République Démocratique du Congo pour lutter contre la fièvre jaune qui sévit dans le pays.

« Le Corps médical européen (CME) a été créée en février 2016 et mise en œuvre au mois de mars pour répondre aux défis lancés par Ebola, une crise durant laquelle une des difficultés majeures a consisté à mobiliser rapidement des équipes médicales », rappelle Alexandre Polack, le porte-parole du Commissaire européen en charge de l’aide humanitaire. Ce corps  a pour objectif d’aider à la mobilisation d’équipes spécialisées en médecine et en santé publique et du matériel connexe en vue de faire face aux situations d’urgence à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Union Européenne.

Après l’Angola, c’est la deuxième fois que l’UE recours au CME pour répondre à une crise d’urgence.

« Nous déploierons en RDC un laboratoire mobile et cinq experts pour aider à faire à la fièvre jaune à travers des actions très concrètes telles que des analyses du virus, la réalisation de diagnostics beaucoup plus rapides et éventuellement des formations à du personnel local », précise Alexandre Polack.

« Ce laboratoire, qui assistera l’hôpital du district de Kahemba dans la province de Kwango, a été fourni par l’Allemagne via l’institut de médecine tropicale Bernhard Nocht, alors que l’Italie a mis à disposition quelques techniciens » de l’Institut National Lazzaro Spallanzani spécialisé dans les maladies infectieuses.

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale transmise par le moustique Aedes aegypti, vecteur de nombreux virus comme le Zika ou la dengue. Elle a été signalée dans 47 pays dans le monde, dont 33 sont africains. La maladie est mortelle dans environ 50% des cas, mais elle n’est pas comparable à Ebola ou Zika car il existe un vaccin contre la fièvre jaune. Depuis mars 2016, 1798 cas  ont été recensés sur le territoire congolais.

Début aout, l’’Organisation mondiale de la santé (OMS) va lancer une vaste campagne de vaccination contre cette maladie en Angola et en RDC, où plus de 11 millions de congolais seront concernés.

Jean Pierre KAYEMBE/IGL

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse