Lutte contre la corruption en Rd Congo: La première plainte déposée au Parquet général

par -
0 1262
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le chef de l’Etat, Joseph Kabila, à travers son conseiller Luzolo Bambi Lesa, a déposé hier sa première plainte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, au Parquet général de la République. Selon ce dernier, le chef de l’Etat vient ainsi d’accomplir sa part de responsabilité. C’est à la justice d’accomplir maintenant la sienne

* En effet, la République démocratique du Congo enregistre chaque année une fraude fiscale et des détournements évalués entre dix à quinze milliards de dollars américains, alors que son budget annuel est de huit milliards. Tout Congolais a le pouvoir de dénoncer la corruption, parce qu’elle a comme conséquence la paupérisation de la population

Lorsque le Professeur Luzolo Bambi Lesa a été nommé le mardi 31 mars 2015 en qualité de Conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, personne ne lui donnait une moindre chance au regard du fait que la corruption était devenue endémique en République démocratique du Congo. Il avait d’ailleurs prévenu lors de sa nomination à ce poste en mars dernier qu’il fallait arrêter la corruption qui devenait de plus en plus endémique.

Le fait qu’il ait déposé hier mardi 23 juin 2015 cette première plainte au Parquet général de la République au nom du chef de l’Etat Joseph Kabila, n’a pas étonné ceux qui côtoient au quotidien les questions économiques et sociales en Rd Congo. Selon lui, plusieurs plaintes provenant des dénonciateurs dont s’est approprié le Président de la République font état des détournements de deniers publics et de corruption presque dans tous les secteurs de la vie nationale.

« Le Chef de l’Etat vient ainsi d’accomplir sa part de responsabilité. A la justice aussi d’accomplir la sienne », a déclaré Luzolo Bambi, ancien ministre de la Justice et Droits humains. Rappelons qui a été nommé en mars dernier, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme après avoir été nommé membre de la Cour constitutionnelle.

En entrant en fonction, il avait promis d’agir et d’en faire le rapport endéans trois mois. Deux mois après, il avait indiqué que « la corruption est devenue endémique en RDC », et qu’il fallait l’arrêter. Il avait dénoncé une fraude fiscale d’environ quinze milliards de dollars américains, enregistrée au pays chaque année, alors que son budget annuel est de huit milliards US.

Une corruption endémique

Il sied de souligner que la République démocratique du Congo enregistre chaque année une fraude fiscale et des détournements évalués entre dix à quinze milliards de dollars américains, alors que son budget annuel est de huit milliards. Le Conseiller spécial du chef de l’Etat en charge de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, Luzolo Bambi a dénoncé il y a peu ce paradoxe à Kinshasa.

« La corruption est devenue endémique. Il faut l’arrêter et poursuivre ce qui a été fait avant mais autrement aujourd’hui », a affirmé Luzolo Bambi, conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement de terrorisme.

Selon lui, la victime de la corruption c’est la population. « Le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux, c’est quand on voit le danger du terrorisme aujourd’hui et l’expression du blanchiment des capitaux en termes d’infrastructures et d’immeubles à travers la ville. Tout ce que nous dénonçons aboutit à la paupérisation de la population. La victime de la corruption c’est la population », a déclaré Luzolo Bambi.

Sans donner plus de précisions sur la manière dont s’organisent ces fraudes et détournements, il a souligné la nécessité d’adresser désormais toutes les plaintes contre la corruption et détournement des deniers publics à l’adresse mail : jedenonce2015@gmail.com. « Tout Congolais a le pouvoir de dénoncer les infractions, corruptions et autres. Tout Congolais peut déposer plainte. C’est pourquoi on met en place une nouvelle adresse mail pour tous », a expliqué Luzolo Bambi.

Il sied de souligner que la RD Congo occupe la 154e place sur 174 pays parmi les pays les plus corrompus, selon le rapport sur la corruption publié en décembre dernier par Transparency International. Le pays occupait la même position l’année passée.

Le souhait de la population congolaise est que cette plainte soit déclarée recevable et qu’elle aboutisse à un procès public. Et ce, dans l’objectif de toucher les différentes consciences pour que ces genres d’actes ne se reproduisent plus.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse