L’UDS fustige l’infantilisme politique primaire d’une partie de la classe politique

par -
0 118
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Très engagée dans la défense de la souveraineté nationale, l’UDS condamne avec la dernière énergie les ingérences répétées de certaines puissances étrangères dans les affaires congolaises et fustige, par conséquent, l’infantilisme politique primaire d’une partie de la classe politique congolaise qui sillonne toujours le monde occidental à la recherche d’un hypothétique soutien en rampant, sans froid aux yeux, aux pieds des anciens colonisateurs bradant ainsi notre indépendance nationale acquise au prix du sang. Ce parti politique juge inacceptable que, cinquante-huit ans après l’accession à la souveraineté nationale, des messes noires soient encore dites, dans des capitales occidentales, contre le Peuple Congolais et ses dirigeants légitimes. Et ce, avec la participation de quelques compatriotes égarés en mal de positionnement politique.

Le processus électoral en cours en Rd Congo a obligé l’Union des Démocrates Socialistes (UDS), Membre Fondateur du Groupe des Partis Indépendants (GPI), Regroupement Politique signataire de la Charte du Front Commun pour le Congo (FCC),  à se réunir, le samedi 08 Septembre 2018 à Kinshasa,  sous la direction de son Président National, M. Crispin Kabasele Tshimanga. A l’issue des travaux de cette réunion spéciale élargie aux cadres et membres de la Ville de Kinshasa, ce parti politique reconnait que la Rdc, traverse actuellement une crise politique, économique et sociale qui nécessite une rapide thérapie de choc.

A cet effet, l’UDS invite les acteurs politiques congolais, toutes tendances confondues, à savoir la Majorité au pouvoir et l’Opposition, à transcender leurs divergences en vue de contribuer, d’une manière responsable et patriotique, à la refondation de l’Etat congolais afin de renforcer    les fondements de notre Nation lourdement lézardés. Tout en renouvelant son indéfectible attachement au Président de la République, l’UDS lui demande de s’impliquer davantage dans la résolution de la présente crise congolaise qui a trop duré.

Pour l’UDS, le Président de la République, est le mieux placé, conformément aux dispositions pertinentes de la Constitution, pour réunir les représentants de toutes les couches de la population dans un nouveau Forum politique national et ce, sans discrimination ni exclusion, afin de trouver des solutions adéquates et appropriées pour consolider l’unité et la cohésion nationales.

Elle joint également sa voix à celle d’autres compatriotes pour demander  le retrait pur et simple de la fameuse machine à voter qui sera installée dans tous les bureaux de vote pour toutes les opérations électorales ainsi qu’une nouvelle révision du fichier électoral étant donné que l’ancienne révision a été mal réalisée.

L’UDS, au nom du réalisme politique et  de la paix, revient sur sa pertinente proposition relative à la tenue d’un nouveau dialogue politique entre Congolais et placé sous la facilitation congolaise en vue de dégager un vrai consensus sur toutes les questions nationales de nature à diviser, pour rien, le Peuple qui aspire à une paix durable et au bonheur.

Cette nouvelle rencontre politique constituera, aux yeux de l’UDS, un cadre idéal devant engager notre Nation dans la voie de la réconciliation nationale et de la décrispation du climat politique avant l’organisation d’une quelconque élection dans notre pays.

Rappelons que les élections en Rdc sont irréversibles et la CENI ne jure que sur la machine à voter. Ce parti politique, a-t-il réellement être écouté, surtout que les Congolais sont fatigué des rencontres du genre ‘’dialogue’’ et estiment que l’alternance et à leur portée.

Très engagée dans la défense de notre souveraineté nationale, l’UDS condamne avec la dernière énergie les ingérences répétées de certaines puissances étrangères dans les affaires congolaises et fustige, par conséquent, l’infantilisme politique primaire d’une partie de la classe politique congolaise qui sillonne toujours le monde occidental à la recherche d’un hypothétique soutien en rampant, sans froid aux yeux, aux pieds des anciens colonisateurs bradant ainsi notre indépendance nationale acquise au prix du sang.

L’UDS juge inacceptable que, cinquante-huit ans après notre accession à la souveraineté nationale, des messes noires soient encore dites, dans des capitales occidentales, contre le Peuple Congolais et ses dirigeants légitimes. Et ce, avec la participation de quelques compatriotes égarés en mal de positionnement politique.

Elle termine par lancer un appel patriotique à la vigilance en invitant la population à barrer la route aux traîtres et autres laquais de l’impérialisme international qui œuvre continuellement à la déstabilisation de la République Démocratique du Congo et de son Vaillant Peuple.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse