Luanda : La double Troïka de la SADC prend note des progrès réalisés par la Rdc

par -
0 373
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les chefs d’Etat membres de la double Troïka  de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) se sont retrouvés dans le cadre d’un sommet extraordinaire ce mardi 24 avril 2018 à Luanda, en Angola. Ouverts par le président Cyril Ramaphosa, président de la SADC et de la République d’Afrique du Sud, ces travaux ont connu la présence de Hage G. Geingob, président entrant de la SADC et président de la République de Namibie ; Sa Majesté le roi Mswati III, président sortant de la SADC ; Joao Lourenzo, président de l’organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité ; Edgar Chagwa Lungu, président entrant de l’organe de coopération en matière de politique, de défense et de sécurité  et président de la Zambie ; Samia Suluhu Hassan, représentant le président sortant de l’organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité et vice-président de la Tanzanie ; Sans oublier Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo.

Une présence très attendue à cette rencontre de haut niveau a été celle de Joseph Kabila Kabange qui est arrivé à Luanda ce mardi en début de la matinée.  Il a été salué à l’aéroport international du 04 février par le  ministre angolais  de la défense à la tête d’une délégation d’officiels angolais et congolais, parmi lesquels le Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Léonard She  Okitundu et le ministre de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe.

Selon notre source, le cortège principal s’est ébranlé sur le centre des conférences où le chef de l’Etat a salué notamment les experts congolais ayant pris part au sommet des chefs d’Etat de la double Troïka de la SADC. Les trois présidents font partie du bureau de l’Assemblée des chefs d’Etat de la SADC. Quant à la Troïka  de l’organe politique défense et sécurité, elle est représentée par le président e l’Angola, de la Zambie et le président de la Tanzanie. La présence de Joseph Kabila, invité du sommet incarne un caractère pédagogique, permettant à la double Troïka d’être édifiée sur la complexité  du chemin parcouru, les défis, progrès et enjeux politiques, stratégiques et électoraux vers la consolidation de la démocratie et la paix en Rdc.

Dans un communiqué final publié à cet effet, l’on apprend que le sommet a pris note des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord politique de décembre 2016 et dans le respect du calendrier établi pour les élections se tenant le 23 décembre 2018 en République démocratique du Congo. A cet égard, il a salué le Gouvernement de la République,  les acteurs politiques et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour les étapes franchies. « Le sommet a invité tous les acteurs politiques en Rdc de rester attaché à la mise en œuvre du calendrier électoral et de veiller au maintien d’un climat propice à la tenue des élections pacifiques et crédibles », indique le même texte.

Soulignons que le sommet a pris note des progrès remarquables réalisés en Rdc. A cet effet, il est revenu sur la décision qu’il avait prise consistant à dépêcher un Envoyé spécial en Rdc ; il a salué la République de Namibie et M.  Hifikepunye Lucas Pohamba, l’ancien président de la République de Namibie qui s’était montré disponible de servir d’Envoyé spécial de la SADC en Rdc. Le sommet a rassuré la Rdc qu’il continuera de soutenir le processus électoral, le renforcement de la stabilité politique, le maintien de la paix et de la sécurité.

De la compétence de la double Troïka

Pour rappel, la compétence de la double troïka est, au nom et par délégation de l’assemblée plénière des Chefs d’Etat, d’examiner entre les sessions ordinaires, les situations importantes et urgentes dans les domaines politique, défense et sécurité affectant l’un ou l’autre Etat membre, s’informer adéquatement des tenants et aboutissants de ces situations telles que présentées par les autorités du pays concerné, afin de proposer, en accord avec l’Etat membre concerné, des mesures susceptibles d’apporter des solutions positives.

Le sommet de la double troïka de la SADC a été précédé, lundi à « Talatona Convention Centre »,  par les réunions des hauts fonctionnaires de la double troïka et de la double troïka ministérielle. La situation de la RDC, qui est un pays en période pré-électorale, constituera le point principal des discussions de ce sommet, apprend-on de source de la double troïka.

D’où, il convient de circonscrire le climat et le contexte dans lesquels il se tient. Car trois Chefs d’Etat sur six membres de la double troïka ont accédé récemment à leurs fonctions. Il s’agit du Président : Cyrille Ramaphosa d’Afrique du Sud qui préside l’assemblée des Chefs d’Etat de la SADC, Hage G. Geingob de la Namibie, vice-président de la SADC, Joao Lourenço d’Angola, président de l’Organe.

En effet, la même source renseigne que certains Etats membres de la SADC ont eu à émettre des opinions sur les questions de politique intérieure de la RDC, dénotant une totale méconnaissance des positions ou décisions unanimes prises par la SADC sur la continuité des institutions de la RDC, conformément à la Constitution.

Dans ce contexte, estime-t-on de même source, il conviendrait que les présentations de la RDC tant au niveau des ministres qu’à celui du Président Joseph Kabila, en tant que doyen de ses pairs au sein de cette organisation sous-régionale, prennent un caractère pédagogique, permettant à la double troïka d’être suffisamment édifiée sur la complexité du chemin parcouru, les défis, progrès et enjeux politiques, sécuritaire, électoraux vers la consolidation de la démocratie et la paix en RDC.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse