Lu pour vous: Le professeur Ekambo revisite l’histoire de la RD Congo

par -
0 867
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A travers son ouvrage intitulé « Histoire du Congo RDC dans la presse. Des origines à l’indépendance ». La plume d’Ekambo Duasenge sous le label des Editions L’Harmattan vient de revisiter l’histoire de la RD Congo sous les lanternes de la presse.

Jean-Chrétien Ekambo a entrepris une démarche aussi périlleuse face à l’histoire mouvementée de la RD Congo, celle de détecter le rôle fondamental joué par la presse dans l’éveil des consciences particulièrement des évolués. A l’occasion de cette cérémonie de baptême, Ndaywel a témoigné qu’il a lu cet ouvrage avec délectation.

Pour cet écrivain congolais de renom, l’ouvrage du professeur EKambo est multidisciplinaire. Et, que la plume de ce professeur de communication a prouvé à suffisance au monde que l’histoire n’est pas exclusivement une chasse gardée seule pour les historiens. Et que l’histoire tend actuellement à la pluridisciplinarité Cet ouvrage du professeur Ekambo est tombé à point afin de compléter un vide dans l’histoire du Congo.

A travers ses écrits, Jean-Chrétien Ekambo est allé à la suite des données recueillies par l’explorateur journaliste, Henry Morton Stanley, envoyé spécial du New York Herald puis du Daily Telegraph. Dans ses écrits, il a évoqué le lobbying de Léopold II sur cette partie de la terre africaine. Il a fait état de critiques de la société civile face aux aventures de ce monarque belge.

Il a rapporté les exploits héroïques de la Force publique en son temps. Il a parlé de la naissance des premiers organes de presse qui, du reste, ont joué un rôle fondamental de l’éveil de consciences ; de la rivalité pour le leadership chez les politiques congolais ; la date du 04 janvier 1959 vue par la presse belge.

Le professeur Yoka Lye Mudaba note une touche particulière dans la dialectique dans cette histoire du Congo rapporté par JC Ekambo. L’auteur a immortalisé les oubliés de l’histoire de la RD Congo tels que les 367 nègres emportés en Belgique pour garnir un jardin d’exposition. 7 d’entre eux sont morts enterrés loin de leur terre natale aux côtés du musée de Tervuren. Dans cette histoire mouvementée de la RD Congo, il a immortalisé aussi certains précurseurs d’éveil de consciences africaines tel que le « prophète des nations », Simon Kimbangu, la prêtresse chez les né-ekonda Maria Nkoy et autre mouvement de conscience le kitawala. La démarche de ces derniers n’était pas vaine.

Ces leaders précurseurs ont éveillé l’attention de l’élite de l’époque pour un profond changement. Et dans tout cela, l’auteur a évoqué aussi l’ambiance épicurienne et légendaire de Léo, actuel Kinshasa, capitale de la RD Congo. Beaucoup de révélations sur la RD Congo coulent sous la plume de Jean-Chrétien Ekambo telles que la première radio à Léopoldville a émis depuis le Collège Boboto (à l’époque, Collège Albert 1er) ; le carnet de la 2ème guerre mondiale mis à jour, jour après jour ; les coulisses de la table ronde. Et, le jeudi célèbre du 30 juin, cette journée rapportée dans les plus amples détails.

La plume de l’auteur qui use de l’humour et de la métaphore révèle aussi le mythe autour du livre d’or de l’acte original de l’indépendance. Pour ceux qui aiment les statistiques, l’ouvrage d’Ekambo démontre que l’assistance réunie le 30 juin au Palais de la nation a applaudi 7 fois Lumumba ; 2 fois Kasa-Vubu et aucune fois, le Roi des belges. Il a passé aussi à la loupe les différents discours et toutes les coulisses de cette journée historique.

Les motivations de l’auteur

Avant d’entreprendre sa démarche, l’auteur a constaté qu’en relisant des livres consacrés à l’histoire de la République démocratique du Congo que les faits sont racontés de façon plate, sans perspective particulière. En outre, l’auteur a pris la peine de rencontrer ses aînés journalistes, ceux-ci ont joué un rôle prépondérant dans l’éveil des consciences, mais ils sont tombés dans l’oubli.

Ces deux constats ont guidé la démarche de l’auteur à combler ce vide historique. S’agissant de l’apport de la presse pour l’éveil de consciences, l’auteur note l’article de Paul Lomami-Tshibamba dans le deuxième numéro du journal « La Voix du Congolais », en 1945. Une question importante découle de cet article « Quelle sera notre place dans le monde de demain ? ».

Mais aussi le manifeste publié en 1956 par la périodique catholique Conscience africaine. Dans son ouvrage, Jean-Chrétien détecte parmi les journalistes les plus en vue à la veille de l’indépendance, un certain Joseph Désiré Mobutu, rédacteur en chef d’Actualités africaines. Il sera un peu plus tard le Chef de l’Etat. Au terme de cette cérémonie, l’auteur a promis aux lecteurs que le deuxième tome de cet ouvrage paraîtra dans trois ans.

(Saint Hervé M’Buy)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse