Lors d’un point de presse hier à New York: John Kerry annonce une transition en Rdc

par -
0 2012
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le Département d’Etat a déclaré lundi que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a souligné qu’une transition pacifique en RDC permettrait au Président Joseph Kabila de cimenter son héritage. Lors de leur rencontre, Kerry a également souligné que les citoyens devraient être autorisés à parler librement, sans intimidation

*Il a aussi insisté sur la nécessité des élections crédibles dans le délai en République démocratique du Congo. A l’en croire, les États-Unis sont prêt à être un partenaire à tous ceux qui se sont engagés pour des élections crédibles, dans le délai, comme le demande la Constitution de la RDC

Des spéculations ont circulé à foison, au lendemain de la rencontre entre le Président Joseph Kabila Kabange et le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, sans pour autant savoir de quoi il a été réellement question. C’était en marge de la signature d’un pacte climatique mondial à l’ONU, vendredi 22 avril courant. Et ce, pendant que celui-ci a parlé de manière claire et limpide, soutenant une transition en République démocratique du Congo.

A en croire des sources dignes de foi, le Département d’Etat a déclaré lundi que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a souligné la nécessité des élections crédibles dans le délai en République démocratique du Congo, au cours d’une récente réunion avec le Président Joseph Kabila. « Le Secrétaire [d’Etat] a souligné que les États-Unis sont prêts à être un partenaire à tous ceux qui se sont engagés pour des élections crédibles, dans le délai, comme le demande la Constitution de la RDC », a déclaré le porte-parole du Département d’Etat John Kirby dans un point de presse.

Ici, le Département d’Etat n’est pas sans ignorer que des difficultés réelles empêchent la Rd Congo de tenir les élections dans le respect de la Constitution. C’est le sens du dialogue politique national et inclusif convoqué par le Président de la République et qui  débouchera sur une solution concertée sur le processus électoral au pays.

« Le Secrétaire [d’Etat] a souligné qu’une transition pacifique en RDC permettrait au Président Kabila de cimenter son héritage », a ajouté Kirby. Lors de leur rencontre, Kerry a également souligné que les citoyens devraient être autorisés à parler librement, sans intimidation.

Pour que le tout puisse se dérouler sans heurts, le Facilitateur international désigné par l’Union africaine, M. Edem Kodjo a besoin de la participation de tous les Congolais, de la Majorité au pouvoir, de l’Opposition politique, tout comme de la Société civile. Sinon, cette déclaration ne resterait qu’un vœu pieux.

Soulignons qu’à la question d’un journaliste de savoir si John Kerry avait le sentiment que le Président Joseph Kabila allait modifier la Constitution pour se représenter, le porte-parole a répondu que “le Secrétaire a dit que nos attentes sont en termes d’un pays allant de l’avant, conformément à sa propre Constitution, qui appelle à des élections crédibles qui, encore une fois, permettront à tous les Congolais de voter, en jouissant de tous ces droits d’expression et de liberté ».

Selon certains observateurs, la transition démocratique (qui correspond à une période de passation de pouvoir entre l’actuel président et son successeur) serait de 18 mois.

Il vous souviendra que c’est des Etats-Unis d’Amérique que le président de la CENI, M. Corneille Nangaa avait choisi de lancer l’idée de solliciter une [petite] rallonge à la Cour constitutionnelle, pour l’organisation des élections. Et c’est du même pays que nous parviennent les échos d’une transition apaisée. Tout ceci est le signe que le cri de la Rd Congo a été entendu par la communauté internationale et que les yeux restent rivés sur le dialogue, lequel aura pour vocation de décider ce que sera la suite du processus électoral.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse