Lors de l’Expo-Merci, 2ème édition, T. Mugalu : « Si la famille est en paix, la nation sera aussi en paix,… »

par -
0 362
Une attitude de T. Mugalu lors de la 2ème édition de l’Expo Merci (Ph/ Prince)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le chef de la Maison civile du Chef de l’Etat, l’ambassadeur Théodore Mugalu  a prôné la paix qui est le véritable lien du Saint Esprit qui entretient l’unité et la cohésion nationale. Un message qui tombe à pic et devra caractériser chaque Congolais en ce moment où le pays vit des turbulences politiques. Il l’avait dit le samedi dernier lors de la deuxième édition de l’Expo «  Merci », organisé par les «  Amis du Savoir ». C’était  à l’Académie des Beaux Arts, en présence du Directeur général de cette structure et de plusieurs personnalités politiques et scientifiques.

 « Nous  voulions parler à la jeunesse congolaise, aux  patriotes sur invitation des Amis du savoir, la paix, qui est un produit  du cœur qui est habité par l’esprit de Dieu. C’est véritablement le fruit du Saint esprit. La paix, c’est d’abord, le lien du Saint esprit qui entretien l’unité et que la cohésion nationale, ce sont des liens de solidarité au sein  de l’unité. Et pour cela, lorsqu’on établit la paix  de famille, celle-ci devient le socle de la nation. Ce qui veut dire que si la famille est en paix, la nation est également en paix, si la famille est en cohésion, la nation est également en cohésion et Dieu sera au milieu de nous comme au commencement et tout sera possible pour que le pays puisse décoller »,  a indiqué le chef de la Maison civile, le pasteur Théodore Mugalu. C’était dans une salle de promotion de l’Aba, pleine comme un œuf  d’étudiants de cet Alma mater.

Cependant, l’homme de Dieu a déploré le fait que la République démocratique du Congo manque cette denrée, qui est la paix.  Et estime-t-il, pour qu’il y ait la paix, il faut qu’il y ait cohésion, avant de souligner : «  que l’on ne peut pas agir en ordre dispersé ».

D’après ce berger, la notion de paix  va de pair avec celle du pardon. Il l’a dit en ces mots : « Vous avez blessé quelqu’un,  demander pardon, ça soulage, ça  rétablit la cohésion entre vous et la personne que vous avez blessée. Les gens n’ont pas l’humilité de demander pardon, pour que nous arrivons à avoir un pays qui est centré sur le Saint Esprit  et ce pays sera semblable aux Etats Unis d’Amérique, où  un blanc, Abraham Lincoln a aboli l’esclavage alors que  c’est un blanc. Ce n’était pas parce qu’il était blanc, mais plutôt, parce qu’il était fils de Dieu. Il a procuré la paix  dans les cœurs de noirs  et ces derniers parlent d’Abraham Lincoln comme s’il était noir alors que c’est seulement un Chrétien ».C’est à ça que le chef de la Maison civile du Chef de l’Etat  a invité les Congolais, obligés à acquérir  la nationalité céleste, de paix.

Un message plein d’interpellation auquel l’assistance a adhéré sans trop d’effort. C’était le cas du ministre honoraire de la Jeunesse et des Sports, Dénis Kambayi. Celui-ci est revenu en insistant sur l’importance du pardon. «  Les politiques doivent demander pardon au peuple…. », a-t-il affirmé. C’était sous le regard du Coordonnateur de la structure «  Les Amis du savoir », Albert Tshaba.

Des tableaux portraits d’un échantillon d’acteurs politiques, qui selon les organisateurs,  ont contribué ou encore contribuent  à l’instauration de la paix et au renforcement de la cohésion nationale,  a été découvert par le public dans un  couloir dénommé de la Paix.  Une façon pour Albert Tshaba et son équipe de dire merci à ces politiciens, parmi lesquels il y avait le chef de l’Etat, dont le portrait se compare à une photo numérique.

(Prince Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse