Loi sur l’accès à l’information: Aubin Minaku rassure la commission africaine des droits de l’homme

par -
0 461
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La journée d’hier mardi 03 octobre 2017 a été très laborieuse au bureau de l’Assemblée nationale. Un véritable ballet diplomatique. Le président de la Chambre basse du Parlement, Aubin Minaku Ndjalandjoko, a, tour à tour, accordé des audiences dans son cabinet de travail au Palais du peuple, à trois importantes délégations.

La première, celle de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, conduite par sa présidente, Mme Pansy Tiakula, également en sa deuxième qualité de rapporteur spécial sur la liberté d’expression et l’accès à l’information en Afrique. Celle-ci est venue plaider en vue de la finalisation de la proposition de loi relative à l’accès à l’information.

A savoir, ce texte de loi figure parmi les arriérés législatifs inscrits dans le calendrier des travaux de cette session parlementaire ordinaire de septembre 2017 et répartition des matières en commissions. Il provient du Sénat où il a été déjà adopté. Et c’est une matière en cours d’examen dans la commission Politico-administrative et juridique (PAJ).

« Comme vous le savez, dans votre pays, la proposition de loi sur l’accès à l’information a été adoptée par le Sénat. Elle est maintenant à l’Assemblée nationale. Nous avons eu une rencontre avec le président de l’Assemblée nationale afin d’avoir son engagement et de s’assurer que cette loi passera en priorité. La proposition de loi a été adoptée au Sénat en octobre 2015. Et il est très important pour la Rdc d’adopter cette loi d’accès à l’information. Parce que l’accès à l’information est un droit central afin que les citoyens puissent jouir de tous leurs autres droits. C’est un droit très important afin que les citoyens puissent participer dans la gouvernance de leur pays et participent aussi à assurer le droit de chaque citoyen au vote. Etant donné que votre pays se prépare à des élections. C’est pour cela qu’il est très important que cette loi soit adoptée rapidement », a confié à la presse, Mme Pansy Tiakula.

Minaku s’engage dans la lutte contre le Sida

En second lieu, le speaker de la Chambre basse du Parlement de la République a reçu M. Marc Saba, le directeur-pays de l’ONUSIDA accompagné d’une équipe d’experts en santé publique. L’hôte d’Aubin Minaku est donc venu plaider pour la révision à la hausse dans le budget national, de l’enveloppe destinée à la lutte contre le Sida.

Au sortir de cette audience, les autres membres de la délégation ont expliqué à la presse ce qui suit : « Nous étions avec le président de l’Assemblée nationale et nous avons discuté autour de notre mission conjointe dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida et la tuberculose. Notre mission est de 10 jours ici en Rdc et nous travaillons en collaboration avec les équipes de l’OMS, de l’ONUSIDA, UNICEF, MSF et les autres partenaires du secteur de la santé en Rdc. Nous parcourrons des centres de santé et hôpitaux, afin de savoir ce qu’on peut faire en faveur des personnes vivant avec le Vih/Sida et la tuberculose. Ce, en vue de la mise en œuvre d’un plan opérationnel pour un guichet unique tuberculose – Vih/Sida. Mais aussi pour établir une planification avec le Ministère de la Santé publique ».

Et de poursuivre : « Notre échange d’aujourd’hui avec le président de l’Assemblée nationale s’est bien déroulé. On a aussi discuté à l’occasion pour voir comment le pays peut pérenniser ce système de prise en charge conjointe des soins pour la tuberculose et le Vih/Sida. Puisqu’il faut que le pays lui-même puisse donner un grand appui à ce projet, à cet effort ».

La délégation a enfin exprimé sa gratitude à l’élu d’Idiofa : « Nous remercions encore une fois le président de l’Assemblée nationale. Il a montré comme toujours, son engagement dans la lutte contre le Vih/Sida. Et il nous a promit qu’il fera de son mieux pour continuer à renforcer ce soutien. Notamment, en inscrivant des lignes budgétaires au niveau des discussions en cours autour du budget 2018. Aussi, a-t-il promit de faire en sorte que la contribution de la Rdc au Fonds mondial puisse se faire ».

Aubin Minaku console la veuve Mashako Mamba    

Et en dernier lieu, c’est l’ambassadeur  du Brésil accrédité en République démocratique du Congo qui a clôturé ce cycle d’audiences hier au Palais du peuple. Le diplomate brésilien est donc venu tout simplement faire ses adieux au président de l’Assemblée nationale, étant donné qu’il est fin mandat en Rdc.

Quittant son bureau de travail, l’honorable président de l’Assemblée nationale et Secrétaire général de la Majorité Présidentielle s’est directement dirigé à la résidence de feu ministre et député Mashako Mamba, décédé la semaine dernière. Ainsi, Aubin Minaku Ndjalandjoko y est allé consoler la veuve Mashako, ainsi que toute la famille éplorée du disparu. Il a ainsi échangé avec la veuve autour de plusieurs sujets dont celui qui concerne les préparatifs des obsèques dignes du rang de l’illustre disparu.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse