L’INSS tient à révolutionner la sécurité sociale

par -
0 684
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo a fait du social son cheval de bataille. Sur terrain, beaucoup reste à faire pour concrétiser la révolution de la modernité vision chère au président de la République, Joseph Kabila Kabange. Dans la foulée, l’Institut National de Sécurité Sociale (INSS) s’est inscrit dans cette logique afin de révolutionner le secteur de la sécurité sociale en RDC.

Désormais, rien n’est laissé au hasard pour que les normes régissant le secteur de la sécurité sociale à travers le monde soient respectées. Sous les orientations du Conseil d’Administration, la direction générale de cet établissement public a accru significativement la prise en charge des bénéficiaires du régime général de la sécurité sociale.

La direction générale qui a salué depuis le mois d’août dernier, la loi portant organisation du régime général de la sécurité sociale en RDC promulguée par le Chef de l’Etat, tient à tout prix à élargir sa couverture sociale sur le territoire national. Parmi les améliorations qu’apporte ladite loi, c’est surtout l’extension de la branche des allocations familiales à travers toutes les provinces, y compris quelques   mesures   coercitives vis-à-vis des partenaires sociaux. Ce, eu égard au respect de la législation en matière de sécurité   sociale.

Le rajeunissement de l’Institut

Il convient de souligner que plusieurs réalisations ont été accomplies par le Comité de gestion tant sur le plan administratif, financier et technique.

A titre indicatif, sur le plan administratif, l’INSS a procédé au rajeunissement   de son personnel. Ce, en créant plus de 100 emplois par rapport au plan stratégique d’emploi tel que prôné par le conseil d’administration qui matérialise la vision du chef de l’état, contrairement à la campagne   de désintoxication d’une   certaine presse.     La liquidation des divers droits du personnel accumulé durant plusieurs années, y compris les décomptes finals ainsi que la programmation et la mise à la retraite effective des cadres et agents ayant réuni les conditions requises.

Dans le même ordre d’idées, s’ajoutent l’amélioration progressive des conditions de travail par l’affectation de l’outil informatique, y compris l’informatisation de la gestion et l’assainissement de l’environnement de travail. Toujours dans le même chapitre, on peut citer la mise en place d’une sécurité sociale de proximité ayant conduit à la création de 18 centres de perception à Kinshasa y compris dans l’ex province du Katanga.

Sans oublier le renforcement des capacités du personnel par l’organisation de quelques séminaires et sessions de formation à l’endroit des agents et cadres de cette institution.

Sur le plan financier, on peut noter entre autres, l’intensification de l’action de recouvrement des créances de l’INSS dont les résultats se sont traduits par une progression de la production et des recettes. A cela s’ajoute la constitution, par des placements bancaires, des réserves de sécurité en vue de garantir la pérennité du régime de sécurité sociale. Lesquelles réserves ont permis à l’INSS de participer à la création   de la compagnie Congo Airways et la Co minière pour le bien être   de la population. Par conséquent, cet établissement public à vocation social a créé la surprise au point de se classer parmi les premiers actionnaires après l’Etat congolais.

Sur le plan technique, il convient de noter la mise sur pied d’une carte biométrique de sécurité sociale pour travailleurs. Ce, en vue d’assainir et de maitriser les fichiers des travailleurs qui participent au financement du régime. Tout comme pour la bancarisation de la paie, les pensionnés du régime général de la sécurité sociale, une image concrète de la révolution de la modernité prônée par le gouvernement.

Au chapitre des investissements, outre le travail de la sécurisation des immeubles de cet Institut par l’actualisation de leurs titres de propriété, la direction générale, a obtenu du Conseil d’Administration et de l’Autorité de tutelle, l’autorisation entre autres de financer sur fond propre les travaux de construction des bâtiments administratifs de l’INSS Bukavu, INSS Goma ,INSS Kalemie déjà inaugurés ,enfin la réhabilitation à plus de 90 % l’Hôtel Congo Palace à Kisangani. Tout comme l’achat des véhicules utilitaires pour renforcer l’action de recouvrement dans les centres de gestion.et aussi l’acquisition 7 hectares devant abriter le   centre orthopédique modernes à vocation régionale dans le cadre du Protocole d’attente avec la firme allemande OTTOBOCK dont l’inauguration est imminente.

Les réalisations positives

C’est ici l’occasion de saluer les réalisations accomplies par la direction générale de l’INSS qui ont permis de primer le directeur général au mois de mars de l’année 2015 à Paris, comme meilleur Manager Africain par le Forum économique sur l’Afrique.

Toujours au chapitre des réalisations, il convient de relever qu’à l’issue d’une étude réalisée par le Conseil supérieur du portefeuille (CSP) sur recommandation du gouvernement, l’INSS a frappé un grand coup. Il vient de passer de la catégorie B à la catégorie A. Dans le rapport final, les experts du CSP indiquent qu’une entreprise de catégorie A est celle qui remplit un certain nombre de critères en termes des meilleurs chiffres d’affaires, de valeur ajoutée, de rentabilité ou profits de régularité dans les performances, de retour à l’actionnariat sur une longue période ainsi que le potentiel de développement.

Le document du CSP renseigne que la valeur ajoutée secrété par 18 établissements publics ayant élaboré des états financiers donnent un total de 345.0970448 millions USD. Lac source place l’INSS en tête dégageant la plus grande valeur ajoutée (46,09 %) suivie de l’Office congolais de contrôle (OCC) avec 42,04 %.

Par conséquent, l’INSS convie l’opinion publique de s’informer davantage   sur le fonctionnement et sa gestion transparente qui ne cesse   d’enregistrer les prouesses. L’étude   du Conseil   supérieur du portefeuille, sur commande du chef de l’exécutif Congolais Matata Ponyo, plébiscite l’INSS meilleur   établissement public en RD Congo est éloquente : meilleur chiffre d’affaires, de la   valeur ajoutée, la rentabilité ou encore les profits, la régularité dans la performance et le potentiel de développement.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse