L’insécurité signe son grand retour dans les périphéries de Kinshasa

par -
0 274
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La situation sécuritaire à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo inquiète de plus en plus la population. Dans certains coins de cette ville province, le célèbre phénomène Kuluna revient en tête. L’insécurité s’augmente du jour au jour, et certains bandits et criminels menacent la quiétude des paisibles citoyens.  Ainsi, les habitants  sont victimes d’une grande injustice suite à la faible présence des agents de la Police Nationale Congolaise surtout dans les quartiers périphériques de la Capitale.

Cette insécurité monte en flèche ; elle  est devenue une maladie qui traumatise le peuple kinois.
« Il atteint des niveaux plus élevés, car depuis quelques mois, la population Kinoise est angoissée par les attaques et menaces des bandits pendant les heures tardives. Donc ils sont sollicités dans nos quartiers et avenues surtout la nuit.  On ne cesse de craindre le pire et  même pendant la journée. On n’a jamais vécu cela auparavant », se plaint un habitant du quartier Molo  dans la commune de Lemba.

« A partir de 22h à 5h du matin, on ne sait plus comment nous promener dans nos avenues. Cela devient une habitude. Nous sommes confrontés à cette situation tous les jours, les bandits nous agressent dans nos différentes maisons avec des machettes en mains. Ils nous exigent de donner tout ce que nous possédons comme l’argent, le téléphone …..En cas d’hésitation  sur place, ils peuvent même tenter à la tuerie. Avec autant d’insécurité, comment peut-on vivre ou où  encore  pouvons-nous  être à l’aise ? », témoigne un  autre kinois.

Compte tenu de cette  situation extrêmement fragile, certains habitants de ce coin préfèrent déménager pour aller ailleurs. Autrefois, la commune de Lemba  était considérée comme étant une commune des intellectuels. Malheureusement, ce n’est plus le cas.

« Notre commune a perdu sa considération et sa valorisation aux yeux de tous les Kinois. Dans ce quartier, il n’existe qu’un seul commissariat et avec peu des policiers. Ils ne seront pas en mesure de sécuriser la population », raconte un jeune homme du quartier Molo à Lemba.

En outre, là où  se trouve le commissariat, les moyens nécessaires pour intervenir sur le terrain sont limités. Il a pour conséquence l’intervention rare de la police lorsqu’elle est particulièrement sollicitée la nuit. Néanmoins, ils doivent toujours trouver des moyens ou encore se déplacer pour calmer la situation, affirme un autre résidant du quartier.

Les habitants de ce quartier interpellent les autorités de la commune de Lemba, généralement de la ville de Kinshasa, de trouver des solutions pour maitriser ou mettre fin à ce phénomène Kuluna. Ils expliquent qu’il faut au moins avoir quatre sous-commissariats, souvent appelés sous-ciat dans le quartier pour sécuriser la population ainsi que leurs biens.

(Rosy Bondala/stagiaire UPN)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse