Linafoot: Huis clos des matches au STR

par -
0 752
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une demi-mesure

Le président du comité de gestion de la Ligue

Nationale de Football ( Linafoot) a annoncé des mesures drastiques prises récemment à la suite des incidents survenus le week-end du 11 et 12 avril 2015 lors des rencontres Shark IX FC-TP Mazembe et DCMP/K-SM Sanga Balende de Mbuji-Mayi. Le reste des matches du championnat national programmés au stade Tata Raphaël se joueront à huis clos, c’est-à-dire sans public.

La décision émanait en fait du ministre de la Jeunesse et des Sports. Il l’a prise au terme d’une séance de travail qui a regroupé autour de lui la Linafoot, organisatrice du championnat national, la Fecofa, organe faitière de notre football et les clubs à grand public.

La décision est saluée par les sportifs kinois en particulier et congolais en général qui commençaient à avoir marre des scènes de violence et des horreurs à répétition vécues au fil des rencontres de football. Il fallait donc mettre un terme à la barbarie des supporters, à la vague de violence qui déferlait au stade et gagnait toute la ville.

Mais le problème est général. Il ne concerne pas que la ville de Kinshasa. Le stade Mazembe de Lubumbashi a connu des arrêts de jeu d’une trentaine de minutes lors de la confrontation Mazembe-V.Club. Les joueurs kinois y ont été brutalisés et violentés. Il y a eu des scènes de violence et des casses au stade Mazembe. A Mbuji-Mayi, le match Sanga-Balende-Mazembe fut également émaillé d’incidents regrettables. Les dirigeants et joueurs de Mazembe y avaient été éconduits. Et la rencontre Mazembe-St Eloi Lupopo ne fut pas de tout repos. Les fans des Lumpas ayant cassé des chaises…

Cela dit, le mal est général. Il est vrai que le stade Tata Raphaël bat le record de l’intolérance. Il est vrai qu’avec l’émergence de la formation de Renaissance, massivement soutenue par les dissidents de Daring club Motema Pembe, l’intolérance a élu domicile au stade. Simplement parce que les supporters de cette équipe ne jurent « absolument » que par la victoire de leur club. Ils veulent tous monter de catégorie et jouer la Linafoot la saison prochaine. Tant mieux mais les encadreurs du club devraient les former, leur apprendre le fair-play et l’acceptation de trois résultats (victoire, défaite, nul), le respect de l’adversaire, …

L’équipe, avec son capital public, est une véritable machine à sous mais elle ne pourra jamais évoluer sans le respect des adversaires dans les troubles, le désordre et l’anarchie. Taper sur les officiels, les menacer, menacer les journalistes, s’attaquer aux paisibles citoyens qui rentrent chez eux en ravissant leurs sacs, s’attaquer aux couleurs adverses, … sont des actes de barbarie que nul ne peut tolérer…

Il faut des mesures générales. Tous les stades étant concernés. Le pays affiche une piètre image. La Fédération est dans le collimateur de la CAF. Le stade Tata Raphaël est le seul temple de foot qui reste aux Kinois. V.Club, MK et même SM Sanga Balende y ont élu domicile. Le gouvernement doit le préserver des sanctions de la CAF, … Les clubs concernés doivent battre campagne et sensibiliser leurs fans sur le respect des installations sportives, sur la sécurité des personnes et de leurs biens. On ne vient pas au stade pour voir des atrocités mais bien pour se distraire en assistant au beau spectacle qui se déroule dans les règles de l’art. Et aux grands maux de grands remèdes. Puisque la violence a tendance à gagner tous les stades, la menace de suspension doit planer sur tous les stades et les plus irrévérencieux sans exception.

(Fernand Mukaku Lalabi-Muke)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse