Linafoot: A l’issue du match V.Club-DCMP/K de dimanche dernier

par -
0 849
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La violence refait surface au stade Tata Raphaël

* Quarante-cinq blessés, des chaises emportées, des portables volés, …

La rencontre V.Club-DCMP/K comptant pour la 4è journée du championnat de la première Ligue, Zone Ouest disputée dimanche dernier au stade Tata Raphaël a été émaillée des incidents aussi malheureux que regrettables.     

Le bilan provisoire fait état de 45 personnes blessées, de nombreuses chaises des échoppes et terrasses sises sur les avenues environnantes du stade nt été emportées sans compter les appareils portables et autres sacs, bijoux arrachés aux passants.

L’entraîneur Florent Ibenge menacé et agressé

En dépit des dispositions sécuritaires arrêtées par la police commise au maintien de l’ordre et de la sécurité publique, des supporters ne se sont pas empêchés de se quereller, de lancer des projectiles sur les joueurs, les dirigeants, voire les entraîneurs.

Dimanche dernier, juste après le dernier coup de sifflet de l’arbitre, les journalistes ont eu du mal à interviewer les deux entraîneurs (Florent Ibenge et Zahira Mwinyi). Si pour le dernier cité il était  ceinturé par les supporters de son équipe tout heureux de la victoire, Ibenge, par contre, a eu des problèmes. Parce qu’au même moment, une meute des supporters véclubiens, visiblement hostiles et menaçants, venaient à sa rencontre en vue de le brutaliser. Pour éviter le pire, la police l’a aidé à sortir par les vestiaires. Les journalistes et cameramen l’ont suivi et malheureusement pour eux, ils ont été soumis à une fouille rapide et systématique par les agents de police qui, pourtant, devaient sécuriser tout ce monde. Ils ont été dépouillés de leurs portables et de leur porte-monnaie. Dommage !

Des résolutions du séminaire-atelier sur la lutte contre la violence insuffisamment vulgarisées

Pourtant, il y a plus d’un mois, la Fédération congolaise de football Association (Fecofa) avait organisé un important séminaire-atelier sur la lutte contre la violence dans nos stades. Assises auxquelles étaient conviées toutes les parties concernées, à savoir la police, les dirigeants sportifs, les arbitres, la presse sportive, les délégués des supporters et associations de soutien aux clubs et aux équipes nationales, … D’importantes résolutions ont été prises. Notamment en ce qui concerne la police, l’usage des gaz lacrymogène a été strictement interdit. Des sanctions devaient être prises à l’encontre des agents contrevenants. Or, les rencontres de certains clubs se terminent souvent par la casse, de vols. Même les pare-brises qui n’ont rien avoir avec le match, des sacs des mamans arrachés sont brisés.

Nous constatons malheureusement que jusqu’ici, aucun club n’a été sanctionné alors que des équipes comme Renaissance, V.Club et bien d’autres méritent des sanctions.

Et nous constatons aussi que ces résolutions n’ont pas été suffisamment vulgarisées surtout par les encadreurs des clubs. De deux choses l’une : ou bien ces encadreurs sont incompétents ou bien ils n’ont pas assez d’autorité envers les supporters qu’ils encadrent.

Et pourtant, la Linafoot avait proposé la délocalisation exceptionnelle de ce match

La semaine dernière, nous avions fait état de la lettre que le Comité de gestion de la Linafoot avait adressée à l’autorité pour solliciter que ce match soit joué, à titre exceptionnel, au stade des Martyrs de la Pentecôte bien que les travaux ne soient pas encore terminés. Ce, eu égard à la charge émotive de la rencontre.

Mais, cette lettre n’a eu aucune suite. Ce silence, nous l’avons considéré comme une fin de non recevoir. Un refus poli.

Des choses qui se sont passées au stade ne pouvaient pas se passer au stade des Martyrs car celui-ci bien plus sécurisé que le stade Tata Raphaël qui ne se prête plus à abriter les grandes compétitions, surtout celles internationales.

 

(Fernand Mukaku Lalabi-Muke)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse