LIFKIN, Respect des textes, modernisation de la gestion des hommes, formation combattre les antivaleurs: Le plan d’action de Désiré Bonina à la tête de la Lifkin dévoilé

par -
0 191
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Tenue à Kinshasa d’une importante réunion conjointe entre le comité exécutif provincial de la Ligue de football de Kinshasa, élu le 24 février dernier avec M. Désire Bonina Ifonge comme président et les membres des comités exécutifs des ententes provinciales, urbaines de football de Kinshasa, ainsi que celles des jeunes et féminin.

De prime abord, le maitre des céans, Désiré Bonina a remercié les délégués des ententes qui lui ont accordé, à lui et à tout son comité le plein de suffrages. L’occasion était également indiquée pour présenter à tous les collaborateurs et partenaires réunis au salon Présidentiel du stade des Martyrs de la Pentecôte, les lignes maitresses de son programme d’actions à la tête de la LIFKIN. Ce programme a pour socle le respect des textes. « C’est le credo du président Bonina. Quand vous avez un élément, un dossier à traiter, interrogez simplement les textes qui régissent la pratique du football en RdC. Interrogez les Règlements généraux et sportifs, le Code Disciplinaire, les lois de Jeu 2017-2018, le Règlement du championnat qu’organise la LIFKIN par le truchement de ses entités subdélegataires….Que disent les textes par rapport au dossier… Je voudrais diriger une ligue sans appels, sans recours. C’est une  vision. Si un dossier arrive et que nous-nous employons à appliquer les textes, même l’équipe ou la partie frappée ou sanctionnée comprend qu’elle a été victime des textes. Vous êtes de vieux routiers des personnes qui maitrisent les textes. Soyons unis, aidez-nous à appliquer les textes de manière à décourager ceux qui voudraient vivre dans la contestation… », explique Désiré Bonina, d’un ton ferme. Avant de poursuivre qu’en cas de flagrance, « nous sommes susceptibles d’être sanctionnés par la hiérarchie. Ne violons pas les textes intentionnellement », a dit en substance Désiré Bonina aux dirigeants des entités subdélégataires.

Il est revenu une nouvelle fois sur le Conseil Permanent de Concertation constitué pour évaluer le déroulement des championnats et avoir des informations officielles émanant des entités ; traiter les cas de conflit afin que l’accalmie revienne.

« Deux jours âpres notre élection, nous avions pris la décision que le Conseil Permanant se réunira tous les trois mois et chaque fois que la nécessité l’exige. La LIFKIN a de même réduit de 30% vos redevances vis-à-vis d’elle. Toutefois, les ententes doivent apurer leurs redevances parce que la LIFKIN a besoin d’argent pour son fonctionnement », poursuit-il.

Il a également été question de la formation surtout au niveau des correspondants officiels des entités, de la modernisation de la gestion, de l’usage de l’outil informatique. Dans cet ordre d’idées, une formation sur internet sera organisée pour 48 heures au frais de la LIFKIN à la Maison des Savoirs de Kinshasa.

Le combat des antivaleurs : « Nous venons des frapper 14 arbitres indésirés sur votre demande. Vous devez continuer à demeurer très regardants et à dénoncer les arbitres qui ne méritent pas d’être avec nous. Au finish, nous n’aurons besoin que de 40 arbitres par entité. Les 3 meilleurs de chaque entité déversés à l’EPFKIN. Les arbitres Kamikaze ne s’en prendront qu’à eux-mêmes », a conclu Désiré Bonina.

(Fernand Mukaku Lalabi)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse