Libération de l’Indien: Comment la police a mis fin à la prise d’otage

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La police nationale congolaise a annoncé, lundi dernier, avoir arrêté un groupe de terroristes étrangers qui avait pris, pendant dix-huit jours, en otage, dans un quartier de Kinshasa, un entrepreneur indien. La victime a été récupérée saine et sauve, au grand soulagement de sa famille et de toute la communauté indienne vivant en RDC. Il faut dire que les conditions d’enlèvement de Hemnani Ritejh, ressortissant indien, étaient ubuesques et le mode opératoire inhabituel en RDC. L’otage a été enlevé au grand jour et sur son lieu de travail. L’œuvre porte la signature d’un redoutable gang de preneurs d’otages, composé de clandestins. Quatre individus ont été arrêtés à l’issue d’une opération de police judiciaire ayant mobilisé près d’une centaine de policiers. Retour sur la fin d’une prise en otage singulière.

L’entreprise criminelle des Kidnappeurs et preneurs d’otages, venus de la Mozambique et du Cameroun, opérant en complicité avec leurs valets congolais, a mal tourné. La nouvelle de l’enlèvement d’un entrepreneur étranger à Kinshasa a, depuis quelques semaines, semé la panique dans les milieux d’hommes d’affaires étrangers. Un fort émoi, dû à cette disparition, planait dans ce petit cercle. Présenté, à première vue, comme mystérieux, l’enlèvement du sujet Indien, M. Hemnani Ritesh, homme d’Affaires, gérant des sociétés Miles Travel et Kenny’s, surprenait plus d’un.

L’homme d’affaire Indien, qui n’a pas caché sa joie après sa libération de sa maison d’otage, le samedi 08 juillet 2017, par les Forces de sécurité de la république, a, larmes aux yeux, raconté les méandres de son calvaire qui a duré dix-huit jours à compter du jour de son enlèvement, le 20 juin 2017 autour de 9h30, alors qu’il dirigeait les travaux à son chantier sis avenue Tabuley dans la commune de la Gombe, non loin de la Paroisse Notre Dame de Fatima.

Comme dans un film Far Ouest, un commando constitué de quatre personnes surgit, armes à la main, le braque et l’oblige à prendre place abord d’une jeep Toyota qui s’envole vers une destination que l’otage ne pouvait savoir, parce que ses yeux étaient bandés par les malfrats immédiatement après cette opération éclaire.

C’est au n°6 de l’Avenue Massa, quartier Jamaïque, dans la Commune de Kintambo, résidence louée préalablement par les ravisseurs, que l’otage indien, impuissant séquestré, maltraité de tous les sévices corporels qu’il ne pouvait imaginer, se voit obligé de donner les coordonnés téléphoniques de ses proches que les ravisseurs se sont mis à appeler tous les jours pour réclamer la rançon de deux millions de dollars.

Des personnes avisées n’ont jamais vu à Kinshasa un acte de prise d’otage, par des clandestins, venus spécialement et fraichement de l’étranger. Visiblement, l’objectif était de décourager les investisseurs à venir en RDC.

Soulagement de la Communauté Indienne au Chef de l’Etat

Le Colonel Mwanamputu, agissant aux noms des hautes autorités du pays, a officiellement, devant une presse plurielle, remis l’otage libéré, M. Hemnani Ritesh, à la Communauté indienne représentée à cette cérémonie par les membres de la famille de la victime, le président de la Communauté Indienne en RDC et le chargé d’Affaires de l’Inde en RDC.

Ce dernier, visiblement ému par ces exploits réalisés par la Police nationale Congolaise et les services de sécurité pour la libération de leur compatriote en un temps record, a vivement remercié le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange ainsi que toutes les autorités politiques et sécuritaires qui se sont impliqués pour délivrer, des mains des ravisseurs, ce compatriote Indien dont le sort commençait à devenir incertain.

Décidés à mettre fin à cette mésaventure et à rassurer davantage tous les compatriotes ainsi que des étrangers qui ont choisi de vivre et d’investir en RDC, les limiers de forces de sécurité, s’étant mis aux trousses des malfrats, on vite mis la main dessus.

Une enquête minutieuse  

De fil à aiguille, l’enquête menée ingénieusement par les sbires de la République a donné lieu à l’arrestation dans un premier temps de Sieur Hamutenya Mbaya Mudilu Steve opérant sous le pseudo de Mabaya Madilu, question de ne pas laisser les traces dans son entreprise criminelle. De celui-ci, la bande de terroristes a été vite démantelée. Elle était constituée de sujets étrangers parmi lesquels des Mozambicains, Namibiens et Camerounais.

Au nombre de ceux-ci figurent :

1) Mandlate Natalino Dominos, de nationalité Mozambicaine ; né le 25 décembre 1985 à Maputo, détenteur du Passeport Mozambicain N°13AE77887, délivré le 29 octobre 2014 à Maputo dont la validité court jusqu’au 24 octobre 2019.C’est de l’Afrique du Sud que ce terroriste est passé pour entrer en RDC le 02 juin 2017, après avoir obtenu un visa, qui, s’est, en toute vraisemblance avéré faux.

 

2) Monsieur Simbine Henrique Alberto, né le 28 septembre 1979 à Nocala, détenteur d’un Passeport mozambicain n° 15AHT7940, délivré le 13 novembre 2015, à Maputo, avec le N° Bl/ld N° 110105611996Q. Sa validité expire le 13 novembre 2020.Il est arrivé à Kinshasa le 4 juin 2017, après avoir obtenu son visa de voyage en Afrique du Sud pour une durée d’un mois en République Démocratique du Congo, le 2 juin 2017, et réussi à le faire proroger d’un mois encore en date du 6 juillet 2017.

3) Monsieur Tchapda Tchoumegui William Donald, de nationalité camerounaise, né le 23 janvier 1985 à Yaoundé. Il est détenteur d’un Laissez-Passer n° 39/LP/ALK 17 délivré à Kinshasa le 6 juillet 2017 par le Chargé d’Affaires ai. Bakandjaken Nestor, Ministre Plénipotentiaire, de l’Ambassade de la République du Cameroun. Fils de Tchoumegui René et de Kouanou Catherine, et originaire du Département NDE et de l’Arrondissement Bagangte, il est chauffeur de profession.

Il a été trouvé en possession de Monsieur Tchapda Tchoumegui William Donald un Passeport ordinaire namibien n° “P0072132, délivré à Mbanza-COG, le 31 avril 2015, avec le numéro d’identité 85012510628.

4) Monsieur Hamutenya Mbaya Mudilu Steve, alias Sylvain Mabaya Madilu, né le 9 juillet 1974 à Kalima, réside sur l’Avenue Kasa-Vubu numéro 2879, Quartier Salongo, Commune de Kintambo. Il est chauffeur de profession.

La police nationale congolaise a ainsi démontré qu’elle est au service de la sécurisation des biens et de toutes les personnes vivant en RDC.

L’Avenir

Historique de la prise d’otage

L’homme d’affaire Indien HEMNANI RITESH, qui n’a pas caché sa joie très émotionnée après sa libération de sa maison d’otage le samedi 08 juillet 2017 par les Forces de sécurité de la république, a, larmes aux yeux, raconté les méandres de son calvaire qui a duré dix-huit jours à compter du jour de son enlèvement, le 20 juin 2017 autour de 9h30, alors qu’il dirigeait les travaux à son chantier sis avenu Tabuley dans la commune de la Gombe, non loin de la Paroisse Notre Dame de Fatima.

Comme dans un film Far Ouest, un commando constitué de 04 personnes surgit, armes à la main, le braque et l’oblige à prendre place abord d’une jeep Toyota qui s’envole là où la victime ne connaît pas, parce que ses yeux bandés par les malfrats immédiatement après cette opération éclaire.

C’est au 6 de l’Avenue Massa, quartier Jamaïque, dans la Commune de Kintambo, résidence louée préalablement par les ravisseurs, que l’otage indien, impuissant séquestré, maltraité de tous les services corporels qu’il ne pouvait imaginer, se voit obligé de donner les coordonnés téléphoniques de ses proches que les ravisseurs se sont mis à appeler tous les jours pour réclamer la rançon de deux millions de dollars.

Bien des personnes avisées, ne se rappellent pas de la Commission d’un tel acte de prise d’otage à Kinshasa par des sujets venus spécialement de l’étranger visiblement pour décourager les investisseurs à venir en RDC.

U Rtmtrdement de lq Communauté Indienne au Chef de l’Etat.

Le Colonel MWANAMPUTU, agissant aux noms des hautes autorités du pays, a officiellement, devant une presse plurielle, remis l’otage libéré, M. HEMNANI RITESH, à la Communauté indienne représentée à cette cérémonie par les membres de la famille de la victime, le président de la Communauté Indienne en RDC et le chargé d’Affaires de l’Inde en RDC.

Ce dernier, visiblement ému par ces exploits réalisés par la Police nationale Congolaise et les services de sécurité pour la libération de leur compatriote en un temps record, a vivement remercié le Chef de l’Etat, Joseph KABILA KABANGE ainsi que toutes les autorités politiques et sécuritaires qui se sont impliqués pour délivrer, des mains des ravisseurs, ce compatriote Indien dont le sort commençait à devenir incertain.

 

 

Le Porte-parole de la Police Nationale Congolaise a lancé un appel à la vigilance en invitant toute la population à dénoncer toute entreprise criminelle de quelque manière que ce soit.

Les Services de Sécurités, requinqués par cet exploit ne se sont donnés que quelques jour pour venir à bout de cette conspiration funeste.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse