L’HVK doit sauver l’avenue des Huileries

par -
0 411
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Suite à un constat amer fait sur terrain

L’HVK doit sauver l’avenue des Huileries

La dégradation de la chaussée dans la ville province Kinshasa préoccupe plus d’un. En cette saison sèche, le gouvernement de la République Démocratique du Congo, en synergie avec l’Hôtel de Ville de Kinshasa (HVK) doivent ménager des efforts pour résoudre ce problème qui terni l’image du pays de Mzée Laurent Désiré Kabila.

Nonobstant  de nombreuses routes dégradées à Kinshasa, l’avenue des Huileries qui conduit vers le Boulevard du 30 juin est en état de détérioration avancée.  Cette avenue se longe du boulevard Triomphal, au niveau du stade des Martyrs et du Palais du peuple, jusque sur le boulevard du 30 juin. Depuis un certain temps, l’on constate l’apparition de nombreux nids de poule dans quelques coins de cette avenue autrefois réhabilitée par l’HVK.  D’abord le Rond-point des Huileries, cette place que traverse l’avenue Kabambare, demeure jusqu’à ce jour, presque inachevée depuis la modernisation de l’avenue des Huileries toute entière.

La firme Libanaise qui avait réalisé ces travaux, n’a pas pu trouver une solution pour rendre le Rond-point des Huileries plus beau qu’avant. Au contraire, les riverains du coin regrettent la démolition de l’ancien rond-point qui s’y trouvait. A ce jour, cette place, non bitumée, est devenue un carrefour commercial. Des sociétés de communication, des vendeurs des issues cosmétiques et autres commerçants exposent leurs produits en ce lieu. Outre les activités commerciales, le Rond-point des Huileries est devenue aussi un parking des véhicules de toutes les personnes qui viennent se détendre le soir dans les terrasses environnantes. Et non loin de ce carrefour, l’on constate aussi des trous sur la chaussée. Pendant la saison des pluies qui vient de s’achever, des eaux stagnaient après chaque averse. Une situation que déplore la population environnante.

Non loin vers les avenues Tombalbaye, Colonel Ebeya et du Livre, avant d’atteindre le Boulevard du 30 juin, toujours sur Huileries, la chaussée se dégrade aussi. Bien que la saison des pluies soit passée, au coin de l’avenue du Livre non loin de la Regideso, la circulation des véhicules est devenue difficile suite aux eaux qui stagnent en pleine saison sèche dégageant ainsi des odeurs nauséabondes en plein centre-ville.

Les réactions des usagers de la route

Face à cette situation désastreuse, plusieurs conducteurs des véhicules et la population se plaignent :

« Tout le monde le sait très bien que sur cette route, seule les véhicules de luxe ou en bon état circulent. Maintenant que la voirie se dégrade, que deviendront nos véhicules ? », s’est interrogé M. Franck-Charlie, un usager de l’avenue des Huileries.

« Pour aller au travail, je n’utilise que cette route. Elle est aussi l’image de la beauté de notre ville car des diplomates, des autorités politiques de notre pays et nous aussi  la population, passons tous par cette route pour nos diverses destinations. Maintenant que son état se détériore, l’on lance seulement un appel à l’autorité compétente pour trouver une solution avant que la situation ne puisse s’aggraver davantage », d’après Paul Mbungu.

« Pour le Rond-point des Huileries, l’ingénieur qui a conçu ce plan n’a pas eu de l’intelligence pour arriver jusqu’au bout. Voilà pourquoi il nous a laissé une œuvre inachevée. Que l’autorité compétente confie ce travail à un autre et l’on verra ce qui va venir après », pense M. Floribert Manengo, un riverain du coin.

Qu’à cela ne tienne, l’Hôtel de Ville de Kinshasa qui a la charge de répondre aux désidératas des Kinois devrait s’impliquer sur cette situation pour sauver l’avenue des Huileries en cette période de la sècheresse avant le retour de la saison pluvieuse

(Altesse Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse