Les signataires des accords de paix de Goma réclament leur quota: Suite à l’injustice dont ils sont victimes

par -
0 408
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans une lettre adressée à l’honorable Aubin Minaku, Secrétaire général de la Majorité Présidentielle et la copie a pu être consultée par le Quotidien L’Avenir, la dynamique de partis politiques issus des accords de paix du 23 mars 2009, à travers MM. Bitaki Weteshe Didier et Nziraboba Mudosa Buda, respectivement membre du Comité national de suivi, porte-parole des ex-groupes armés du Nord-Kivu et représentant des ex-groupes armés aux Concertations nationales, réclame leur quota attribuable à toutes les formations qui constituent la famille politique du Chef de l’Etat et souhaite être consultée, associée et représentée pour toute décision la concernant, et celle touchant notamment la sécurité du pays ainsi que la vie politique nationale en générale.

Point n’est besoin d’expliquer que les accords de Goma sont les fruits de la conférence sur la paix, la sécurité et le développement dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, convoquée suite à  l’instabilité créée dans ces deux provinces. Ayant débouché sur des résolutions pertinentes dont celles consacrant le désarmement de groupes et mouvements insurrectionnels, la sécurisation de personnes et de leurs biens, la réconciliation nationale, une décision visant la mise sur pied d’un Gouvernement de cohésion nationale a été prise et là encore, l’ensemble des résolutions vont en pâtir au profit de la satisfaction des envies politiques des acteurs et forces en présence au détriment de la paix et de la sécurité du pays, alors que non seulement le 23 décimait la population, mais aussi na nébuleuse ADF, les FDLR, les Mbororo, les Bakatakatanga et autres Groupes armés multipliaient les atrocités sur la population civile des provinces de l’Est.

A ceci, sans oublier l’impossibilité d’organiser les élections dans le délai de la loi. C’est ainsi que le Président de la République convoquera le nouveau le dialogue national inclusif en vue de rapprocher les points de vue divergents sur l’organisation desdites élections, mais aussi la stabilisation du climat politique national joint à la situation sécuritaire alarmante tel que vécu à Beni, Lubero, Masisi et ailleurs.

Toute en étant pas invitée à prendre part aux travaux de la Cité de l’Union Africaine, la dynamique revendique son intégration politique et institutionnelle telle que convenue dans les accords qui lient la lie au Gouvernement de la République. Et ce, parce qu’exclue des concertations nationales, du Gouvernement de cohésion nationale et du dialogue. Et pourtant, sa participation à ces instances garantirait la stabilité du climat politique et sécuritaire du pays, qui demeure du reste incontournable et indispensable.

C’est pourquoi, insiste la lettre, laissez pour compte, une fois de plus les signataires desdits accords du 23 mars 2009 dans la composition du Gouvernement de transition et la réorganisation du portefeuille de l’Etat contrairement à ce que consacrent lesdits accords dont la mise en œuvre impose une intégration politique et institutionnelle de ses acteurs, en considérant seulement les signataires des conclusions du dialogue inclusif de la Cité de l’UA, reviendrait à hypothéquer l’organisation des élections, la stabilité du pays et la sécurité de la population compte tenu de l’impact négatif que pourrait générer les frustrations sui en découleraient et l’inapplication des recommandations contenues dans les conclusions des actes de paix précédents équivalents à celui de la Cité de l’UA.

M. Nziraboba et Bitaki profitent de l’occasion pour dénoncer le fait que certains politiciens véreux s’attribuent à dessein la paternité des accords de paix de Goma pour en revendiquer l’exécution par le Gouvernement en vue d’obtenir indument un positionnement politique sans qu’ils y aient été , ni reçu mandat de leurs signataires à leur détriment.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse