Les Parlementaires s’approprient le PEV et plaident pour l’inscription au budget de l’Etat

par -
0 634
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A travers REPACAV dans un séminaire africain de vaccination

Les Parlementaires s’approprient le PEV et plaident pour l’inscription au budget de l’Etat

A travers le ministère de la santé publique de la RDC, le Réseau des Parlementaires Congolais pour l’Appui à la Vaccination, REPACAV a organisé le séminaire africain de vaccination hier jeudi 28 avril 2016, au Palais du Peuple. La cérémonie s’est déroulée dans la salle des spectacles, en présence des partenaires d’appui à la vaccination, les députés nationaux et sénateurs membres du Réseau.

Sous le thème « Comblons des lacunes sur la vaccination, restons sans polio ». Ils ont insisté sur le fait que lorsque la population est vaccinée, elle est en bonne santé. Donc le but poursuivi par les élus du peuple membres de ce réseau est d’inscrire au budget de l’Etat, l’appui à la vaccination par le Gouvernement de la République. Jusqu’à ce jour, le PEV est dans l’actif des partenaires extérieurs.

Il faut dire que plusieurs progrès ont été réalités en République Démocratique du Congo, en ce que le Réseau des Parlementaires Congolais d’Appui à la Vaccination s’est impliqué fortement à travers l’Assemblée nationale dans le financement de la vaccination, c’est-à-dire accroitre le budget et faciliter le décaissement au moment opportun. Ceci étant, depuis 2003, la RDC a introduit de nouveaux vaccins, en ce qu’en cette année, il y a eu le vaccin antiamaril (VAA) ; en 2007, il y a eu le vaccin contre l’Hépatite virale B (DTC-HéB) ; en 2009, le vaccin contre l’haemophilus Influenzae type b (DTC-HépB-Hib). Entre 2011 et 2013, il y a eu introduction du vaccin contre les infections à pneumocoque (PCV-13) et en 2015, le VPI depuis le 28 avril, en ce que 8 provinces sur 11 en ont bénéficié et  MenAfriVAc en novembre 2015 dont 3 provinces sur 11.

Ces acquis du PEV font que le Gouvernement s’engage dans le financement des activités de la vaccination, aussi bien de l’implication des professeurs de l’Enseignement Supérieur et Universitaire dans les activités de vaccination que dans la motivation du personnel impliqué dans la mise en œuvre des activités au niveau central, intermédiaire et opérationnel.

Problèmes identifiés et perspectives

Il faut dire que parmi les problèmes identifiés, l’on épingle le grand nombre d’enfants non vaccinés en DTC-HepB-Hib3 qui sont estimés à 209348 en 2015, avec la faible disponibilité en vaccins et autres intrants à tous les niveaux. En outre, il s’est agi de la faible couverture en matériel de chaîne du froid au niveau périphérique, qui a conduit à la faible qualité de données de vaccination en ce que l’insuffisance de financement alloué à la vaccination de routine. Ceci dit, l’on enregistre la faible disponibilité des ressources propres pour la surveillance, l’investigation et la riposte.

Dans ce cas, les perspectives consistent dans la poursuite du plaidoyer pour le financement durable de la vaccination dans le sens d’améliorer la couverture vaccinale à travers l’ACZ ; la qualité des données ; la garantie de la qualité de campagne dans le but d’améliorer la logistique. Ceci étant, il faut renforcer la surveillance, l’investigation et la riposte en introduisant le nouveau vaccin.

Les attentes du PEV auprès de l’Assemblée

A en croire le Dr Guylain Kaya, les attentes du Programme Elargi de Vaccination consiste à renforcer le plaidoyer en faveur du financement sécurisé et la mobilisation communautaire pour la demande de la vaccination, au niveau du pays. En outre, le programme attend rendre contraignantes les dépenses budgétaires relatives à la vaccination dans la proposition de loi en cours d’examen en sensibilisant le Gouvernement à faire le décaissement mensuel pour alléguer les dépenses et mener un plaidoyer pour créer un fonds de promotion de la vaccination en République Démocratique du Congo qui aura pour but de prendre en charge les vaccins et la vaccination tout en partageant les expériences du Réseau des Parlementaires Congolais d’Appui la Vaccination dans les 26 provinces du pays pour adapter à leur contexte ce qui se fait au niveau national.

Pour le député national Grégoire Lusenge, Président du Réseau « C’est une journée importante parce que nous avions dit qu’à un moment, le travail de la vaccination de routine des enfants congolais soit un travail de routine des politiques congolais. Nous ne voulons plus que le travail de plaidoyer, de la mobilisation des fonds reste tout simple au niveau des partenaires expatriés. Nous nous disons, ce sont des enfants congolais et lorsque les fonds sont mobilisés, c’est en faveur des enfants congolais. C’est ainsi qu’aujourd’hui, nous avons organisé cette journée parlementaire pour que dans les générations parlementaires futures, tout député sache la recherche des fonds pour le financement durable de la vaccination en RDC ; la mobilisation des communautés locales en RDC sur l’appropriation de l’importance de la vaccination soit un travail des Congolais, un travail des politiques de la RDC », a souligné le Président du Réseau des Parlementaires Congolais d’Appui à la Vaccination qui reste déterminé à s’approprier toutes les questions liées à l’importance de la vaccination en RDC.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse