Les parents réclament l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire

par -
0 452
Une attitude du ministre de l’Eps, Maker Mwangu (Ph/Prince)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les parents d’élèves réclament l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Ce cri d’alarme a été lancé le vendredi dernier lors du lancement de la campagne nationale d’inscription de tous les enfants de 6 à 7 ans à l’école primaire. C’était à l’Epa 1 et 2 Limete, située à la 13ème rue dans le quartier résidentiel, avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) en Rdc.

«  Le souci majeur des parents est de voir leurs enfant étudier en toute quiétude et de bénéficier d’une éducation irréprochable. Il ne suffit donc pas que les enfants soient aujourd’hui inscrits à l’école, mais le souhait le plus ardent est de les maintenir en classes et de les voir terminer les études et devenir utiles à la société congolaise et à l’humanité. Les parents ont la lourde responsabilité d’accompagner les enfants jusqu’aubout. De même, l’Etat a le devoir de faciliter la tâche aux parents à jouer leur rôle au regard de la loi fondamentale et aux lois auxiliaires, qui garantissent   les droits de ces enfants (…) les parents des élèves militeront sans cesse et sans discrimination pour l’application de la loi, qui garantit à tout enfant l’enseignement primaire obligatoire et gratuit », avait déclaré le représentant des parents lors de cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence du ministre national de l’Eps et de milieux d’élèves venus pour la circonstance.

Le ministre a reconnu la nécessité d’inscrire tous les enfants à l’école et l’obligation d’assurer la gratuité de l’enseignement primaire. C’est un processus, dit-il, qui implique toutes les parties prenantes de la communauté, ainsi que les médias. « Nous avons l’obligation d’inscrire tous les enfants, filles comme garçons, les moyens d’achever le cycle primaire afin de savoir lire, écrire et calculer »,a fait savoir le ministre Maker Mwangu, avant d’exhorter tous les partenaires concernés, tant nationaux que provinciaux à appliquer scrupuleusement les instructions du Secrétariat général de l’enseignement primaire et secondaire et de la Nouvelle citoyenneté. Cet effort attendu de tous fera en sorte que cette campagne 2016-2017 soit efficace sur toute l’étendue nationale.

Un appel bien compris par le bureau de l’Unicef, qui par sa représente adjointe, a assuré l’Etat congolais de sa disponibilité à l’accompagner. C’était avant qu’elle n’invite tous les acteurs du secteur, en commençant par les parents à se mobiliser pour une inscription massive en première année primaire et à l’âge requis, de tous les enfants concernés, sans discrimination ni rejet et leur maintien dans le système éducatif.

« … c’est aussi pour nous, l’occasion de dire sincèrement merci aux autorités et aux parents de soutenir l’action du gouvernement en faisant massivement les enfants à l’école. Nous exprimons aussi notre gratitude à l’Unicef et aux autres partenaires pour leur soutien à notre éducation », s’était exprimé Darc Biangolo, élève en 6ème primaire. Pour cette année, au moins deux millions d’enfants de six à sept ans sont attendus à l’inscription à l’école primaire pour l’année scolaire 2016 et 2017 pour la prochaine rentrée scolaire qui s’ouvre le lundi 5 septembre.

(Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse