Les nouvelles locomotives bloquées au sol faute de gasoil et lubrifiants

par -
0 779
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La SNCC en appelle au Gouvernement de la République

Joseph Kabila, en compagnie de Matata Ponyo, Justin Kalumba et Ilunga Ilunkamba, lors de la réception de 18 locomotives

Depuis fin mars 2015 et au moment où les locomotives neuves ont été réceptionnées par le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, la SNCC est dans l’incapacité d’acquérir le gasoil et les lubrifiants pour son exploitation. Raison pour laquelle le Gouvernement de la République doit prendre le relais de la Banque mondiale dans le financement du gasoil et lubrifiants afin d’éviter que ces locomotives neuves ne soient condamnées à être immobilisées en gare voyageurs de Lubumbashi, ce qui est le cas à ce jour.

Il y a peu, grâce à la Banque mondiale, 18 locomotives neuves ont été achetées au profit de la SNCC, en attendant l’arrivée d’un autre lot de 20 locomotives. A en croire le professeur Ilunga Ilunkamba, Directeur général de la SNCC, ceci est une avancée majeure dans le cadre du redressement de cette entreprise du portefeuille de l’Etat. Sinon, au niveau macroéconomique, l’acquisition des locomotives neuves va redonner aux 7.342 cheminots et à la SNCC la capacité de traction en vue d’un accroissement substantiel des unités de trafic vendues afin d’améliorer les conditions de vie des cheminots, faire face à ses engagements et restaurer sa rentabilité opérationnelle et financière.

Disons aussi que la restauration de la capacité de traction de la SNCC va lui permettre de jouer son rôle de vecteur de la croissance inclusive dans la mesure où le train permet au producteur des coins les plus reculés et isolés de la République de vendre, en grande quantité, sa production dans les grands centres urbains à meilleurs prix.  Le train permet ainsi l’amélioration des conditions de vie pour le plus grand nombre d citoyens de la Rd Congo indépendamment de leur lieu de résidence sur le territoire national. Au niveau sociologique, la SNCC permet l’intégration de différentes provinces de la Rd Congo, et par ce fait, contribue à la cohésion nationale.

Pour un appui périodique

Evaluant le Pacte de paix social signé en juillet 2014 à Kinshasa avec la délégation syndicale nationale de la SNCC, le Dg de cette entreprise pense que la  situation est calme sur l’ensemble du réseau. Le personnel a repris le travail et dans sa grande majorité, a compris que seul el travail est générateur, pour la société, des recettes qui lui permettent de faire face à ses engagements, dont le paiement régulier des salaires dans des délais raisonnables. Ainsi, après le paiement des mois de mars, avril et mai 2014 avec l’appui du Gouvernement de la République, la SNCC a pu financer par ses propres ressources, cinq paies sur les huit organisées durant l’exercice 2014.

En ce qui concerne la paie, Ilunga Ilunkamba explique que le problème auquel la SNCC est confrontée est celui de la durée. A cause du faible niveau des recettes, il n’est pas possible de payer les salaires en même temps sur tout le réseau, de telle sorte que la paie dure longtemps. « Notre objectif est de raccourcir la durée de la paie à quinze jours, ce qui est une durée normale étant donné la dispersion géographique de nos activités », indique-t-il, avant de dire que la SNCC sollicite un appui à la trésorerie, périodique, permanent et non sporadique du Gouvernement de la République conformément à son engagement dans le Pacte de paix sociale et l’Accord du don relatif au Projet de Transport Multimodal (PTM). C’est à ce titre qu’il a remercié le Gouvernement de la République et spécialement le Premier ministre, pour avoir mis à la disposition de la SNCC 1,5 millions de dollars Us et 2,8 milliards de FC dans le cadre de l’appui à la trésorerie pour l’exercice 2015.

Pour une meilleure gouvernance

Il sied de souligner que pendant longtemps, la SNCC a fonctionné comme un bien sans maître, un « Nyama ya tembo », « viande d’éléphant » où chacun vient puiser sans que la viande ne se termine, ce qui est une illusion, la viande quel que soit son abondance finit toujours par se terminer. Comme conséquence, la SNCC, une grande entreprise structurante a fin par être à genoux, à bout de souffle !

Voilà pourquoi ce chantier de la gouvernance, plus important du programme de redressement de la SNCC initié par le Gouvernement de la République depuis 2008, s’articule autour de l’intensification de la restauration de la discipline, l’identification et répression des réseaux maffieux de fraude sur le poids, la lutte contre les comités des trafiquants qui écument les trains courriers et leur mise à la disposition de la justice, la transparence dans la gestion financière, l’élimination des goulots d’étranglement dans l’exécution des projets, l’optimisation et la rationalisation de l’utilisation des moyens de production, la maîtrise des surconsommations du gasoil et lubrifiants, l’amélioration de la productivité par agent, etc.

Disons qu’il est prévu la réhabilitation de 791 Km, soit 21% du réseau de la SNCC. En outre, grâce à l’ingéniosité des ingénieurs de la Direction des installations ferroviaires (DIF) de la SNCC, les travaux de réhabilitation, notamment de sécurisation et confortement, vont s’étendre sur plus de 1.000 Km.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse