Les leaders paysans du Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe ont élaboré des outils de plaidoyer

par -
0 547
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pour leur implication à la réhabilitation et entretien des routes de desserte agricole

Les leaders paysans du Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe ont élaboré des outils de plaidoyer

Lancés et clôturés officiellement par le maire de la ville de Kikwit, M. Jean-Claude Mungala Malongi, les travaux de l’atelier des leaders paysans de l’ancienne province du Bandundu visaient à permettre aux participants de produire des outils de plaidoyer des organisations paysannes sur leur implication à la réhabilitation et entretien des routes de desserte agricole.

Pendant quatre jours durant, c’est-à-dire du lundi 09 à hier jeudi 12 mai derniers, les leaders paysans de l’ancienne province du Bandundu ont cogité ensemble pour produire leurs outils de plaidoyer. Lesquels se basent sur l’implication des organisations paysannes à la réhabilitation et entretien des routes de desserte agricole par les communautés locales pour le développement des nouvelles provinces du Kwango, Kwilu et Maï-Ndombe issues du démembrement de l’ancienne province du Bandundu.

Les travaux de ces assises ont été officiellement lancés et clôturés par M. le maire de la ville de Kikwit, Jean-Claude Mungala Malongi. Ils ont débuté par la sensibilisation sur les six dossiers de plaidoyer par projection d’une vidéo, pour les provinces Nord-Kivu, Sud-Kivu et du Kongo central et pour les anciennes provinces du Bandundu, Kasaï-Oriental et Equateur.

Le deuxième jour, les participants ont suivi la présentation de la proposition des outils de plaidoyer produits par le groupe de travail Plaidoyer du projet PREPAR. Ensuite, ont-ils à cet effet, procédé à un échange et à l’amendement du draft de ces outils de plaidoyer avant de les valider. Les leaders paysans de l’ancien Bandundu ont été également informés sur la manière dont la communication du projet PREPAR sera organisée.

Le mercredi dernier, troisième jour de l’atelier, les participants étaient sensibilisés sur des approches innovatrices lors de cet atelier provincial de la deuxième phase du projet PREPAR. Pour ce faire, un consultant recruté par l’Ong TRIAS, M. Virgil Franck Adjivon, expert-associé et directeur du bureau d’expertise-conseil en micro-finance dénommé Défi, a fait le déplacement de Kikwit pour cette séance de sensibilisation autour des produits micro-financiers adaptés à l’agriculture familiale.

Les participants étaient ensuite conviés à un carrefour libre pour l’organisation d’une tribune d’expression populaire sur les thèmes : « Mesures d’application de la Loi agricole » ; et « La place, les rôles, les contraintes, les attentes paysannes de la femme ».

Au dernier jour, il y a eu un autre carrefour paysan où la fédération (FOPAKKM) a présenté des services qu’elle rend aux organisations paysannes et celles-ci également ont présenté les services qu’elles demandent à la fédération.

Avant cela, le président de la FOPAKKM, M. Blaise Nzwanga, a rappelé la mission de sa faîtière (regroupant 131 unions paysannes et membre de la CONAPAC) qui est la représentation et la défense des droits socioéconomiques et culturels des agriculteurs œuvrant dans son rayon d’action.

Mais aussi la vision de la FOPAKKM qui est l’avènement d’un monde paysan solidaire, uni, prospère et professionnel. Aussi, a-t-il rappelé les différents objectifs poursuivis par la faîtière. La différence entre la structuration et l’organisation ont été également expliquées aux participants.

Aussi, les leaders paysans de l’ex Bandundu ont-ils appris les mécanismes d’appropriation des stratégies, méthodes et résultats du projet PREPAR au-delà du programme, avec un expert consultant, le délégué de la CONAPAC à ces assises, M. Pierrot Nkole, secrétaire exécutif de la FEPPAKI (Fédération des paysans producteurs agricoles de Kinshasa).

 

A la clôture de ces assises, le président du FOPAKKM a remercié l’Alliance AgriCongo et l’Ong Caritas International Belgique pour le soutien apporté aux producteurs agricoles. Il a également félicité les participants pour leur assiduité et la réussite de cet atelier. Aussi, a-t-il remercié le maire de la ville de Kikwit pour la quiétude avec laquelle cet atelier s’est déroulé.

  1. Damien Boembi, le représentant de l’Ong accompagnatrice Caritas international Belgique, a pour sa part, salué la qualité des interventions et des échanges qui ont eu lieu au cours de cet atelier. Il a félicité les participants d’avoir été à la hauteur des discussions et les a exhortés à pérenniser les acquis de cette formation et à les ramener au niveau de la base.

Avant de clôturer officiellement les travaux de cet atelier, le maire de la ville de Kikwit a dans son mot, exhorté les participants de mettre en pratique les différentes matières reçues en vue du développement des nouvelles provinces issues de l’ancienne province du Bandundu ainsi que du pays tout entier.

Du contexte de l’atelier

Ces assises se sont tenues à Kikwit, la deuxième ville de la nouvelle province du Kwilu, située à plus de 520 kilomètres à l’Est de la ville-province de Kinshasa sur la Route nationale n°1. Elles ont été organisées dans le cadre de la deuxième phase des ateliers provinciaux du Projet de renforcement des capacités d’actions politiques des organisations des producteurs agricoles et de leurs fédérations nationale et provinciales (PREPAR), lancé en 2015 par l’Alliance AgriCongo (une association d’Ong belges œuvrant en Rdc), et présidé par la Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC dont la FOPAKKM est membre).

Comme à la première phase, ces ateliers sont simultanément organisés dans six différentes provinces de la Rd Congo, dont notamment le Kongo central, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et dans les anciennes provinces du Bandundu, du Kasaï-Oriental, et de l’Equateur. Ainsi, six dossiers de plaidoyer avaient été initiés dans les six anciennes provinces concernées par le projet et chaque province a exploité un thème différent mais de portée nationale.

L’ancienne province du Bandundu  avait travaillé sur la « cogestion et mise en place des services efficaces et opérationnels du FONER pour l’aménagement et la maintenance des infrastructures rurales ». Dans cette deuxième phase des ateliers provinciaux du projet PREPAR, les leaders paysans ont cogité autour des outils de sensibilisation pour chaque dossier de plaidoyer.

C’est ainsi que pendant ces quatre jours de réflexion, les responsables des organisations paysannes de l’ancienne province du Bandundu ont aussi travaillé pour produire et valider lesdits outils de plaidoyer. Lesquels devront être envoyés aux groupes de travail Communication et Plaidoyer du projet PREPAR en vue de leur opérationnalisation.

Cet atelier de Kikwit a bénéficié de l’appui de l’Ong belge Caritas international Belgique. Les participants étaient les responsables et délégués des unions des producteurs agricoles membres de la Faitière des organisations paysannes du Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe (FOPAKKM).

Ils sont venus de différents territoires des nouvelles provinces du Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe. Notamment d’Idiofa, de Kenge, de Nioki, d’Inongo, de Kasongo-Lunda, de Bulungu, de Gungu, de Masi-Manimba, de Maï-Ndombe, du Plateau, de Popokabaka, de Kahemba, de Feshi, de Bagata, etc.

« En initiant ce plaidoyer, notre plus grand souci est d’instaurer un dialogue permanent entre les autorités, décideurs politiques à tous les niveaux, et les paysans, en vue de relever les défis qui bloquent le développement de notre communauté en général, et celui du paysan en particulier, sur tous les plans », avait déclaré le président de la FOPAKKM, M. Blaise Nzwanga à l’ouverture de cet atelier.

(Depuis Kikwit, Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse