Les Kinois réclament les « enseignes » sur les rues et avenues

par -
0 127
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les enseignes permettent à la population de localiser et identifier une habitation ou une résidence dans des rues. Mais à Kinshasa, Capitale de la République Démocratique du Congo, le constat fait sur terrain démontre l’absence de ces enseignes dans des rues, afin d’identifier une adresse. A cet effet, la rédaction du Journal l’Avenir est descendue sur terrain en vue de questionner la population kinoise sur l’importance de ces indicateurs. Plusieurs kinois ont du mal à se retrouver lorsqu’il faut rendre visite à un ami ou membre de famille dans une adresse inconnue. C’est dans ce cadre que l’on a jugé important de rencontrer le commun des mortels pour parler de ce phénomène pourtant ignoré par l’autorité urbaine aussi.

Pour Tanya Mbala, femme d’affaire rencontrée dans les rues de Kinshasa, ces enseignes permettent d’identifier une parcelle à une autre. « A la question de savoir si ces indicateurs existent toujours à Kinshasa, je dirais que c’est trop rare surtout dans la commune de Barumbu où j’habite », affirme-t-elle. Elle poursuit en disant que ces indicateurs sont importants dans la mesure où lorsque l’on recherche une adresse inconnue, les enseignes résolvent ce problème sans pour autant parler avec les riverains du coin.

« Mais ce qui est regrettable, il n’y a plus vraiment des indicateurs dans la plupart des rues et quand vous essayez de vous renseigner, les gens mal intentionnés vous prêtent à confusion », a dit Mme Ndaya.

« Mon souci est que les autorités de la ville province de Kinshasa puissent nous aider en mettant les enseignes dans tous les coins de la Capitale », suppose Mme Tanya.

Pour sa part, Nana Kapinga, une vendeuse interrogée quant à ce, révèle que certains kinois reconnaissent des avenues en se référant aux aux terrasses ou hôtels connus du quartier. Ce, parce que les indicateurs sensés donner les noms des avenues sont introuvable. « Moi j’ai vu ces enseignes à l’époque du défunt président Mobutu, mais ce dernier temps, c’est devenue une chose rare ou luxueuse », a renchéri Mme Kapinga. Poursuivant que les enseignes sont importantes dans une ville, car elles permettent de l’ordre et de l’esthétique, mais aussi aux étrangers de se promener partout sans aucune difficulté d’adresse.

« Nous demandons aux autorités de la ville de nous aider en installant dans chaque  parcelle des enseignes pour nous permettre d’identifier un adresse à une autre », demande Mme Kapinga aux autorités de la Ville.

Alexis, chef au département culture et arts de la commune de Barumbu, fixe l’opinion sur la rareté des enseignes dans des rues et avenues dans la ville de Kinshasa.

« D’abord, les indicateurs sont importants car ils permettent à la population d’avoir des précisions sur les avenues et les rues. A ce sujet concernant la rareté des indicateurs dans les rues  et avenues, nous devons savoir d’abord que nous avons une population qui est  pauvre et qui préfère plus de la gratuite que sortir l’argent », a-t-il dit. Il poursuit en disant que ces intérêts ne sont pas seulement pour les autorités, mais aussi pour la population qui préfère acheter à manger, au lieu de payer une somme pour les indicateurs par exemple. « Ils sont habitués à chercher des adresses parce que la plupart des avenues n’ont pas des indicateurs. Donc marcher pour être perdu », renchéri M. Alexis, s’insurgeant contre tous ceux qui écrivent eux-mêmes souvent les noms de leurs familles, mais cela pour lui, n’est pas mal, mais manque de l’harmonie.

« Notre soucis est que la population collabore avec les autorités par exemple, en payant une sommes en vue d’avoir un seul modèle des enseignes pour toutes les  rues ou avenues », a-t-il sollicité.

(Hélène Diamona/stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse