Les journées congolaises du manuscrit

par -
0 553
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Yoka Lye : « Nous avons la parole officielle du ministre »

A l’initiative du Ministère de la culture et des arts, trois journées seront dédiées aux manuscrits à l’Académie de beaux-arts (ABA). Du mercredi 25 au vendredi 27 novembre 2015, les activités consisteront à exposer, à identifier,  à recenser les manuscrits dont trois à cinq meilleurs vont bénéficier de l’accompagnement du Ministère de tutelle pour son édition.

C’est au cours d’une conférence de presse tenue dans la salle de l’expo de l’Académie des Beaux-Arts (ABA) que le comité organisateur a apporté des éclaircissements à ce propos.

« Cette initiative est du Ministre Banza Mukalay qui, nous a invités à prendre part à ce comité. Le constat, vous le savez aussi, est qu’il y a énormément de talents cachés dans ce pays, notamment dans la littérature, mais les circuits de promotion, de distribution et de valorisation du livre sont complètement embouchés. C’est une première opération pour pouvoir identifier et recenser les manuscrits et au besoin, en choisir les meilleurs pour les éditer à titre d’exemple», a déclaré le Professeur Yoka Lye, Président du comité. Et de rappeler que « le manuscrit ne doit pas être considéré comme un objet invendu, résiduel ou prêt pour la poubelle, non. Un manuscrit, c’est le point de départ d’une aventure littéraire. A Lubumbashi, il y a tout un centre qui s’occupe de l’étude des manuscrits. C’est le Centre littéraire pour le traitement des manuscrits (Celtram) dans le cadre de la critique littéraire génétique. Cette structure est gérée par le Directeur Huit Mulongo ».

La littérature est la lumière d’une société

« Dire que la littérature congolaise est en crise, c’est un truisme », a lâché Didier Mumengi, président du Comité pour le livre et la lecture, avant de poursuivre son combat qui est celui de rappeler aux Congolais que « la littérature est la lumière de la société. Les écrivains et les auteurs sont les éclaireurs de cette société. Moins il y a les écrivains et les livres, moins il y a la lumière dans cette société, parce que cette société tombe en panne de l’imaginaire et d’engagement d’intelligence.

Pour lui, le Ministre de la culture a pensé qu’il était temps que nous sortions nos manuscrits qui dorment dans les tiroirs, dans les journées congolaises du manuscrit. Ceci puisque son ministère était prêt pour un accompagnement rédactionnel et éditorial. Surtout aider les meilleurs à traverser l’étape du « manuscriptum », et à devenir écrivain et servir enfin d’éclaireurs de la société.

 Brossant le programme de ces journées congolaises du manuscrit, le président de l’Association des jeunes écrivains congolais (Ajeco), Richard Ali a commencé par remercier le ministère pour ce clin d’œil particulier à la littérature congolaise. « C’est ici l’endroit de remercier le Ministre Banza Mukalay qui a compris qu’il était temps de booster le secteur de la littérature en RDC. La réception des manuscrits a déjà commencé depuis le 17 novembre courant au Ministère de la culture sur le boulevard du 30juin surplace et aussi sur l’adresse email manuscrit.rdc2015@gmail.com. Le bureau de réception sera opérationnel jusqu’au jour du lancement des activités, ce mercredi 25 novembre dans l’enceinte de l’Académie des Beaux-Arts», a-t-il dit.

A part les expositions de manuscrits dans des kiosques qui seront apprêtés à cette occasion, il y aura des panels autour du livre. Cinq thématiques seront débattues notamment : « L’écrivain et la génétique de son œuvre », « Ecriture : justification du thème et genre littéraire choisi », « la chaîne du livre et de l’édition en RDC : enjeux et perspectives », « littérature orale : enjeux et avenir ».

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse