Les habitants de Kisenso appelés à se prendre en charge

par -
0 782
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Aux yeux des observateurs avertis et particulièrement des habitants de la commune de Kisenso, cette municipalité passe pour la plus défavorisée de la ville de Kinshasa. Cela est du au fait que contrairement à ce qui se passe ailleurs dans le cadre de la politique de la modernisation prôné par le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, à Kisenso rien ne bouge. Depuis lors aucun coup de pioche n’a été donné ne fut ce que pour apaiser la curiosité de plusieurs milliers de personnes qui résident dans cette entité qui renferme tout juste 17 quartiers.

Le manque criant des infrastructures fiables dans cette partie de la capitale est à la base de la déportation de la main d’œuvre qui, pour survivre ou pour advenir aux besoins de la famille, est obligée chaque jour et au péril de la cause à aller chercher vers d’autres communes telles Matete et subsidiairement Lemba. La plupart des jeunes qui sont versés dans l’informel au marché Matete viennent de la commune voisine de Kisenso.

Dans cette municipalité, on note un manque patent de l’eau potable de la REGIDESO et les quelques rares coins qui sont servis sont alimentés par une eau puante et salubre à cause de la vétusté de sa tuyauterie datant de l’époque coloniale. Heureusement que les missionnaires catholiques ainsi que quelques ONG ont eu pitié de cette masse humaine et ont placé des puits forains où les habitants de Kisenso vont faire des stocks en eau potable.

Pour l’électricité qui est aussi une essence rare à Kisenso, on est servi qu’au grès de certains agents véreux de la SNEL qui, pour le commun des mortels, sont passés maîtres en délestage qui coupent le courant comme ils veulent et quand ils le veulent. A Kisenso, le courant arrive parfois à 22heures pour partir à 5heures du matin. Rare à Kisenso on a le courant électrique dans la journée.

En ce qui concerne les routes, en dehors du seul tronçon de 1.500 mètres asphaltées en 2006 à partir de l’avenue Frontière (séparation de Matete) pour se terminer à une vingtaine de mètres après la maison communale de Kisenso replonge la population dans le discernement parce que la suite est vraiment invivable. Le trajet qui continue jusqu’à l’hôpital d’Etat est dans un état piteux. C’est un vrai casse-tête pour les usagers, toutes tendances confondues, qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Or, une source sûre rassure que vers fin 2012, un envoyé spécial de la Banque Arabe pour le Développement avait déclaré au sortir d’une audience lui accordée par une autorité compétente, que son institution venait de remettre au gouvernement congolais une somme de 12 millions d’Euros pour finaliser entre outre cette grande avenue de Kisenso mais jusque là, la population continue à se poser de nombreuses questions pour connaître à quand cette commune pourra aussi voir stationner en toute sécurité au rond-point de l’hôpital d’Etat des bus « Esprit de vie ».

 

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse