Les élections reportées en Rdc

par -
0 661
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il est très facile de lire ou d’entendre quelques propos que les comprendre. Il est aussi hasardeux de s’autoproclamer expert de la Rdc sans en maîtriser les textes, les procédures et les langues. En tout cas avoir des yeux ronds écarquillés et voir, ou encore des oreilles rabâchées et comprendre, ce n’est guère autant. C’est probablement anticipant ce jour que l’un des leurs, le philosophe Allemand Faueurback disait que « parler n’est pas penser, sinon les plus grands bavards seraient les plus grands penseurs ».

En RDC, Joseph Kabila n’a pas le pouvoir d’annoncer le report des élections, encore moins de les convoquer, comme lui allégué alors qu’il y a dans ce pays une Commission électorale nationale indépendante, CENI pour les initiés. Au moment où le Président de la République démocratique du Congo  s’exprimait, ce mardi 4 octobre 2016, en langue Swahili, en marge d’un déplacement en Tanzanie, ses propos ont été très mal interprétés, comme d’habitude. Et ce n’est pas une surprise. Les hommes ont généralement tendance à entendre ce qu’ils veulent entendre, quand bien même on leur dit autre chose. Surtout en cette période, tous les moyens sont bons pour noyer son chien accusé de rage.

Joseph Kabila  n’a pas précisé à quelle date les élections devraient se tenir. Et pour cause, il n’en est pas habilité. Cette question revient à Corneille Nangaa. Ce dernier avait à propos cousu la gueule de toutes les langues bavées à la Cité de l’Union africaine le week-end dernier. L’affaire 504 jours ! Mais tout ce qu’a fait le Chef de l’Etat congolais, c’était d’expliquer, mieux d’expliciter les préalables liés à ces élections, commençant par la révision du fichier électoral. Il est clair et salutaire qu’il faille mieux préparer le pays à ces échéances, observant notamment que jusqu’à dix millions d’électeurs n’étaient pas inscrits sur les listes et qu’ils pourraient recourir à la violence s’ils ne pouvaient participer au scrutin. C’est un secret de Polichinelle. Il suffit du reste qu’à peine 100.000 personnes lésées d’entre les nouveaux majeurs se lèvent par des voies légales devant la haute cour pour que celle-ci annule le scrutin. Case départ ! Et Kabila resterait en fonctions ! Que le chien aboie, peu importe !

(Emmanuel Badibanga)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse