Les agents vaccinateurs désertent leur site de travail à N’Djili

par -
0 414
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Avant la clôture de la vaccination contre la fièvre jaune

Les agents vaccinateurs désertent leur site de travail à N’Djili

Pour lutter contre l’épidémie de la fièvre jaune à Kinshasa, le ministère de la Santé, en collaboration avec ses partenaires étrangers, a lancé une campagne de vaccination allant du 26 mai au 4 juin 2016, dans les provinces de Kinshasa et du Kongo central. Au début de la campagne, l’on a assisté à une faible présence de la population qui devait se faire vacciner. Après le communiqué du ministère de la Santé publique, annonçant ainsi un cas de fièvre jaune détecté dans le district de la Tshangu, la population a commencé à se précipiter dans différents sites de vaccination, ayant ainsi peur d’être contaminé de l’épidémie en question. Redoutant d’être submergé de monde, au regard du nombre accru de la population, les agents vaccinateurs, incapables de satisfaire tout le monde, ont préféré abandonner leurs postes de travail. Après une descente sur terrain, notre équipe de reportage révèle qu’au Centre Missionnaire de N’Djili, une église choisie par le ministère de la Santé pour lutter contre la fièvre jaune, l’accès au site relève d’une lutte acharnée entre population et agents vaccinateurs. Pour cause, l’insuffisance de stocks face à la demande toujours croissante de la population. Une situation qui n’arrange pas les habitants de ce coin de la capitale qui craignent d’être atteints de cette maladie. Des constats antérieurs révèlent que jadis, c’était soit des vaccins qui manquaient dans des sites soit la population boudait d’être vaccinée. Mais aujourd’hui, c’est un autre problème qui s’ajoute : celui de la fuite des agents vaccinateurs sur différents sites choisis par l’autorité compétente. Pour certaines personnes trouvées sur place à N’Djili, les vaccinateurs n’ont pu supporter les tourments de la population et ont préféré ne pas se présenter, jeudi 2 juin dernier, sur ce site de travail. Aucun vaccinateur n’a été trouvé sur le lieu.

La population effrayée par l’épidémie

L’annonce du gouvernement national par l’entremise du ministère de la Santé publique a effrayé la population, quant à la détection des cas de la fièvre jaune dans la capitale Kinshasa, précisément dans le district de la Tshangu. En effet, aucun habitant de ce coin n’a voulu rester chez lui sans se faire vacciner. Tous en rang, pour lutter contre la fièvre jaune. Même les habitants venus d’autres communes telles que Matete, Lemba et autres, ont envahi ce site pour bénéficier du vaccin contre cette épidémie qui a traversé les frontières des pays voisins pour affecter aussi la RDC. Abandonnée à son triste sort par les agents vaccinateurs, cette population demande au Ministère de la Santé et à ses partenaires de renforcer l’équipe de vaccinateurs ; ensuite de changer de méthodes de sensibilisation, pour mieux orienter la population. Ainsi bouclée, le gouvernement de la République et ses partenaires qui n’ont pu résoudre ce problème de vaccination de la population Kinoise tout entière, promet dans un bref délai de trouver autres voies et moyens, pour mettre les Congolais à l’abri du danger.

(Nana Buana)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse