Les acteurs sociaux : l’impératif d’encadrer les vacanciers

par -
0 527
Le 2 juillet sous les bruits des klaxons et des carnavals
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les grandes vacances ont débuté samedi 2 juillet, sous les bruits des klaxons et des carnavals. Les Kinois ont conservé la tradition festive à cette occasion : les écoles ont planté le décor, des enseignants et autres membres du personnel de l’école uniformément habillés, ont planifié la mise en commun des moyens, pour acheter des pagnes à cet effet, et payer le travail de couturiers.Des vendeuses et vendeurs dont les tablettes avoisinent l’école ont été, eux, reculés de l’emplacement habituel. Certaines école sont imposé aux photographes,appelés communément chasseurs d’images, d’acheter des cartes d’accès. Des familles nanties ont mobilisé véhicules et cameramen, pour raisons de carnaval.Des voitures dont quelques-unes ont été prises en location, transportaient des festoyeurs agrippés aux portières, bravant du fait-même les risques multiples de la voie routière.Ce déferlement sur la place publique est allé à l’encontre de la mise en garde émise dix jours plus tôt, par la ministre provinciale en charge de l’Education, Thérèse Olenga. C’était le 23 juin dernier, à l’issue des épreuves de l’examen d’Etat.« Nous ne voulons pas de dépravation des mœurs, de comportements excessifs ni déferlement dans la rue. Nous ne voulons pas que des uniformes soient déchirés. Beaucoup en ont besoin. Pour la Ville province de Kinshasa, les instructions du Gouverneur ont été fermes à cet effet, à l’endroit de la Police, ces comportements seront sévèrement sanctionnés », a prévenu la ministre.

Quand l’école ferme ses portes, des associations planifient des activités récréatives  

Les grandes vacances sont pour nombre de mouvements associatifs des moments propices aux affaires. C’est essentiellement pour cette raison que des activités comme des excursions, des soirées dansantes sont organisées au premier bond. Sur des banderole set des affiches pleins les murs, l’accent est souvent mis sur les jouissances à connotation sexuelle. Les organisateurs qui ne manquent pas d’imagination pour se renflouer les caisses, conçoivent des annonces portant des clichés propres à exciter les instincts. Ces moments dits d’évasion où interviennent des sponsors, permettent à beaucoup de jeunes (filles et garçons confondus) de rompre la pudeur, banalisant du fait même certaines observances inculquées en famille : l’alcool, la drogue, la cigarette, etc.

Il est, de ce fait, souhaitable que les parents et d’autres acteurs sociaux s’assument, en proposant aux intéressés des cadres répondant à l’éclosion d’une nouvelle citoyenneté (pour le Congo de demain). Des activités éducatives comme des séances de lecture en famille ou en salles publiques, des débats ouverts, des vidéos-forums, des colonies de vacances devraient intéresser un grand nombre de parents, soucieux du devenir de leurs rejetons. Dans la commune de Kalamu, le Centre des jeunes de Matonge propose des programmes d’encadrement aussi bien des couples que des jeunes, comme le témoigne le directeur provincial de la Ligue pour la lecture de la Bible, LLB, le Rd pasteur Patrick M’Pezo N’Seke. « La LLB organise des réunions mensuelles des couples mariés et fiancés, animées par de spécialistes chrétiens, le 4ème dimanche du mois, de 16 à 18h30, au A5 de la rue Bonga à Matonge. Des thèmes très attrayants sont développés, et des moments de partages d’expériences. Il ya aussi des camps bibliques selon des tranches d’âges »,a-t-il dit.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse