Les acteurs de la Société civile expérimentent la machine à voter

par -
0 122
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après l’intervention du Président de la CENI, Corneille Nangaa, le jeudi 09 novembre 2017, aux assises de l’Atelier d’évaluation citoyenne de la mise en œuvre de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 organisé par l’Institut Alternatives Citoyennes pour la Gouvernance Démocratique (I-AIGGD asbl), la deuxième journée de cette rencontre a bénéficié du passage des experts de la Commission Electorale Nationale Indépendante venus sensibiliser les participants sur les avantages qu’offre la machine à voter dans le cadre de la rationalisation du processus électoral.

C’est dans la salle ARCHE des Sœurs Franciscaines,  Missionnaires de Marie,  dans l’enceinte des cliniques Ngaliema, dans la commune de la Gombe à Kinshasa que s’est poursuivie la deuxième et dernière journée de l’Atelier d’évaluation citoyenne de la mise en œuvre de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2017.

Les participants issus de différentes structures de la société civile ont meublé les échanges essentiellement dans des groupes de discussion avant une mise en commun programmé pour l’après-midi de ce vendredi 10 novembre. Les experts de la Commission Electorale Nationale Indépendante conduits par le Conseiller principal en charge de l’environnement électoral Franck FIKIRINI ont été conviés par les participants à effectuer une démonstration et une expérimentation de la machine à voter, une des pistes préconisées par la CENI pour la rationalisation du mode de scrutin par l’usage des technologies de l’information et de la communication.

C’est le Conseiller Marcellin Mukolo Basengezi qui a assuré la présentation, étape par étape, du fonctionnement d’un Bureau de vote équipé d’une machine à voter. Pour cet expert de la CENI, la procédure de vote par cette machine ne change en rien le fonctionnement traditionnel d’un bureau de vote composé généralement de cinq membres. La principale différence est le remplacement du bulletin de vote traditionnel pré-imprimé par un bulletin de vote spécifique vierge que l’électeur obtient du Président du Bureau de vote et sur lequel il imprimera son choix via la machine de vote.

L’expert Marcellin Mukolo a mis en avant les avantages qu’offre la machine à vote. Parmi ceux-ci, on notera notamment la réduction très sensible du budget général pour la tenue des élections ; la rapidité dans le comptage et la publication des résultats des votes fournis par la machine; la réduction du temps que prend l’électeur pour assurer cet acte civique  et, par voie de fait, la réduction de longue file devant les bureaux de vote ; la disparition de bulletin blanc ou invalide ; la suppression de la fraude ou de la problématique du bourrage des urnes ; etc.

La machine à voter est encore en phase d’expérimentation. A cet effet, l’expert de la CENI a invité tout un chacun à apporter ses avis et considérations pour améliorer cet équipement né de l’intelligence congolaise. Les participants, après expérimentation, ont invité la CENI à assurer une large sensibilisation de la population et à prendre en compte différents aléas notamment climatiques, techniques, humains et logistiques qui peuvent survenir le jour du scrutin.

(JMNK/CENI)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse