L’équipe japonaise de réponse aux urgences boucle une mission de deux semaines

par -
0 417
Vue des memebres de l’équipe au labo (ph tiers)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’équipe de réponse aux urgences des maladies infectueuses (JDR) dépêchée par le gouvernement japonais, a bouclé, le  courant, une mission amorcée le 21 juillet dernier.  L’équipe s’est, en effet, focalisée sur la  lutte contre l’épidémie de la fièvre jaune en RDC. C’était en réponse à une demande du gouvernement congolais, par le biai du ministère de la santé publique. Composée de 10 experts techniques dans les domaines des maladies infectueuses et de la santé publique, cette équipe japonaise a tavaillé d’arrache-pied durant deux semaines, en étroite coopération avec les experts congolais du ministère de la santé publique. L’équipe JDR a aussi appuyé les analyses laboratoires de confirmation de cas de fièvre jaune à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB), en lui fournissant une quantité suffisante de réactifs, pour tester les échantillons ainsi que des experts. Et à la fin du mois de juillet, tous les échantillons restants étaient testés pour la confirmation des cas de fièvre jaune en RDC.

Pour le professeur Minagawa, chef de la délégation de JDR, environ 400 échantillons ont été examinés par l’INRB. Pour cela, l’équipe JDR est fière d’avoir accompagné les experts congolais dans cette lutte contre la fièvre jaune. Il s’est exprimé devant la presse, vendredi dernier au siège de l’Agence japonnaise de Coopération internationale (JICA). Il a encore fait voir à la presse que son équipe a visité des sites de vaccination érigés à Kisenso à Kinshasa, et a échangé avec différentes parties prenantes. Le professeur Minagawa a remercié les experts congolais pour une bonne collaboration durant cette mission de deux semaines. Et pour l’ambassadeur japonnais par interim, c’est le gouvernement japonais qui a décidé de faire le don non-remboursable d’urgence aux organisations internationales opérant en matière de lutte contre la fièvre jaune en RDC, à la hauteur de 3.5 millions de dollars. Ce don vise à fournir des seringues pour la vaccination, à contribuer au renforcement des capacités de la gestion des frontières, et à appuyer la sensibilisation des populations locales pour prévenir la propagation de la maladie.Et c’est ce don qui a permis de renforcer les activités de la mission d’intervention rapide qui rentre aujourd’hui au Japon avec un bilan positif.

De la Campagne de vaccination du mois d’août

L’équipe japonaise de réponse aux urgences contre les maladies infectueuses, en l’occurrence la fièvre jaune, a suivi et accompagné la campagne de vaccination réactive dans la zone de santé de Kisenso, de la ville-province Kinshasa. Et pour la préparation de la prochaine campagne de vaccination préventive, l’équipe JDR a eu des rencontres avec le Programme élargie de Vaccination (PEV) et lui a apporté une assistance technique. Les experts ont également suggéré à l’Organisation mondiale de la santé (OMS/RDC) de modifier le manuel de campagne préventive et les formulaires d’enregistrement pour une utilisation adaptée au terrain.

Des recommandations

Au terme de leur mission, l’équipe JDR a formulé quelques recommandations au gouvernement congolais. Il s’agit notamment de renforcer la communication entre les agents des relais communautaires et la population locale pour une bonne campagne de vaccination ; que la population comprenne les bénéfices de cette campagne de vaccination contre la fièvre jaune et surtout les manifestations indésirables après chaque vaccination. Et sur ce, il faut que la population soit bien informée pour éviter toute sorte de découragement face aux effets secondaires du vaccin. Ce, pour un déroulement fructueux de cette campagne de vaccination de masse.

Quid d’autres provinces touchées par la fièvre jaune

Réagissant à question de la presse, le professeur Minagawa, chef de la délégation JDR a évoqué que cette mission n’était limitée qu’à Kinshasa. Mais, il souhaite que les recommandations formulées au gouvernement de la République puissent contribuer aussi à d’autres provinces.

Et quant à la prise en charge des malades, le docteur Minagawa a relevé que la mission ne concernait pas ce domaine. Mais il se réjouit du fait que les patients soient traités dans des hôpitaux sino-congolais.

En somme, il est à noter que l’équipe japonaise d’urgences aux maladies infectieuses a opéré une grande mission en RDC, car la surveillance simultanée basée sur la confirmation des analyses de laboratoire est devenue possible. Et sans aucun doute, ce fut l’une des contributions les plus importantes de l’équipe JDR. Et cela étant, l’équipe remercie la presse congolaise pour l’accompagnement dans la diffusion des informations concernant cette mission et se réjouit de la passion des experts congolais dans des interventions médicales.

(Bernetel Makambo )

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse