L’épidémie d’Ebola confirmé dans le territoire de Beni

par -
0 335
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La 10e épidémie d’Ebola a été déclarée ce mercredi 1er août 2018 en RDC. Selon les données du ministère de la santé, vingt-six cas de Fièvre avec des signes hémorragiques, dont vingt décès ont été rapportés dans l’aire de santé de Mangina située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la Province du Nord-Kivu.

Des six échantillons analysés ce mardi 31 juillet 2018 et ont été analysés par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), quatre se sont révélés positifs à la Maladie à Virus Ebola. La souche du virus n’est pas encore déterminée et le lien entre cette nouvelle épidémie et celle déclarée finie dans la province de l’Equateur n’est pas (encore) déterminée.

« Une équipe de douze experts du Ministère de la Santé basée à Kinshasa arrivera à Béni ce jeudi 2 août 2018 afin de mettre en place les différentes composantes de la riposte. Cette équipe composée de laborantins, d’épidémiologistes, de cliniciens psychologues et de médecins pour la prise en charge médicale acheminera un laboratoire mobile de l’INRB et des équipements de protection individuelle », indique un communiqué du ministère de la santé qui dit prendre toutes les dispositions utiles « pour contenir rapidement et efficacement cette nouvelle épidémie de la Maladie à Virus Ebola ».

Le Gouvernement congolais avait déclaré le 24 juillet 2018 la fin de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola qui sévissait officiellement depuis le 8 mai 2018 dans la Province de l’Equateur. Au total, 54 cas avaient été recensés, dont 33 décès et 21 survivants.

La clé du succès de la maitrise rapide de cette épidémie a résidé avant tout dans l’efficacité des équipes de surveillance nationales et internationales sur le terrain. Ces équipes qui ont prouvé leurs efficacités continuent d’accomplir ces taches aussi remarquables, souligne la source. Elles ont réussi à identifier et suivre 1,706 contacts qui furent parmi les premières personnes à bénéficier du nouveau vaccin contre Ebola.

L’utilisation de la vaccination dans cette riposte contre Ebola a indéniablement contribué à briser la chaîne de transmission et contenir plus rapidement le virus. Depuis le début du micro plan de vaccination le 21 mai 2018, 3,330 personnes ont été vaccinées et immunisées contre le virus Ebola. Depuis lors, les résultats de la vaccination se sont montrés concluants car aucune des personnes vaccinées n’a développé la maladie ni expérimenté d’effets secondaires majeurs, renchérît  la source.

La priorité est d’améliorer la résilience du système de santé en commençant par l’agrandissement de nos centres des opérations d’urgence à Mbandaka et Kinshasa. Comme Ebola est un virus dont le réservoir naturel est situé dans la forêt équatoriale, nous devons nous préparer à la 10ème épidémie, avait prévenu le ministre dans sa communication.

A cause de la mobilité croissante de la population, il est fort probable que d’autres épidémies surviennent dans des zones urbaines dans le futur. D’où, il faut  tirer les leçons de cette réponse et renforcer notre système de santé afin qu’il puisse détecter et répondre de manière encore plus efficiente à la prochaine épidémie, a proposé la communication spéciale du ministère de la Santé publique.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse