Léonard Mota mobilise : « L’éducation politique est un volet essentiel du pouvoir par le peuple»

par -
0 495
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En prévision des élections à venir, l’honorable Léonard Mota Ngaliema, élu de la circonscription de la Tshangu, a sensibilisé dimanche dernier, sa base de Mikondo dans la commune de Kimbanseke : « A l’approche de grandes échéances, il est déterminant de garder une harmonie de vues entre le sommet et la base, en vue de préserver l’efficacité. Pour ce faire, l’éducation politique est un volet essentiel du pouvoir par le peuple. Car, il est du devoir de tout élu   de faire comprendre à ses électeurs sur quelle voie il marche », a-t-il martelé. Il a, de ce fait, tablé sur le comportement de certains élus qui ne viennent là que pour chercher de l’espace et qu’une fois élus, ils leur tournent le dos pour toujours avant de revenir à la fin du mandat pour rechercher un autre positionnement. A ce propos, il a commencé par dire que : « La vie politique est une vie dynamique. Cela veut dire que quand on a été élu au niveau national on ne peut pas abandonner le niveau local et provincial. En ce qui me concerne étant dans une famille politique qui est le PPRD, au vu de mon électorat, je ne peux pas vouloir qu’au niveau provincial ma famille politique ne puisse pas bénéficier de mon apport en obtenant un siège ou deux selon le cas. Pour cela donc, je prends la préparation des élections provinciales et municipales au sérieux. Nous planifions présentement la précampagne qui va nous amène jusqu’au niveau de septembre de sorte que le 25 octobre, nous puissions avoir des élus au niveau provincial dans les cinq communes qui constituent la circonscription électorale de la Tshangu. C’est donc là la tâche à laquelle nous nous tablons présentement en invitant tous mes électeurs à faire confiance aux candidats que le parti va présenter au niveau provincial afin que tel que j’ai été élu au niveau national, nous puissions avoir des élus au niveau provincial et au niveau municipal dans les 5 communes »…

Ambitions

Aussi longtemps qu’il y aura le système électoral et la démocratie dans notre pays, ceux qui ont de l’ambition comme moi, ne peuvent jamais laisser le train en marche. De ce fait, en ce qui me concerne, je serais candidat pour le deuxième, troisième et autant de mandats pourvu que Dieu me prête la vie. Je ne suis pas entré à l’Assemblée nationale pour y goûter et partir. Non, j’y suis et je reste mais pour cela, je me prépare sérieusement. La preuve en est que lorsque vous venez chez moi, vous remarquez que je reçois du premier janvier au trente-et-un décembre, parce qu’en pratiquant la politique de proximité, je suis en contact direct avec mes électeurs, je partage leurs douleurs et participent à leur joie. Raison pour laquelle vous remarquerez que je continue de garder ma résidence de Mikondo dans la commune de Kimbanseke parce que j’avais promis lors des élections de 2011 que je ne quitterais pas mes électeurs et que je ne changerais pas le numéro de téléphone et je suis aujourd’hui l’objet d’un témoignage de la part de mes votants.

Cela pour dire que je ne lâche pas prise quand aux élections de 2016 c’est l’objectif à atteindre et je tiens au deuxième mandat.

Comme la politique n’a pas de retraite. Aussi longtemps que j’aurais une tête en place et que j’aurai encore de l’énergie et que je bénéficierais encore de la confiance de cette population qui a besoin des vrais représentants et non ceux qui ne viennent les narguer que lors des élections. A ceux-là je demanderais cette fois-ci qu’ils réfléchissent un peu avant de revenir ici parce qu’ils trouveront un peuple de Tshangu éveillé et aguerri qu’ils ne sauront duper. Parce que tous les jours qui passent, nous ne cessons de sensibiliser pour la prise en charge des enfants réels de la contrée. Comprenez que sur les 15 députés élus de la Tshangu, nous n’avons pas 5 qui y habitent. Cette population est abandonnée à son triste sort même pour des petits problèmes qui peuvent trouver des solutions à l’interne…

Lorsque nous allons demander à ce peuple là de nous élire afin que nous puissions aller défendre leurs intérêts au Parlement, nous devons au retour, leur rendre l’ascenseur pour des services qu’ils nous ont rendus ainsi que des sacrifices qu’ils ont enduré pour nous si non ce sera de la tricherie ou simplement de l’escroquerie politique…

N’oublions pas que le peuple, malgré leur misère détient le pouvoir, il faut savoir cohabiter avec celui qui détient cet acquis pour prétendre aller loin dans la vie autrement sa sanction n’a pas de pardon.

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse