L’enveloppe a voilé, Internet a dévoilé, les réseaux sociaux ont éclaboussé

par -
0 546
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’heure où les Nouvelles technologies de l’information et de la communication, NTIC s’affirment de plus en plus comme un secteur dynamique et porteur de croissance, il résulte de cette percée des marges et de l’engouement chez les citoyens. Tout ce qu’ils entreprennent s’en trouve influencé. C’est alors que la correspondance épistolaire est passée de l’époque où l’enveloppe était de mise à l’Internet. L’enthousiasme suscité par les réseaux sociaux laisse pendante une interrogation : que devient le secret épistolaire dans un contexte où les NTIC redéfinissent les rapports entre personnes et entre institutions. Les réseaux sociaux dont notamment le Facebook ont ceci de paradoxal qu’en plus des possibilités multiples qu’ils offrent pour se passer des messages, empêchent le destinateur et le destinataire de s’assurer de la discrétion de leur correspondance. Un avantage qu’a offert l’usage de l’enveloppe notamment dans la correspondance par voie postale. En effet, les facteurs, ces agents postaux qui faisaient le porte à porte, rassuraient également le destinataire qui, lui, se fiait à la devise d’alors : « le cachet de la poste faisant foi ». Faut-il de ce fait déduire que l’homme imbibé de la culture des NTIC considère comme désuet le secret dû à la correspondance épistolaire ?

Quand le slogan : « Rien ne remplace la poste » cède à la percée des NTIC  

En RDC, l’administration postale a perdu de sa physionomie à la base, héritée de la coloniale. Les infrastructures du secteur sont aliénées, faute d’abriter des services. Les familles ne reçoivent plus les facteurs et ne disposent plus de boîte postale.

Dès lors, il un paradoxe plane, car la volonté extériorisée au niveau institutionnel est mise à mal par certains particuliers au pied de l’administration. Pour l’heure, « chassez le naturel, il revient au galop », redoutent les observateurs.

Dans la commune de Matete, le siège de la poste a été dénaturé, transformé en dépôt, au service des vendeurs et vendeuses du marché.                                                     A N’Djili, le bâtiment de la poste abrite une famille entière, père, mère et enfants. Les occupants ont apparemment la conscience tranquille, si bien qu’ils n’ont nullement tenté d’effacer de ces murs les marques de la poste. C’est ainsi que le slogan suivant : « Rien ne remplace la poste » est encore perceptible sur la façade avant du bâtiment qui avoisine la maison communale de N’Djili.                                                                                                                                               A Masina, les infrastructures de la place sans fil servent de toit à plus d’une famille, au regard de la grandeur de l’immeuble. La commune de Kinshasa n’échappe guère à cette réalité. Dans cet ordre d’idée, les locaux abritant jadis les services postaux font figure de vestige aux regards des passants, sur l’avenue du Kasaï.

Réseaux sociaux à foison, correspondances dupliquées

De par sa conception, en effet, l’Internet qui est avant tout un moteur, contient une quantité incommensurable d’informations d’hier, d’aujourd’hui et des anticipations. Pour y accéder, un simple clic suffit, et tout parvient au consultant en un temps record. Et il est impossible de passer à une matière précise sans être tenté par des annonces publicités alléchantes de tout genre, le mot de passé géré par une centrale qu’on ne peut côtoyer…

Réseau local, mail, Facebook et Twitter, Outlook s’offrent, en fait, comme une gamme de modes usuels aux correspondants qui, dans le cadre des NTIC, se passent de l’enveloppe. Même les correspondances amoureuses s’étalent dans les réseaux sociaux et les SMS. Tout, en effet, porte à croire que dans les deux prochaines décennies, la présence d’enveloppes pourrait être fort réduite dans les étals et d’autres lieux où elles sont vendues.

Pendant ce temps, les réseaux sociaux éclaboussent les rapports humains et même les réputations par des excès. Faute de partager les secrets, des couples s’illustrent au « m’as-tuvisme » et se fragilisent. Des femmes maritalement engagées qui se passionnent notamment de Facebook ne sont pas toujours bien perçues par des proches.

Ainsi, l’on se rend compte que les avantages des NTIC sont tellement multiples qu’ils provoquent des changements sociaux et politiques sérieux à travers le monde. Là où l’enveloppe semble s’éloigner des usages, il importe, pour garantir l’équilibre social, que les jeunes soient ouverts à une utilisation raisonnée et éclairée des moyens des moyens de communication sociale qu’offrent les NTIC. Une chose est de dire que même l’administration doit s’ouvrir à la dynamique des NTIC, une autre de véritablement de baliser le chemin de l’avenir d’une jeunesse ne bénéficiant guère de programmes de création d’emploi. Les partis politiques sont appelés à se servir des NTIC pour des fins d’organisation interne, de communication avec la base, de campagne électorale, de sollicitation de l’opinion publique et de connaissance des préoccupations des citoyens. Tout cela implique des hommes à la hauteur de ces innovations, pour le véritable bénéfice de la nation

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse