Lecture du temps: Les 5 meilleurs albums des années 90 en RD Congo

par -
0 731
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Entre 1990 et 1999, le marché du disque en RDC a été saturé par les sorties d’albums. Toute génération confondue, les artistes congolais ont brillé tant dans leur pays qu’à l’étranger. Papa Wemba a connu un succès mondial et exceptionnel avec son albumEmotion, le point culminant de sa carrière musicale internationale. Quant à Koffi Olomidé, ses albums l’ont permis de prester dans des grandes salles de spectacle en France, devenues un passage obligé pour tout artiste de la RDC. Nous avons également assisté pendant cette période, à la montée en puissance de la 4ième génération, incarnée d’abord par Wenge Musica au début des années 90, puis JB Mpiana et Werrason.

Papa Wemba pendant un concert. Son album “Emotion” (1995) a connu un succès dans le monde.

Je me suis basé sur 3 critères pour établir cette liste. D’abord le succès de l’album qui marque une nouvelle étape d’un groupe et d’un musicien sur la scène musicale. Ensuite les récompenses qui ont suivi après les records de vente et enfin les concerts donnés à l’étranger, la plupart dans des grandes salles de spectacles en Europe.

Kin E Bougé (Wenge Musica)

Enregistré à Bruxelles (Belgique), Kin E Bougé sorti en 1991 est le second album du groupe Wenge Musica. Cet album confirma le leadership du groupe surtout à Kinshasa. Une nouvelle génération des jeunes artistes, en rupture avec leurs ainés Papa Wemba, Kester Emeneya, Koffi Olomidé. L’opus est accompagné d’une danse « Ya Kolokota » entendez « Viens ramasser ». Le titre éponyme de l’album mit le feu et joua partout à Kinshasa. Dans les boîtes de nuit, les fêtes et les journées culturelles, on ne demandait que ça. L’intro de l’album « Ngoma maguy » interprété par l’animateur Robert Wunda Enkokota, vous invitait sur la piste de danse. C’était vraiement de la belle ambiance. Les jeunes de la génération « Wenge » (nés ou grandis avec Wenge Musica) sont restés nostalgiques, ils n’hésitent pas à exhiber des pas de danse quand le titre joue. À cause du succès de cet album, Wenge Musica fut élu meilleur groupe de la RDC, Zaïre à l’époque.

Emotion (Papa Wemba)

Emotion est le second album de Papa Wemba produit chez Real World, le label du britannique Peter Gabriel. Le monde connaissait déjà Papa Wemba grâce au titre « Maria Valencia » tiré de l’album Le Voyageur, son premier disque lancé chez Real World en 1992. Mais Emotion, sorti en 1995,  marque un tournant dans la carrière internationale de l’artiste congolais. C’est un autre Papa Wemba, qu’on découvre, dans un style « World Music ». Je me souviens de la chanson  « Sad Song » (Fa Fa Fa Fa) quand il a été diffusé pour la première fois sur la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise), un dimanche de l’année 1995, pendant l’émission musicale « Karibu Variété » présenté par Manda Tchebwa, on voyait un Papa Wemba aux côtés de Juliet Roberts (l’artiste britannique) interprétant l’une des chansons à succès de l’américain Otis Redding. « Yolele » , l’autre titre de ce magnifique album, a été arrangé par Lokua Kanza, très fier de contribuer à l’opus qui a valu un disque d’or à son auteur aux Etats-Unis. Cet album a été vendu à plus de 500.000 exemplaires, record encore jamais atteint par un autre artiste de la RDC.

Larger Than Life (Pépé Kallé)

Sorti en 1992 chez Sterns, l’album Larger Than Life tire son succès du titre « Roger Milla » , un hommage rendu au footballeur camerounais pour son triomphe à la Coupe du Monde de Football en Allemagne (1990), où le Cameroun est le premier pays africain à atteindre les quarts de finale d’une coupe du monde. A cette période, Pépé Kallé est l’unique artiste africain à célébrer Les Lions indomptables, l’équipe nationale du Cameroun. Pépé Kallé, roi du Soukouss, immortalisa également Makanaky Cyrille, l’international camerounais, qui participa avec Roger Milla à la Coupe du Monde de 1990. Pendant ce moment, la popularité de Pépé Kallé et son Empire Bakuba montait en flèche, même après la mort d’Emoro, le nain et danseur de l’orchestre, décédé lors d’un concert au Botswana. Larger Than Life est un classique en RDC, en Afrique et dans le monde entier.

Loi (Koffi Olomidé)

Sorti en 1997 chez Sonodisc, Loi est le plus grand succès de Koffi Olomidé. Le titre éponyme de l’album est accompagné de la célèbre danse « Ndombolo » qui dépassa les frontières du Congo-Kinshasa pour atteindre toute l’Afrique. Loi est vraiment le début du succès panafricain de Koffi Olomidé. Près de 16 artistes, chanteurs et instrumentistes, ont participé à cet opus. Très bien accueilli à Kinshasa, l’album est en première position dans tous les hit-parades congolais.

Des titres comme « SOS », « Phaseur », « Mokuwa », « Miko » sont appréciés et joués en boucle sur les médias locaux. Loi devient disque d’or en 1998 avec 150.000 exemplaires écoulés. La même année Koffi Olomidé joue des concerts à l’Olympia (29 août 1998) et au Zénith de Paris (7 novembre 1998). À propos du spectacle de l’Olympia Koffi Olomidé confia avant de monter sur scène « l’Olympia, c’est quelque chose de fabuleux. J’en rêvais depuis cinq ou six ans et, il y a encore quelques mois, je n’osais croire que ça se ferait. L’idée que je vais chanter sur la même scène que Jacques Brel (artiste français), qui a toujours été un dieu pour moi, me transporte ».

Solola Bien (Wenge Musica Maison Mère)

Produit par le label JPS Production, l’album Solola Bien est lancé en 1999. L’opus va établir la réputation du groupe Wenge Musica Maison Mère dirigé par Werrason. Après un coup d’essai sur le premier album (Intervention rapide sorti en 1998), Wenge Musica Maison Mère prend un nouveau virage sur la scène musicale en RDC. Des artistes plus jeunes, des chanteurs talentueux à l’instar de Ferré Gola, Didier Lacoste, Adjani Sesele, Serge Mabiala, Baby Ndombe, J.D.T Mulopwe et de deux animateurs les plus importants du groupe, Bill Clinton Kalonji et Celeo Scram. Le titre « Vita-Imana » de Ferré Gola sera l’une des chansons les plus écoutées de cet opus.

Solola Bien paraît pendant la période de fortes turbulences sur la scène musicale en RDC. Une période dite de « Polémiques » entre Werrason et JB Mpiana, son ancien compagnon de Wenge Musica, chacun voulant le leadership de la musique congolaise. L’album connait un succès à sa sortie, suivi de plusieurs concerts dont celui du Palais Omnisport de Paris-Bercy (France) le 16 septembre 2000. L’opus obtient un disque d’or en France pour 100.000 exemplaires vendus, remis au groupe lors d’un concert au Zénith de Paris en 2002.

 

(Walter Badibanga/Music Africa)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse