L’ECC renvoie le Synode en août 2017: A l’occasion de la 48ième session ordinaire du CEN

par -
0 553
Pierre Marini Bodho, Evêque Président national de l’ECC, inaugure le bâtiment qui porte son nom, ayant une salle de fête et une salle de conférence/Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est à travers le culte d’hier dimanche 21 août 2016 que l’annonce a été faite, lors de la clôture de la 48ième session ord

inaire du Comité Exécutif National de l’Eglise du Christ au Congo. Au cours de ce culte, Mgr Dieudonné Mbaya Tshiakany Tshiabantu, Evêque Modérateur national a fait la restitution en rapport avec ladite session qui a examiné, à la lumière de Saintes Ecritures, la situation générale de l’ECC, l’environnement politique, économique, social, culturel et spirituel de la République Démocratique du Congo, en conformité avec la mission et le témoignage de l’ECC en ce moment de crise politique au pays.

« Rachetez le temps, car les jours sont mauvais » (Ephésiens 5 :16), c’est le titre du rapport de 45 matières abordées ont retenu l’attention de la vie de l’Eglise et la marche de la nation congolaise.

De la situation générale de l’ECC

L’Eglise ayant scruté sa marche sur l’ensemble du territoire national, notamment les 11 provinces ecclésiastiques au regard des rapports de leurs  Evêques, le Comité exécutif national note avec amertume et consternation les cas de tueries massives de Beni et les incursions meurtrières dans le Bwito, en territoire de  Rutshuru dans le Nord-Kivu, de l’insurrection qui a surgi dans le territoire de Tshimbulu, au Kasaï Central que la PNC a mâtée dans le sacrifice du sang. « Comme Rachel qui pleure ses enfants et refuse d’être consolée, l’ECC entière entonne une complainte à l’instar du Gouvernement de la République et des autres forces sociales de notre nation. Cette situation perturbe les consciences et affecte dangereusement le moral global de tout notre peuple », a évoqué le modérateur.

Synode national électif de l’ECC égale cotisation

S’appuyant sur la constitution de l’Eglise et considérations les recommandations du CEN d’avril 2016, sur cette matière cruciale de la convocation et de la tenue des assises de l’Organe suprême de l’ECC, il se fait que la Majorité des communautés et organisations membres ne sont pas en règle de cotisation jusqu’à ce jour car, seules les 15 communautés sur les 95 et 3 organisations sur les 13 ont accompli leur devoir quant à ce.

Cependant, « le CEN constate l’impossibilité de convoquer la session du Synode national électif à la période constitutionnelle d’août 2016 et le reporte conformément à la résolution n°02/CENR/2016 ; recommande à toutes les communautés ainsi qu’aux organismes membres de se mettre en règle de cotisation avant la tenue dudit synode », a annoncé le modérateur, avant de préciser que le synode est renvoyé en août 2017, tout en arrêtant l’exécution de la décision relative à la mise en retraite effective de Pierre Marini Bodho, Evêque Président national de l’ECC, dudit synode national.

Recommandation sur la situation politique du pays

L’ECC a considéré que la situation politique du pays est dominée, en ce jour, par le débat sur les préparatifs du Dialogue politique inclusif comme voie de sortie des inquiétudes dues à l’évolution du processus électoral en cours. L’ECC est convaincue qu’il est bon pour les fils et filles du pays de se parler entre eux chaque fois que de besoin, afin de garantir les conditions de continuité des efforts de reconstruction du Congo.

« Toutefois, étant donné la réticence, pour des raisons de commodité, de quelques compatriotes sur leur participation à ce dialogue longtemps réclamé par plusieurs concitoyens ainsi que la communauté internationale  et aujourd’hui convoqué par le Président de la République, Chef de l’Etat lui-même ; pour éviter un dérapage éventuel et en vue de baliser le chemin pour l’avenir du pays par rapport au processus électoral. Le Comité exécutif national de l’ECC, pour éclairer sa lanterne sur cette question de brûlante actualité, a successivement écouté le Représentant Spécial Adjoint du SG des NU, Coordonnateur Résident, Coordonnateur Humanitaire, Représentant Résident du PNUD, le Président de la Ceni, la délégation du Rassemblement de l’opposition pour le changement ; le Facilitateur du Dialogue politique inclusif et enfin la délégation de la MP », poursuit le Modérateur.

En somme, le CEN réaffirme que le Dialogue politique national inclusif n’a pas d’alternative dans le contexte actuel. Encourage la facilitation à continuer sa mission d’aider les Congolais à trouver des solutions consensuelles pour l’aboutissement heureux du processus électoral. Encourage la Ceni à réaliser sa mission en toute indépendance et sans complaisance, à la satisfaction des parties prenantes et condamne énergiquement les massacres de Beni et les tueries de Bwito respectivement  Nord-Kivu et Tshimbulu.

Dans la foulée, le CEN recommande au Gouvernement et à la Monusco d’œuvrer conjointement pour la neutralisation de toutes ces forces négatives qui les narguent et anéantissent tous les efforts consentis à ce jour. Par la suite, demande à la communauté internationale de peser de tout son poids pour que soit mis fin aux tueries et enlèvement des populations.

Le clou du culte était l’inauguration du bâtiment devant abriter les activités connexes, en vue de désengorger la Cathédrale du centenaire de certaines activités. Pour ce faire, une salle des fêtes est prévue avec plus ou moins 198 places et une salle de conférence, dont le coût ne nous a pas été révélé.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse