Le Service Central Education à la Vie alerte : « La contraception artificielle, un danger à la santé de la femme »

par -
0 771
Formation des formateurs en planification familiale/Ph. F.A
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

De prime abord, il importe de relever que la planification familiale n’interdit pas aux conjoints d’avoir des enfants ; elle aide plutôt à les avoir aux moments voulus, avec des moyens conséquents et besoins précis. Ce, pour faire face à leurs devoirs. M. Matthieu Pepo est chef de Service au Département des activités formelles au Service Central Education à la Vie. Il a déclaré ce qui suit : « Aujourd’hui, quand on parle de la planification familiale, les femmes ont de plus en plus peur », a-t-il dit.

La planification familiale peut – être entendue comme l’ensemble de procédés auxquels recourent les conjoints pour appeler l’enfant à la vie. Mais cela divise tellement que certains y croient à peine. « Je n’y vais pas et je ne la pratique pas. Car c’est contre la volonté de Dieu qui a recommandé : Allez et multipliez-vous, remplissez la terre », a témoigné jeune dame d’une trentaine d’années, prenant pour repère son père géniteur. « D’ailleurs, mon père a fait douze enfants. Nous avons bien grandi et pourquoi m’empêcher d’en avoir autant ?», a-t-elle renchéri.

La planification familiale permet aussi d’élever les enfants en les mettant dans des conditions existentielles acceptables. Une fois l’enfant vient au monde, les parents l’accompagnent selon les exigences de la société moderne. C’est-à-dire que l’on tient compte des aspects des droits humains notamment les droits de l’enfant, les droits de la mère et les droits du père réunis, permettant un épanouissement total. C’est la conjonction de ces facteurs qui justifie la planification familiale.

Comme on le comprend, les couples et les futurs mariés ont besoin d’être éclairés sur la question, au risque de s’y prendre mal. C’est la crainte exprimée par M. Alexandre Malumba, chef de département des activités du secteur non formel au Service Central Education à la Vie. « Malheureusement, l’on y met d’autres connotations souvent plus occidentales et cela fait quitter la voie normale à suivre, pour se plonger dans la modernité qui, généralement, n’apporte pas de solutions attendues », a-t-il redouté.

Pour sa part, M. André Mampaka, directeur des programmes dans la même institution, a fait remarquer qu’aujourd’hui, le mot – planification familiale tend à être oublié, remplacé par le terme contraception – .

Un problème se pose à ce niveau. En effet, dans le terme planification familiale, l’on sous-entend le verbe ‘’planifier’’, donc savoir mettre les activités dans une certaine chronologie, pour pouvoir les suivre et les réaliser. Quand on parle de la planification familiale, l’on voudrait principalement planifier les naissances dans le cadre familiale.

Une gamme de méthodes à la portée des conjoints

Plusieurs méthodes sont utilisées, en vue d’espacer les naissances, jusqu’à avoir le nombre d’enfants désiré. On parle ainsi des  Naissances désirables, l’un des aspects de la planification familiale.

On distingue d’une part, des méthodes dites naturelles. Celles-ci ne recourent à aucun élément extérieur, seulement le fonctionnement des corps de l’homme et de la femme qui entre en jeu, pour éviter les grossesses non désirées. L’on peut citer la séparation de l’homme et de la femme après la naissance (pratiquée chez nos vieux ancêtres). Chez certains peuples, l’on recourt au séjour de la belle- mère à la maison, pour que le couple ne se rencontre pas. Il existe aussi la méthode de la température, méthode d’auto – observation , méthode billings ou encore   le « coït interrompu » qui exige plus de vigilance de la part du partenaire homme.

A côté de celles – là, des méthodes modernes ou artificielles qui recourent à des gadgets autres que ce qu’il y a dans le corps. C’est le cas de l’utilisation des stérilets. A cela s’ajoute l’utilisation des pilules ou la méthode chimique. L’usage des poudres, des pommades ou spermicides.  , l’intervention chirurgicale avec la ligature des trompes chez la femme ou la vasectomie chez l’homme, des méthodes (barrières), par exemple l’emploi de préservatifs : condoms ou des caps.

*Les méthodes modernes sacrifient les femmes

Dans toutes les méthodes modernes dites artificielles il y a toujours des inconvénients quelle que soit l’analyse faite sur la femme qui la reçoit ,   c’est souvent les femmes qui sont sacrifiées, elles consomment produits , c’est une discrimination parce que ce sont elles qui portent les grossesses.

« La santé n’est pas statique elle est dynamique car elle évolue avec le temps, le produit inoffensif aujourd’hui   peut devenir nuisible demain et généralement les conséquences sont multiples et souvent désastreuses   entre autre la modification du système   immunitaire de la femme précisément des problèmes des règles   en désordre , il peut y avoir des problèmes cardiaques , de tension artérielle ou d’accumulation des graisses dans le corps , a-t-il alerté , modernité c’est accepter tous ces danger.

*Evolution de la planification familiale à Kinshasa

Au vu de toutes les rencontres scientifiques organisées annuelles, on trouve que la planification familiale moderne n’évolue pas trop, il n’existe pas, du moins jusqu’à présent, une enquête bien organisée pour savoir quelles sont les méthodes que les femmes utilisent en général. Les méthodes naturelles sont aussi utilisées mais il n’y a pas assez d’échos, la tendance ce n’est pas d’en faire une promotion car elles sont médicalisées, but du lucre . Cela donnerait une bonne vision . Selon les dernières prévisions , il semble que la consommation des méthodes artificielles chez les femmes est de 4% dans la villes province de Kinshasa , malgré tous les bruits faits autour de cela , les femmes congolais ne sont pas souvent prêtes à cela car ça ne semble pas s’adapter aux coutumes et c’est la radio de bouche à bouche . Elles rencontrent beaucoup de difficultés quant à leur utilisation, pas très répandu en tout cas.

Des gens sont très flattés par le terme méthodes modernes de planification, se disant que ‘’la science est bien développée, et l’on est garanti’’. Ce qui n’est pas vrai pour autant, car le revers est souvent amèrement surprenant. La plupart des femmes qui sont dans ces méthodes endurent beaucoup de difficultés dont elles n’osent même pas témoigner. Il serait mieux d’écouter les femmes dans leur milieu naturel, en ce moment – là, les méthodes portent de bons fruits. Lesquelles méthodes peuvent épanouir l’homme et la femme, ainsi que toute la famille. En effet, les recherches scientifiques ont démontré que beaucoup d’enfants ratent leur épanouissement dès les seins maternels, suite au stress. Ce sont des individus qui peuvent, à la longue, déclencher une dépression. Qu’il nous soit donné, dans cet ordre d’idée, d’imaginer une femme qui a conçu un enfant qu’elle n’attendait pas.

Les méthodes naturelles sont les plus souhaitables. Malheureusement, la plupart des jeunes couples ont encore du chemin à faire pour se discipliner sur le plan de la vie sexuelle. Etant en tout jeunes, et faisant parfois face à un déficit de maturité, il leur faut comprendre et assimiler que les rapports sexuels ne constituent guère des repas quotidiens. C’est cela la difficulté dans nos milieux.

Bref historique

L’œuvre socio – pédagogique Education à la Vie est née en République Démocratique du Congo en 1970, à l’initiative de la Sœur Betsy Brock, I.C.M . Elle est gérée par le Service Central Education à la vie qui en est le garant et dépositaire exclusif.

Les enseignements et activités éducation à la vie ont connu un développement ininterrompu et se sont répandus simultanément dans les divers milieux de vie de la population congolaise, au profit des jeunes. Et ce, par le canal des écoles, au plan pastoral, pour la promotion des familles épanouies, dans le secteur social, près de la jeunesse extrascolaire, les clubs et foyers sociaux et dans les maisons de formation religieuse. Parmi les objectifs spécifiques poursuivis, figurent l’instruction sur les rôles d’époux et d’épouses sur la parenté responsable, et l’éducation des enfants. Nous y reviendrons avec force détails.

(Franck AMBANGITO/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse