Le relief de Kisenso en dégradation avancée: Les routes Mazout et de la Paix coupées

par -
0 121
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La commune de Kisenso est en proie à une suite d’érosions, enclavant de  l’intérieur les différents quartiers. Il nous revient, à cet effet, que la route de Mazout (en terre jaune) a été coupée, à la suite d’une énorme érosion. Cette route reliait autrefois le quartier Riflard (Kisenso-Gare) à l‘hôpital d’Etat de Kisenso, à une distance d’environ trois km. Un habitant du coin a admis de témoigner en ces termes : « Celui qui entretenait la route de Mazout, était un prêtre blanc de l’église St Etienne de Kisenso, le Père Frank. Son mandat est passé et, des années plus tard, un autre prêtre blanc, le Père Italo a contribué à l’œuvre. Celui-ci s’est employé à distribuer des sacs vides aux habitants le long de la route, pour les remplir de terre. A leur départ, la route de Mazout a, depuis, souffert d’inattention généralisée. Et ceci jusqu’à ce que les pluies aient entraîné une énorme érosion d’environ neuf (9) mètres. Pour l’heure, en effet, l’on ne peut, même à moto, relier Kisenso-Gare à l’Hôpital d’Etat qui avoisine l’Eglise St Etienne », a-t-il décrit.

S’agissant de l’avenue De la Paix, là aussi, un trou béant a coupé en deux cette avenue qui à vocation nationale. Et cette catastrophe intervient dans un contexte où des équipes de manœuvres sont à l’œuvre, dans la perspective de la reprise du trafic sur le chemin de fer Kinshasa-Matadi. Pendant ce temps, l’avenue De la paix se rétrécit au fur et à mesure que poussent des maisons d’habitation, le long du chemin de fer Kinshasa-Matadi.    

En effet, l’avenue De la Paix est le prolongement de l’avenue ex-Poids Lourds, dont la partie asphaltée s’arrête au niveau du Pont Matete. De là part l’avenue De la paix, traversant deux communes: Matete et Kisenso, jusqu’à la jonction, au niveau de N’Djili-Kikimi (ex N’Djili-Brasserie), avec la route qui mène au Bas- Congo. Partant de cette réalité, il ne serait pas exagéré de dire que l’avenue De la paix est une route d’intérêt national. Dans la mesure où, jusqu’à la décennie 80, des véhicules rentrant des villages du Bas-Congo bondés de marchandises, dont notamment des fagots de bois, sacs de braise, chikwangues, feuilles de manioc, etc. empruntaient cette avenue, pour desservir Kisenso, Matete et même Limete (quartiers Kingabwa, Ndanu, Salongo, etc.).

Kisenso, une entité défavorisée                      

Un article (dont un extrait suit), a paru dans les colonnes de L’Avenir dans son édition du 22/9/2015. L’auteur, Kikim Kingunza, a titré et s’est penché, en page 7, sur la dégradation du relief à Kisenso.                          

Par rapport à son état de dégradation qui s’ajoute à son manque criant d’infrastructures de pointe, la commune de Kisenso passe pour la municipalité la plus défavorisée de la ville-province de Kinshasa. Cela est dû au fait que, contrairement à ce qui se passe dans d’autres coins de la capitale congolaise dans le cadre de la politique de la modernisation prôné par le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, à Kisenso tout se passe au ralenti. Et pourtant, il suffit d’un coup de pouce, même du gouvernement provincial qui gère aussi un fond pour la réhabilitation des structures de son ressort, pour voir Kisenso sortir tant peu de l’apathie où elle s’engouffre.

Aucun bulldozer n’est en vue là-bas et, surtout, aucun coup de pioche n’a été donné ne fut ce que pour apaiser la curiosité de cette population qui réside dans cette entité dégradante qui renferme tout juste 17 quartiers. La population continue à se poser de nombreuses questions pour connaître à quand cette commune pourra aussi voir stationner en toute sécurité au rond-point de l’hôpital d’Etat des bus « Esprit de vie ».

D’autre part, au lieu de contribuer au développement de la municipalité, certains chefs des quartiers se prélassent comme dans un territoire conquis et commettent des bévues qui ne manquent pas de laisser tout  le monde éberluée. Percevant par-ci par-là indûment de l’argent même pour des faits anodins et ils sont passés maîtres dans la vente de terrain sans normes cadastrales oubliant que cette commune est bâtie sur une pente dégradante. D’après les informations reçues sur place, le chef d’un quartier aurait vendu à un endroit inapproprié un espace au propriétaire d’une gargote afin d’y bâtir un autre lieu de jouissance. Oubliant qu’à Kisenso chaque pluie amène avec elle de nombreux problèmes entraînant des écroulements de maisons et la flétrissure qui est à la base de nombreuses érosions dans cette partie de Kinshasa.

En effet sur l’avenue du 30 juin, juste après qu’un « propriétaire fortuit » a fait enlever l’herbe et les arbres qui couvaient un espace pour contenir la pluie, il n’a pas pu continuer son travail puisque la première averse qui est tombée a tout emporté enfantant ainsi une tête d’érosion qui est finalement devenue un grand ravin produisant ainsi le déplacement massif des habitants du coin qui ont vu leurs maisons écroulées.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse