Le regard de l’Eglise sur les femmes politiques, Mamie Esther Kalala : « Quand la femme s’éveillera, le Congo changera »

par -
0 97
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La politique en soi n’est pas mauvaise ; mais c’est l’homme qui exerce la politique qui pose problème. Un serviteur appelé par Dieu ne peut faire de la politique, car nul n’est disposé à servir deux maitres. Les Saintes écritures sont assez éloquentes à ce sujet.  Il va sans dire que l’œuvre de Dieu et la politique n’ont pas la même mission. La servante de Dieu,  Mamie Esther Kalala (dont l’interview suit), est mariée et mère de famille. Se confiant à L’Avenir-Femme, elle se joint à ceux qui admettent que la femme puisse faire la politique. Il s’agit, estime-t-elle, d’une autre nouvelle politique qui prône l’excellence et met l’homme au centre de tout.   

L’Avenir-Femme : En tant que servante de Dieu, quel regard portez-vous sur la politique?

E.Kalala : Je sais une chose, qu’on ne peut parler du développement, de l’avancement et d’un monde meilleur sans la politique, et je précise, de la bonne politique. Tout en effet, marche avec la politique et tourne autour de la politique. Sans cela, le monde serait nul, sinon nous serions toujours en train de patauger dans le système moyenâgeux. La politique est une forme de gestion de la cité, comme nous l’avons appris tous à l’école. Elle permet à l’homme de vivre dans ses droits et dans ses obligations, et  d’évoluer du jour au jour. Par la politique, en effet, le monde espère à un avenir meilleur. Mais s’il faut émettre mon avis sur la politique elle-même ou sur les politiciens, là, il y a à boire et à manger. Ailleurs, les gens font la politique pour des objectifs bien déterminés, pour l’intérêt de leur nation et leur peuple. Cependant chez nous, c’est le contraire. Plusieurs personnes qui font la politique, de nos jours, ont pour visée de s’enrichir, et   même dominer et faire souffrir les autres. Tout ce que le Congo a connu en mal, la base reste la politique, la mauvaise politique appliquée dans notre pays. Cela étant, mon regard reste sceptique.     

Une femme peut-elle faire de la politique?

 Le monde a évolué, les choses ont beaucoup changé. Dès lors, le statut de la femme a connu plus d’avantages. Hier, le bureau de la femme était respectivement sa cuisine et les champs. Mais pour l’heure, la femme est portée au même rang que l’homme, elle jouit des mêmes avantages que l’homme. Le monde est ouvert aujourd’hui à la femme dans tous les domaines de la vie. On la voit active, pourquoi pas en politique car aujourd’hui, nous parlons même des femmes présidents de la République. Le jour où la femme comprendra qu’elle a beaucoup de potentialités, beaucoup de choses changeront autour d’elle. Donc, une femme peut faire la politique et contribuer au développement de son pays.

Quel doit être le rôle d’une femme dans la politique?

La femme, partant de son rôle dans la Bible, a été créée pour un but. D’abord par sa forme égale à l’homme et dans son apport comme aide de celui-ci. Par-là, nous pouvons tout comprendre de son rôle, un grand rôle à jouer dans la sphère politique, le premier  est celui de rassembler, d’aider, d’accompagner l’homme et de participer au développement et à la prise de décisions de son pays.   

Comment concilier la politique, l’art de mentir pour les uns et l’église ?

Nous devons savoir que Dieu est le grand politicien, il a tout créé avant l’homme, tout arrangé pour que celui-ci ne manque de rien et nous aussi comme les berges des brebis, nous faisons tout pour ramener l’homme à Dieu, afin qu’il vive les merveilles que le Seigneur lui a réservé depuis la création. L’église prêche l’amour et le pardon rien que la justice, tandis qu’en politique, c’est autre chose. Un homme de Dieu appelé par Dieu ne peut faire de la politique, parce qu’elle le détournera du chemin de Dieu car personne ne peut servir deux maitres, prévient la Sainte Bible. Par- là, j’ajoute encore que la mission de l’église est différente de celle de la politique.

La politique peut-elle mener au salut ?

La politique en soi, n’est pas mauvaise ; mais c’est l’homme qui pose problème. Si le cœur de celui qui fait de la politique est totalement voué au bien, à marcher dans la droiture et pratiquer la justice, surtout craindre Dieu, c’est celui-là qui plaira à Dieu. Dans la plupart des pays, la politique reste un monde où fleurissent beaucoup des maux qu’on ne saura pas énumérer ici. Cela va sans dire que bien des hommes politiques se servent de leur pouvoir pour faire du mal aux faibles. Cela me pousse à dire beaucoup de politiciens ne seront pas sauvés, car l’exercice de la politique les maintient quelquefois en marge de la vérité, à régler des comptes aux tiers, ce qui est contre la Parole de Dieu. Au regard de toutes ces choses, je dirais tout simplement que la politique ne peut aider quelqu’un à être attaché au Seigneur qu’en marchant dans la droiture

Propos recueillis par Osée Kalombo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse