Le Rassemblement au bord de l’implosion

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Que se passe-t-il au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement ? Sinon, à en croire des sources dignes de foi, les violons ne s’accordent plus entre les membres de cette composante à la suite d’un document que la Conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO aurait présenté au Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, et portant les signatures de Christophe Lutundula et Bwassa Butsumba, respectivement président de la Commission de stratégies et Rapporteur de ladite commission du Rassemblement. C’est donc une grave crise qui, si l’on n’y prend garde, risque d’entrainer une implosion au sein de cette plateforme de l’Opposition congolaise née du conclave de Genval à Bruxelles.

Selon des sources concordantes, ce document intitulé « Réponse du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au Changement aux pistes de solution de crise proposées par la CENCO », a été remis, jeudi 24 novembre dernier à la Conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO, déléguée par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, pour consulter le Rassemblement, afin d’élargir l’accord politique issu du dialogue national inclusif tenu à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa. Le document en question porte aussi la marque de l’Abbé Donatien Nshole, qui a signé l’accusé de réception. Et après avoir réceptionné ce document, la CENCO l’aurait remis au Garant de la Nation, Joseph Kabila Kabange, pour étude et harmonisation. Malheureusement, les signataires dudit document qui veulent la paix et non la violence en RDC, sont vus d’un mauvais œil auprès de leurs collègues. Ils sont même critiqués par le fils à papa, Félix Tshisekedi, et jugés de rejoindre « la Kabilie », car ce document devrait être considéré comme top secret.

Pour rappel, lors de son discours sur l’état de la Nation, le 15 novembre 2016, le Président de la République avait émis le vœu, conformément à l’article 24 de l’Accord politique, de voir ceux qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas participé à la conclusion du dialogue de la Cité de l’Union africaine, y adhérer en le signant, de manière à ce qu’à l’unisson, l’on offre au peuple le précieux cadeau qu’il attend de la classe politique : l’exercice effectif de son droit légitime de se choisir ses dirigeants, librement, sans entrave aucune, mais aussi dans la paix physique et des cœurs. Et c’est également dans le cadre des dispositions pré-rappelées que s’inscrivait la mission qu’il avait confiée aux Evêques membres de la CENCO, en direction de ceux des membres de l’Opposition n’ayant pas encore signé l’Accord politique.

De ces consultations, nous apprenons que réellement, le Rassemblement a manifesté sa volonté d’entrer dans le Gouvernement de large union nationale, mais que le document devait être signé par le président du Comité de sage lui-même, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pour éviter des contrevérités auxquelles le peuple congolais assiste impuissant. A la Majorité Présidentielle, on est convaincu que lorsqu’on discute avec le Rassemblement, il faut le faire de manière transparente et prendre à témoin le peuple congolais. Et ce, parce qu’un adage populaire indique que « lorsque vous mangez avec le diable, il faut avoir de longues fourchettes… ».

De l’authenticité du document

Ce qui est quand même curieux, c’est que le fils à papa et quelques ténors du Rassemblement disent  ne pas reconnaître le document remis au prélat catholique, avançant même que le conseil des sages ne s’est jamais réuni pour tabler sur ce dossier. Ils disent que les mêmes cadres signataires dudit document ne sont pas membres de l’organe stratégique du Rassemblement et oublient vite que c’est pour des raisons de discrétion que cet organe des stratégies était replié et a peaufiné le document qui empoisonne aujourd’hui les rapports entre membres. Au cours d’une réunion convoquée à ce sujet vendredi 25 novembre, le président du Conseil des sages du Rassemblement aurait vivement manifesté son mécontentement pour n’avoir pas été, avec toute son équipe, tenu informé de l’existence de ce document et de son dépôt auprès des Evêques de la CENCO.

Les hauts cadres du Rassemblement ont laissé entendre que ces propositions n’émanent pas du Conseil des Sages du Rassemblement et n’ont de ce fait aucune valeur. Selon ces cadres, la commission stratégique du Rassemblement à l’obligation stricte de rendre compte au Conseil de Sages de toutes les conclusions qui émanent de son travail et ne peut pas à elle seule engager toute plateforme.

Traités d’indiscret, ces cadres qui ont pris le goût de fuiter toutes les stratégies qui sont conçues au Rassemblement n’ont choisi que la voie de la paix et non de la violence probable de voir le jour d’ici peu, soit le 19 décembre 2016. Date à laquelle le Rassemblement promet un carton rouge au Chef de l’Etat Joseph Kabila, l’accusant de vouloir briguer un troisième mandat. Une utopie, car Joseph Kabila a réuni tous les congolais qui veulent la paix autour d’une table afin de réfléchir autour de l’organisation des élections très prochainement en RDC. Et le Rassemblement n’a pas voulu prendre part à ces assises, étant animé des pensées machiavéliques qui visent à faire couler le sang du Congolais.

La guerre des tweets

Réagissant à ce document que les réseaux sociaux se sont procuré une copie, Félix Tshisekedi s’est exprimé en ces termes : « Je tiens à préciser que le Rassemblement n’a fait aucune offre de partage du pouvoir avec la ‘’Kabilie’’. Nous restons disponibles pour la CENCO ». Une information qui a été vite démentie par l’honorable Christophe Lutundula qui écrit, pour sa part : « Nous avons signé le document à la demande de Tshisekedi lui-même, un document d’explication, options levées sous sa signature ».

Les analystes de la scène politique congolaise se rendront vite compte que Lutundula n’est pas loin de la vérité, lorsqu’on sait que depuis un certain temps, Tshisekedi et le Rassemblement ont pris la sale habitude de contredire ce qu’ils avaient signé de bonne foi. L’accord issu des négociations d’Italie, de l’Espagne, etc. ont été nié et il a fallu que la Majorité au pouvoir qui avait négocié donne sa voix pour que le peuple se calme. A un tel partenaire, comment lui faire confiance ?

C’est ici que la Majorité Présidentielle, réagissant par la bouche de son porte-parole, l’ambassadeur André-Alain Atundu a fustigé le comportement du Rassemblement qui veut tout obtenir dans la clandestinité. Interrogé par le Groupe L’Avenir sur l’authenticité de ce document, l’Abbé Nshole, point focal de la CENCO, a préféré nous renvoyer aux signataires.

Que dit l’accord ?

Selon toujours les réseaux sociaux, le Rassemblement  poserait les conditions suivantes: le Président Joseph Kabila doit adresser un discours solennel à la nation dans lequel il déclare publiquement qu’il ne briguera pas un 3è mandat; l’élection présidentielle doit se tenir à une date précise en 2017; Kabila doit déclarer que la Constitution ne sera ni révisée ni changée et pas de référendum constitutionnel; le Rassemblement cogère avec la MP la période transitoire, avec un partage équitable des portefeuilles ministériels (surtout régaliens, intérieur, affaires étrangères, défense, justice), un contrôle équitable des services de sécurité (Armée, Police, Renseignements, DGM…), des entreprises publiques et des organes d’appui aux institutions (CENI, CSAC : Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication); le Rassemblement désigne le Premier ministre au sein de l’opposition qui n’a pas participé au dialogue de la cité de l’UA et enfin Joseph Kabila (et non pas son Dircab) doit apposer sa signature personnelle sur le document d’accord qui sera conclu. Par ailleurs le  Rassemblement exige que pour cet Accord, la communauté internationale soit le parrain au cas où le Président Joseph Kabila accepterait ces conditions.

Comme on comprend, il s’agit des conditions irréalistes qui ne peuvent pas passer au niveau de la Majorité Présidentielle. Et à Samy Badibanga qui consulte encore en vue de la formation d’un gouvernement de large union nationale de comprendre que cela ne sert à rien de prétendre attendre grand chose  du Rassemblement.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse