Le programme CBR+ de REDD+ et le SGP-PNUD font lever une aube nouvelle à Diaki

par -
0 439
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La cité de Diaki dans le territoire de Kasangulu, à quelques encablures de Kinshasa, vit avec bonheur  l’expérimentation d’un projet d’installation des panneaux solaires et d’utilisation des foyers améliorés. Pour en arriver là, l’ONG Action Communautaire pour le Développement Durable (ACDD) qui supervise ce projet a bénéficié d’un financement du REDD+ à base communautaire (Un REDD / CBR+) en RDC pour un coût estimé à 50.000 $.

‘’Avant l’installation des panneaux solaires, la vie s’arrêtait à la tombée de la nuit.

« Nous avons la lumière, des enfants peuvent étudier le soir, suivre la radio et la télévision. Il fallait débourser 500 FC pour le taxi et 200 FC pour recharger la batterie de téléphone. Il fallait se déplacer pour acheter des piles pour la torche ou pour écouter la radio. Pour suivre le match de football, les férus du ballon rond devaient se déplacer à Kinshasa ou Kasangulu »,  explique Mambweni, Chef coutumier.

Cinq ménages ont été équipés en panneaux solaires et des villageois ont été  formés à la fabrication des foyers améliorés afin de réduire  la pression de l’homme sur la forêt.  ‘’ Aujourd’hui, tout le monde peut charger gratuitement son téléphone le soir dans un des cinq ménages de Diaki et la consommation du bois a sensiblement diminué. Ce sont des économies que nous réalisons sur la recharge des téléphones’’, poursuit Mambweni.

L’économie du village de Diaki  est centrée sur la fabrication du charbon de bois et la coupe de bois de chauffe qui sont vendus à Kinshasa. L’agriculture est peu développée et procure une production de subsistance ainsi que la fabrication de la Chikwange. ‘’ Nous ne savions pas que la forêt pouvait disparaitre un jour. Nous n’avions pas le choix, il fallait couper les arbres pour fabriquer le charbon et le bois de chauffe, c’était notre seule source de revenu. Maintenant avec l’arrivée du Programme CBR+ par le canal de l’ONG ACDD dans notre ville, par leur soutient, enseignement et vulgarisation, nous avons maintenant compris l’importance de protéger et préserver nos forêts, nous nous initions à reboiser le versant avec les Acacias’’, soutient Bernard Nlemvo, chef de famille ayant égalementbénéficié d’un panneau solaire.

‘’ Nous pouvons cuire la nourriture avec les brindilles sèches que nous coupons sur les manguiers, les avocatiers et les safoutiers du village’’ avance Landu Ngemba, une ménagère de Diaki ‘’ Même quand il pleut, nous pouvons cuisiner dans la maison et ce foyer produit moins de fumée. Avec ce four amélioré que nous a apporté CBR+ à travers ACDD, nous avons diminué sensiblement la consommation du bois de chauffe. Avant, il fallait aller à la forêt pour couper le bois, parfois il fallait aller mêmetrès loin pour en chercher.  Actuellement, nous n’avons plus besoin de couper les arbres, car même en marchant je peux ramasser trois bois pour cuisiner avec. Notre consommation de bois a beaucoup baissé’’ dit-elle.

Au niveau de la Rdc, le processus REDD+ démarré en 2009 est piloté par le Ministère de l’Environnement, de la Conservation de la Nature et du Tourisme (MECNT), en partenariat avec l’ONU-REDD et la Banque Mondiale, ainsi qu’avec l’implication très active d’autres parties prenantes dont  les organisations congolaises de la société civile et les peuples autochtones, notamment organisés à travers le Groupe de Travail Climat et REDD+ (GTCR), et PPS/PNUD/CBR+

ACDD a mené les actions au niveau de Diaki sur financement du REDD+ à base communautaire (UN-REDD / CBR+) géré par le Programme des Nations Unies pour le Développement, PNUD, et est intervenu sur présentation d’un projet par la communauté locale qui a remarqué qu’un vent violent déferle sur le village le soir et le matin, mais surtout la saison sèche suite à la disparition progressive des arbres sur le versant. ‘’ Avant, nous ne protégions pas la forêt, après une période de jachère, on coupait les arbres pour fabriquer le charbon et le bois de chauffe, et c’était notre gagne-pain. Quand le Programme CBR+ et le Projet ACDD sont arrivés ici, nous avons compris l’importance de la forêt, nous avons compris qu’il fallait protéger et préserver la forêt pour qu’on ait des chenilles et gibiers qui ont disparu parce que la forêt a disparu’’ conclut Mambweni.

Soulignons que Diaki, village situé dans le secteur de Kingakoto, territoire de Kasangulu dans le Kongo Central.  Il compte 350 habitants répartis dans 55 ménages Diaki est à la porte de Kinshasa sur la Nationale Numéro 1. Cette cité vivait comme une sangsue accrochée aux deux localités pour ses besoins en énergie électrique.  C’est désormais, un passé révolu. Pour  un coup d’essai c’est un coup de maitre, telle est la conclusion des équipes de l’Ong Save The Climat qui viennent de descendre sur terrain à Diaki pour se rendre compte de l’effectivité des réalisations de la communauté locale sous la supervision d’ACDD.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse