Le président de la Fenacoju en train d’atteindre ses objectifs: Le Japon prêt à construire un centre sportif à Kinshasa

par -
0 287
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A la tête de la Fédération Nationale Congolaise de Judo depuis bientôt deux ans, Dominique Makobo s’est fixé comme objectif, la renaissance du judo congolais. Pour lui, il fallait commencer par la base, c.à.d. les écoles, la Police, l’armée et toutes les structures d’encadrement des jeunes éparpillées sur toute l’étendue du territoire national de la RDC. Un pari fou, mais il faut l’atteindre car le judo en a réellement besoin. Une chose est de dire et une autre est de faire. Et entre les deux, c’est un géant fossé qui se dresse. En RDC, le judo comme tant d’autres disciplines sportives, souffre d’un manque criant de matériels de travail. Tatamis, judogis allant jusqu’à l’absence des salles couvertes pour la pratique efficiente de la discipline à travers tout le pays. Dominique Makobo, président de la Fédération Nationale Congolaise de Judo va alors solliciter l’aide de l’Empire Nippon pour tenter de doter la RDC non seulement d’un Centre Sportif où toutes les disciplines trouveront leur place, mais aussi et surtout de doter dans un premier temps les clubs de la capitale des tatamis pour la pratique du judo dans les normes requises. Voilà qui justifie depuis quelques jours à Kinshasa, le séjour des experts japonais venus réaliser une étude de faisabilité pour quantifier la dotation de l’Empire du soleil levant à la République Démocratique du Congo.

C’est dans l’enceinte du commissariat général de la Police Nationale Congolaise que sera érigé ce grand centre sportif. A en croire l’expert japonais qui est venu pour les différents mesurages, une fois le projet approuvé par le Gouvernement nippon, la RDC aura son centre sportif dont l’investissement est considéré par le Japon comme non remboursable. Ainsi, les travaux débuteront au mois de janvier 2018 pour prendre fin au mois de juillet 2019. Un véritable coup de maître pour Dominique Makobo qui voit son rêve devenir réalité. Comme dit précédemment, les tatamis que le Japon accordera à la Fénacoju seront distribués aux cinq ententes que compte la ville de Kinshasa. La visite de l’expert japonais à Saint-Paul à Barumbu, Don Bosco à Masina, Ouragan à Matete, Vita à Ngaliema plus précisément à Binza-Delveaux et Dynam à Ngiri-Ngiri illustre parfaitement la détermination du gouvernement Nippon d’aider le judo congolais à se doter du matériel nécessaire pour non seulement la pratique du judo, mais aussi et surtout de préparer les athlètes congolais qui représenteront le pays de Joseph Kabila aux Jeux olympiques de 2020 prévus au Japon. C’est une vraie opportunité que le Japon offre à la RDC de bien préparer ses athlètes pour des échéances futures. On dira en ce moment que Dominique Makobo a réussi son pari et surtout donner au Congo la possibilité de se doter d’un centre sportif digne de ce nom et permis aux ententes d’avoir des équipements adéquats pour pratiquer le judo comme de parfaits judokas.

(Patrick Isso B. Bokuma)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse