Le Préfet Beya Kalombo du C.S Victor Hugo décortiquant le cumul : « C’est l’Etat congolais qui doit donner une impulsion dans les salaires… »

par -
0 330
Le préfet Beya Kalombo (ph. Mbuyi/ Mson communale Kimbanseke)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La pratique du cumul a gagné du terrain dans le système éducatif congolais. Des partisans augmentent en nombre, les uns et les autres espérant tirer leur épingle du jeu. Il ressort des  témoignages que cette pratique gagne du terrain, à mesure que les enseignants posent le problème de l’amélioration de leur situation socioprofessionnelle. En effet, Monsieur Pierre Beya Kalombo est le préfet des études du Complexe scolaire, CS Victor Hugo. L’école est située au quartier III à Masina. « Le plus grand employeur reste l’Etat. C’est l’Etat congolais qui doit donner une impulsion dans les salaires, pour honorer le métier d’enseignant », a-t-il indiqué. Fort de son ancienneté de 30 ans dans l’Enseignement primaire, secondaire et professionnelle, EPSP et de 20 ans dans la fonction, ce licencié en psychologie du Travail de l’Université de Kisangani, Unikis depuis 1985, entend aborder le thème en homme averti.

A la question : Depuis quelque temps, la pratique du cumul est évoquée, en parlant de l’enseignant congolais. Quelle explication donnez-vous à cette pratique ? L’orateur : La pratique du cumul, dans le contexte socioéconomique de notre pays, s’avère une mesure palliative. Elle joue donc un rôle de sapeur-pompier pour tenter de tirer l’enseignant du gouffre de la misère. Il convient de noter que l’on ne peut traiter un « fait social » en dehors du contexte ou des réalités sociales de la communauté. Les faits sociaux sont totaux et globaux, dit-on.

A votre avis, quelles sont les raisons qui poussent les enseignants à la pratique du cumul ?

Les raisons du cumul relèvent des exigences sociales de notre environnement, à savoir : la modicité des salaires. D’une manière générale, l’enseignant congolais touche cent dollars américains le mois ; la redevance de loyer mensuel et bien d’autres factures auxquelles l’enseignant doit faire face en tant que père de famille ; les charges familiales qui sont jusque-là méconnues dans le calcul de salaire, par l’employeur du secteur tant public que privé.

En votre qualité de responsable scolaire, pouvez-vous témoigner que cette pratique favorise un bon rendement de l’enseignant ?

Le rendement de l’enseignant n’est pas seulement tributaire du cumul. Par contre, un cumulard qui a bien aménagé son temps et qui honore pleinement la charge horaire lui confiée, peut se montrer de loin plus performant qu’un enseignant non cumulard mais qui ne tient pas ses documents pédagogiques à jour.

La baisse du niveau de notre système éducatif trouve ses origines dans bien d’autres facteurs et antivaleurs entretenues dans notre environnement social.

Nous n’encourageons pas le cumul, mais il s’agit actuellement d’un mal nécessaire pour permettre à l’enseignant de subsister dans une société où il est la risée de tout le monde.

Quels sont les probables dangers à la santé de l’enseignant qui pratique le cumul ?

Le métier d’enseignant est en soi un danger permanent à la santé. Cumulard ou pas, l’enseignant a droit à une alimentation équilibrée et à des soins de santé appropriée.

Pouvez-vous affirmer qu’à travers la pratique du cumul, l’enseignant trouve la réponse à ses problèmes existentiels ?

Dans une certaine mesure, le cumul permet à l’enseignant de subsister, de répondre à ses problèmes existentiels d’une manière minimale. Sans cumul, l’enseignant congolais serait déjà mort il y a vingt ans.

Sinon, quelles voies de sortie préconisez-vous ?

Le plus grand employeur reste l’Etat. C’est l’Etat congolais qui doit donner une impulsion dans les salaires, pour honorer le métier d’enseignant. A l’instar d’autres nations, en effet, l’Etat congolais peut accorder des subsides aux écoles du secteur tant public que privé, pour remonter la qualité des enseignements-apprentissage.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse